mostly white cat looking at the camera sitting on packing paper and with a red ribbon around her
bla bla quotidien,  Les choiseaux,  meri-philosophe

Les brèves pas brèves de la St-Nicolas

Share

Coucou la compagnie!



Bon bin c’est officiel on est en décembre… et ça file même à toute vitesse pour changer.

J’ai déjà eu le temps de changer 4-5 fois la date dans le titre du billet! En fait même carrément le titre du billet! Et oui je sais la St-Nicolas c’était hier, mais comme j’arrête le compteur des aventures à hier justement, je me suis dis que cette fois-ci je le gardais!



selfie of me in a purple shirt face mask and with Blue standing on my shoulder outside in the sun
Le selfie du jour avec Blue on en fait souvent pendant les promenades, elle aime ça…


Côté nouvelles neuves de Singapour…

Depuis les dernières brèves, on a eu 3 cas de Covid de plus. Et sur ceux-là un seul fait réellement sens pour le moment: une personne qui travaille à Changi et pouvait être en contact avec les personnes contaminées sortant des avions.

Comme quoi malgré toutes les mesures de précautions, il y a les contaminations qui passent entre les gouttes.

Pour les autres cas, on a toujours pas les chainons manquants pouvant les relier à l’origine qu’ils ont forcément au lieu de la génération spontanée qu’ils semblent avoir pour le moment.

Inutile de préciser que du coup Foot Locker va sentir passer l’addition: ils sont sous enquête à cause du lancement d’une édition limitée et de la foule que ça a attiré à Orchard ( ils ont aussi été fermés physiquement pour 10 jours avant même de recevoir l’amende).

Pareil pour le restaurant qui avait accueilli un des cas, et 12 membres de sa famille sans les empecher de ne pas se mélanger entre tables…


C’est tellement surréel de comparer notre situation à celle des pays occidentaux…

Ça donne l’impression de vivre sur 2 planètes différentes.

Quand tu regardes les nombres de morts, que tu compares, tu constates que grosso modo on suit raisonnablement bien les courbes de la grippe espagnole.

De se dire qu’on va finir avec le même bilan qu’il y a 100 ans… ça fait froid dans le dos, et c’est pas très flatteur pour l’occident.

Parce qu’en fait, non on ne finira pas avec le même bilan… parce que le reste du monde ( à l’exception de pays comme le Brésil) lui a écouté, lui a pris des mesures… lui serre les dents et protège sa population solidairement…

Il n’y aura que les pays occidentaux qui auront tristement le même genre de bilan que la grippe espagnole.

Catastrophe évitable… et sans vouloir amener de l’eau au moulin des complotistes ( mais comme les complotistes endoctrinent en partant de vraies questions… ça risque de passer pour un commentaire qui va dans leur sens)

Quelle part donner à l’arrogance occidentale, et quelle part donner au cynisme crasse… parce que la surmortalité allège allègrement la facture du système des retraites, parce que les aides sont tellement étalées que plein de boites meurent de la crise avant d’avoir à leur verser une aide…

Une connaissance ralait toujours ce qu’il voyait comme le cynisme de Singapour Inc. … comment dire… ah oui, perso, je trouve que sur ce coup-ci, ils font largement mieux que l’occident.

3 cats sleeping in boxes on top of the bookshelf
Qu’est-ce qu’ils sont adorables quand ils se rangent tout bien pour dormir la nuit…


L’orthodontiste ce mois-ci a promis à Heidi un mois d’enfer…

Et je confirme, elle n’a pas menti. Elle a du changé la logistique des élastiques pour permettre à une plaie sur une des gencives de cicatriser, en ajoutant un petit truc en bas et en tirant la dent à bouger depuis le bas à la place.

Et depuis – ça fait un peu plus de 10 jours – Heidi est effectivement misérable. Maux de tête continus, migraines, et plein de menus qui sont devenus inaccessibles parce qu’elle ne peut rien mâcher…

Ça me brise littéralement le coeur. Elle souffre plus que ce que je me souviens avoir souffert.

M’enfin… Heidi a fait le choix, elle se bat pour tenir le coup pour le faire… du coup la seule chose qu’on peut faire c’est la prendre dans les bras pour sécher ses larmes et pis s’assurer qu’il y ait quelques douceurs compatibles avec ce qu’elle arrive à manger dans le frigo pour quand elle en a besoin.

