3 cats sleeping together on a bed
autistiquement votre,  bla bla quotidien,  Les choiseaux

Le jour de la marmotte

Share

Dernier jour du circuit breaker… enfin? Seulement?

Coucou la compagnie!


Bon alors… ce billet couvre la période du jour 35, soit lundi 11 mai, au lundi 1er juin, jour 56 du circuit breaker, sans ordre particulier, parce que j’ai un peu beaucoup perdu le fil des jours…

Oui il est publié 2 jours plus tard, au vu de l’actualité il m’a fallu un peu de temps pour arriver à me dire que je pouvais presser publier…

Attention, je mets un immense avertissement sur le contenu de ce billet, on y parle d’assassinat, de racisme dans certains chapitres, donc si vous avez pas la carapace pour supporter, éviter de lire les chapitres sur les nouvelles neuves de Singapour et celles du monde… passez à la suite directement…

Côté nouvelles neuves de Singapour…


La réouverture de McDonalds, et les files d’attente – suivant les règles de distanciation – pour fêter ça.

Ils fonctionnent avec des horaires tellement compliqués en ce moment qu’Heidi continue à pas pouvoir utiliser l’option pour manger.

C’est les écoles qui rouvrent progressivement avec le départ de safe reopening phase 1.

C’est le fait qu’il y a toujours quasi 500 cas par jour dans les dortoirs. Et que ça va être coton de rouvrir ( sachant que beaucoup de personnes dans les dortoirs font des jobs essentiels) sans repartir à la hausse dans la transmission communautaire.

C’est le fait qu’après un tollé sur la toile, la police a appliqué la même surveillance à Robertson Quay, où les “sportifs” se posaient en groupe pour boire leur bière à emporter, qu’ils l’ont fait ailleurs ( genre le lucky plaza le dimanche ou les kopitiam des heartlands)

C’est le flou absolu sur la réouverture des frontières, quand est-ce qu’on aura plus de quatorzaine obligatoire, quand est-ce que tous les gens bloqués à l’étranger auront le droit de revenir…

C’est l’hémorragie dans la communauté expatriée, ceux qui partent en catastrophe parce qu’ils sont dans des secteurs comme l’hôtellerie qui sont à l’arrêt complet, et qui du coup on mit une grande part de leurs employés en congé sans solde.

Les subventions du gouvernement aux entreprises pour conserver les emplois sont pour les emplois de singapouriens uniquement.

C’est la lassitude et la colère qui gronde dans la communauté expat’ qui restent complètement médusés par l’ampleur des mesures ici alors qu’en comptant large on a juste dépassé les 30 morts ( officiellement 24, ils ont pas mis dans les statistiques ceux morts de complications cardiaques) et qu’en ce moment on a moins de 10 personnes aux soins intensifs.

C’est le choc des cultures absolus entre la façon dont le reste du monde gère l’épidémie vs. les occidentaux.


Côté nouvelles neuves du monde…

Le chapitre le plus délicat…. parce que p*tain qu’est-ce qu’il me désespère le monde en ce moment. De ces moments où je me rappelle pourquoi j’ai passé des années de ma vie à me cloisonner derrière une forteresse où je vis détachée de mes émotions.

( petit aparté du coup, le mécanisme était sympa, je ne pleurais que pour des personnes fictives ( parce qu’eux ils sont pas dangereux, quoi qu’il leur arrive c’est pas vrai. M’enfin ça m’aidait pas à garder mes ami.es … je fais un peu psychopathe insensible à me dissocier des émotions des personnes proches… )

Parce que là, honnêtement, selon les jours, je me retrouve, juste paralysée par la violence qui émane de l’actualité, et je me dis que je ne suis vraiment pas faite pour ce monde.

Après les semaines à regarder les morts s’entasser inexorablement, la philosophie de la plupart des pays occidentaux qui tient plus du “ma foi on va perdre des gens pour ne pas sacrifier l’économie, de toute façon on a regardé les statistiques c’est d’abord les vieux, les malades et les pauvres qui meurent alors on s’en fout… ça en fera quelques uns de moins“… alors que les pays pauvres se démènent pour faire le contraire, sauver les gens d’abord.

L’incitation à la haine et la violence de Trump, les laideurs de chaque pays sur lesquelles la crise covid met un sacré coup de projecteur… racisme institutionnalisé, précarité, inégalités…

Même le fait que le virus semble effectivement suivre les autres coronavirus et faire une “pause” estivale, ou le fait que le débat que l’hydroxychloroquine est résolu et qu’on meurt moins du coronavirus qu’il y a quelques semaines parce qu’on sait de mieux en mieux gérer ses symptômes… n’arrivent pas vraiment à me remonter le moral.

