• autistiquement votre

    « Le garçon qui avait perdu ses stims »

    Coucou du jeudi!     Après plein de billets plutôt bon enfant purs plaisirs, il était temps que je vous refasse un billet sérieux, non ? Et non c’est toujours pas mon billet sur les taxis. Note que ça grâce au titre vous vous en doutiez. Et puis de toute façon,  ils élaguent pas avec le dos de la cuillère les beaux arbres du condo, donc j’ai pas vraiment tronche à faire un billet bon enfant : je sursaute à chaque bruit de tronçonneuse, et un frisson désagréable me coule dans le dos à chaque fois que j’entends le bruit d’une branche qui touche le sol.  Sans compter que je panique…

  • autistiquement votre,  meri-philosophe,  Nerd un jour

    Les fonctions exécutives…

    Je vous l’avais dit dans les billets de début avril…     Dès que je me lâche à parler autisme, j’ai tellement de trucs que je meurs d’envie de partager avec vous, que j’en perds mon latin, mon français, toute chance de m’exprimer compréhensiblement par oral et que je reste telle une vache qui regarde passer les trains devant ma page de brouillon espérant enfin qu’enfin tout s’éclaire et que je puisse enfin commencer à bosser. Ah bin du coup, et si on commençait par un sujets passionnant: les fonctions exécutives.     Disclaimer de rigueur:  comme on dit souvent, quand tu as rencontré un autiste, tu as rencontré un…

  • autistiquement votre

    Il faut savoir admettre quand on a tort…

    Bon en fait, je retire ce que j’ai dit l’autre jour…     Je m’arrache les cheveux à essayer d’adapter les vieux textes…   je ne sais pas combien je vais réussir à en utiliser au final. En les relisant avec le recul, surtout en prenant les plus anciens,  je me rends compte de l’abysse qui sépare la personne qui les a écrit de la personne qui scribouille aujourd’hui ici. Je comprends mieux à quel point ceux-elles qui ne me parlent qu’épisodiquement peuvent se sentir complètement projetés en orbite sans anesthésie à écouter la différence entre mon discours d’année en année. Quand je dis que j’ai profité de me faire…

  • autistiquement votre,  meri-philosophe

    C’est la journée mondiale de l’autisme

    Du coup je me suis dit que c’était le bon moment pour faire ce fameux coming out que je vous avais teasé il y a quelques semaines     Au moment où je tape cet avertissement, il y a très précisement 39 mots au compteur, mais je me sens déjà obligée de vous prévenir que c’est parti pour être un sacré pavé.   C’est une histoire longue et tarabiscotée, qui se déroule depuis plusieurs années en parallèle de ce qui est écrit en public ici. C’est une histoire qui dépend en grande partie du fait que je vis ma vie d’expat’ dans une autre culture que la mienne et que…

Share