Pis malgré tout contacter l’orthodontiste pour voir si on peut changer la situation ou pas, rendez-vous demain entre 2 patients…

Côté Bagheera…

Il est tout guilleret depuis son retour de chez le dentiste. Il a pas encore réalisé que j’allais devoir commencer à lui laver les dents… Au grand désespoir de certains des autres chats, il est en grande forme et lance plus de partie de courses poursuites qu’il n’en avait fait depuis un bon moment!

Par contre cette canaille a pris l’habitude de s’installer sur mon linge propre pour dormir, de préférence s’il en trouve du encore tiède du séchoir.

S’il est tiède et encore dans le séchoir, c’est d’ailleurs encore mieux… ( NdlR: là il manque vraiment un smiley qui s’arrache les cheveux et qui verdit)

Inutile de préciser du coup que je suis devenue parano de ma porte de séchoir, et quand je prévois de mettre le séchoir en route, je vérifie 26 fois. Au stade ou c’est plus rationnel le nombre de fois que je vérifie!

Par contre, alors même qu’il souffre moins, il accepte allègrement les gratouilles sous le menton maintenant! Il perd du poids à toute vitesse depuis… je soupçonne que ses reins accusent un peu le coup de l’anesthésie.

A surveiller et voir si on doit retourner chez le vétérinaire. En tout cas à noter pour la prochaine fois qu’on doit l’anesthésier ( vu qu’apparemment on devra jouer au dentiste régulièrement).

3 cats looking at each other in the opening of the bedroom door
J’adore Felix qui sert d’arbitre… c’est un amour de chat… ( et oui il y a des feuilles d’emballage qui trainent partout, et non on ne déménage pas!)


Côté progression de la cohabitation entre chats…

Les progrès se font à leur rythme. Et c’est ok! On a une fois voulu forcer un peu le destin… comment dire… ah oui, on finit juste maintenant de réparer notre idée malencontreuse.

Cette fois, on nous y reprendra plus, c’est eux qui donnent le tempo. ( enfin il se peut qu’on ne les écoute pas si on est ou ils sont trop fatigués et grognons!, histoire d’éviter la fameuse descente de ski que tu n’aurais pas du faire…)

Après 5 jours à faire des échanges le matin via la porte de la chambre à l’aller et au retour, Nalounette a décidé, en cours de semaine de faire une pause et de revenir le matin du moins à l’échange via le balcon.

Là tu vas me dire mais GA comment tu sais ça? Bin c’est simple, tu proposes au chat de sortir par le balcon, si elle refuse, c’est qu’elle veut passer par la porte…

Elle évite du coup le face à face avec Marichat le matin, mais le fait le soir quand il s’agit pour elle de retourner dans la chambre et pour Marichat d’en sortir.

Enfin ça c’était avant l’effet ruban rouge sur papier d’emballage…

Vendredi après-midi, on a eu un moment magique… celui qui nous a fait sautiller d’enthousiasme Heidi et moi quand il s’est terminé…

Au moment où Marichat veut quitter notre chambre ( parce qu’il pleut et que d’abord elle aime pas la pluie et encore moins les orages donc qu’il faut rester bien au milieu de l’appartement et pas proche d’une fenêtre!) il est environ 15h30

Nala dort encore paisiblement sur l’arbre à chat à côté de la bibliothèque.

On ouvre à Marichat, elle court au salon. Là arrêt sur images, elles constatent la présence l’une de l’autre. Nalounette gronde un peu, Marichat reste du coup sous la table du salon.

Or, c’est juste à côté du tas de papier d’emballage dont je me sers pour le fond des cages des oiseaux.

Et pour m’être réveillée pour constater le chaos, je SAIS que tous les chats y compris Marichat aiment bien jouer avec les dit-papiers d’emballages.

Donc on prend un ruban et on le fait passer dans les papiers, Marichat croche et passe en mode moi tu sais je suis beaucoup trop occupée à jouer pour me préoccuper de la présence de l’autre…

( Là je re-re-re-précise que Marichat n’ayant pas une vision tip top, elle est malvoyante même si elle le compense très bien, trouver une combinaison qui lance une session de jeu c’est pas simple. Le laser fonctionne parfois, mais je n’avais pas trouvé depuis longtemps quelque chose qui la faisait systématiquement partir en mode jeu que papier d’emballage et ce ruban, qui font du bruit tout le temps quand tu les bouges l’un contre l’autre)

Quand elles saturent et repartent chacunes de leur côté, ça fait une heure qu’on les fait jouer, et on a même réussi pendant quelques minutes à les avoir presque jouer côte à côte!

view of the living room with our 6 cats near, or on the cat tree center of the picture
Une première… on a pu prendre une photo de nos 6 chats sans trucage ni prise de vue panoramique!


On est pas les seuls à être tout enthousiasmés par l’événement.

Depuis, reparti sur une journée, c’est jusqu’à 3-4 séances qu’elles réclament, et ça dure jusqu’à une heure à chaque fois.

Alors des fois il y a quelques hics, elles sont méfiantes lorsqu’elles sont proches l’une de l’autre…

Et s’il y a des réactions imprévues, c’est des grondements, des poils soulevés et le jeu des intimidations qui reprend pendant un moment.

Mais sur ce week-end on est même arrivé pendant quelques minutes à avoir nos 6 chats sur la même photo sans devoir utiliser le panoramique, ni que ça ne tourne au drame!

Divulgâchage alerte… on y passe un temps considérable…

C’est une à deux heures par jour en semaine, et ça peut monter jusqu’à 3-4 heures le week-end.

C’est épuisant, parce qu’on est en alerte constante pendant les sessions… à essayer de deviner quand il faut leur donner un coup de pouce vers la séparation et admettre qu’elles ont assez experimenté pour cette fois!

Et ça c’est sans compter les séances calins que chacune réclame après parce qu’elle a été brave!

Mais après plus de 2 ans à vivre avec une porte fermée et la trouille de faillir et qu’elles se retrouvent face à face.

( pour rappel, entre Superchéri et moi, on cumule 3 passages chez le médecin pour des antibiotiques à cause d’une bagarre pas séparée assez prudemment)

On se dit que le temps investi en ce moment en vaut largement la peine…

Peach snoozing on me
“Ze me repose les z’yeux zuste une seconde! ” ~Peach


Sinon côté news des choiseaux plus légères…

Avec Superchéri on a pas cessé de pouffer de rire lors des sorties avec les plumées ce week-end.

Peach – un peu grognon ces temps parce que tu comprends il change ses plumes et ça le gratte!- nous a prouvé qu’à son échelle il est autant un roi de l’évasion que Blue.

Il a réussi à defaire le crochet de sa laisse. Heureusement il n’a pas défait le bon côté donc la seule conséquence ça a été de nous rendre la tâche de le détacher plus complexe.

Depuis on est passé à la taille supérieure pour le crochet, histoire de lui compliquer la tâche.

Bazinga, quant à elle, a expliqué très clairement à Superchéri qu’elle détestait la matière du t-shirt enfilé dimanche. Refus catégorique de se percher sur son épaule.

( m’enfin pour être 100% honnête, Marichat aussi a trouvé la texture du t-shirt chelou)

Mais c’était Blue notre source de rires la plus fréquente

On a fait quelques expériences en communication avec elle.

Je m’explique… on a regardé combien de fois on obtenait le son qu’elle fait pour dire oui/exactement/t’as tout compris, son petit chant d’approbation selon ce qu’on lui répondait.

Et… insulter les hirondelles dans le ciel au dessus de nous ( il me semble avoir sorti un tas de plumes puantes et prédateur raté notamment)

A fait que Blue a cessé de nous briser les oreilles en hurlant contre les hirondelles, le temps de nous dire qu’elle approuvait notre intervention!

( le fou-rire qui a suivi elle était moins convaincue… donc elle a recommencé à râler et leur crier à la fois dessus et à la fois sur nous, ces humains ineptes qu’elle doit bien supporter parce qu’elle les aime…)

Le soir rebelotte… quand elle a commencé à nous crier dessus…

Et moi de répondre: “Oh bande d’humains déplumés, vous avez toujours pas compris qu’on veut les graines et se coucher! Mais vous êtes vraiment incapables d’apprendre… c’est pas compliqué pourtant, c’est tous les jours la même chose!”

Silence de nouveau, petits sons d’approbations…

Ça arrive maintenant trop souvent pour être une coincidence: quand on interprète ce qu’elle nous dit de manière satisfaisante à son goût, elle nous renforce positivement avec sa version du oui/bravo notre interprétation avant de recommencer à râler quelques minutes plus tard si on n’agit pas!

J’aurais jamais choisi d’avoir des oiseaux, mais purée qu’est-ce que c’est fascinant d’en avoir, et l’enrichissement chopé au passage de ces moments d’échange me fait exploser le coeur de plein de sensations que je crois bien devoir interpréter comme de l’amour…





Bon sur ce, je vous laisse…


je vous souhaite une bonne journée, une bonne semaine!











Et je vous dis à la prochaine!


Share
Share