Bref…

On parle pour la première fois d’autre chose depuis des semaines, et en fait tu regrettes le décompte des morts du coronavirus… parce que c’est l’assassinat d’un enfant autiste par sa mère, c’est des parents/youtubers qui annoncent parce qu’on les a déjà pris la main dans le sac, qu’ils ont “rehome” ( assez littéralement comme un animal de compagnie dont on se débarrasse parce que pas pratique) leur fils adoptif, autiste, et adopté en Chine il y a quelques années.

Les vidéos ressortent, tu te rends compte que 1. ils se sont fait du pognon sur son dos, 2. ils ont posté plein de trucs qui tiennent de l’abus…

La semaine était déjà dure à avaler, quand George Floyd se fait assassiner.

Et la vidéo monstrueuse de sa mort de passer en boucle ( mais pourquoi, pourquoi regarder ça? Ça n’a pas sa place comme ça bam sans avertissement sur les réseaux sociaux ou les nouvelles… )

C’est le double standard à vomir entre ces manifestations et les précédentes contre le lockdown.

C’est ton privilège que tu te prends dans la gueule, et qui laisse sonné… incapable de comprendre comment comment tant de ceux qui sont dans la même bulle de Venn que toi peuvent ne pas le voir…

C’est les quelques bouffées d’oxygène là au milieu, toutes ces images où la police rejoint les manifestants, ces policiers qui posent un genou au sol…

Mais ouais l’actualité est un champ de mines…

Marichat ( mostly white cat) sleeping in the sun


Côté nouvelles neuves des choiseaux…

C’est le chien sur lequel je viens de manquer de rouler dessus avec ma chaise, il s’est vraiment collé contre moi, tu comprends y’a un orage…

C’est le chien toujours dont on constate que sa vision baisse. Un des effets secondaire c’est qu’il ne respecte plus les feux rouges s’il n’y a pas le bruit pour aider les malvoyants aux feux.

Ou qu’il est clairement moins à l’aise avec les chats qu’avant.

C’est BB-8 qui est en pleine forme, est en mode bêtise-toujours, que tu peux faire tourner en rond sur lui-même pendant au moins 5 minutes si tu as un laser

Qui est jamais câlin, enfin sauf quand il vient se coucher sur toi/ contre toi… Mais chut si tu oses dire que c’est pour un câlin ou parce qu’il est fatigué, il sort les crocs!

C’est Peach qui depuis ce matin m’explique qu’il s’est coincé un orteil dans sa bague, donc qu’il envisage de l’amputation pour résoudre le problème, parce que c’est pas comfortable!

Vu qu’il insiste pour te montrer le problème, tu en déduis qu’il serait pas contre un peu d’aide.

M’enfin sauf que franchement oser l’attraper pour lui décoincer l’orteil c’est ab-so-lu-ment inacceptable, on pouvait pas le faire sans le toucher b*rdel!

Il en est tellement indigné que Blue nous bouffe aussi pendant 2-3 heures après l’opération on t’attrape pour t’aider.

C’est le fait qu’avec la saison des pluies, les 3 plumés sont calmes, collants et câlins. Tous les après-midi je les ai sur moi en train de se faire les plumes qu’ils enchainent sans complexe avec une petite sieste.

Parfois ils ont un chat qui vient aussi se coucher avec eux sur moi…

C’est Nalounette et Cuddles qui trouvent gentiment un modus vivendi pour partager notre chambre à coucher sur leurs heures de sommeil profond ( de fin de matinée à fin d’après-midi)

Si je fais la sieste, je suis assez systématiquement à 4 chats qui me tiennent compagnie, juste pas toujours les mêmes!

C’est Felix qui a des grandes idées comme venir râler à ma porte pour qu’aille lui ouvrir celle d’Heidi…

C’est le fait que Superchéri kiffe trop de bosser à la maison pour un truc : les choiseaux sont en fait vachement moins sur les dents et en compétition constante pour passer du temps avec lui.

Du coup, il constate de plus en plus que comme Lovely Nounou et moi, il peut vivre sa vie et sa journée de travail normale tant qu’il leur accorde de l’attention pendant ses pauses.

Côté nouvelles neuves des bipèdes qui cohabitent avec les dit-choiseaux…

C’est la râpe à röstis qui tourne tous les jours ou presque… Compte tenu de la difficulté à trouver des röstis en sachet, Heidi a accepté qu’on refasse des tests et on a trouvé un compromis qui lui plait et qu’elle mange bien!

roesti in a pan



C’est le fait que mes cheveux sont de nouveau bicolores ( indigo et pourpre grosso modo en plus de leur couleur naturelle. C’est fun…)

Tandis que ceux d’Heidi sont sur les pointes d’un magnifique rouge. Et Superchéri d’argumenter que pour lui c’est roux pas rouge, et Heidi et moi de faire un front uni et de lui répliquer que euh sachant que certaines mèches ont exactement la couleur du bec de Blue, non, rouge c’est le bon descriptif!

C’est Lovely Nounou qui continue ses aventures culinaires…

Ce qui me fait penser que je dois lancer les miennes… j’ai ENFIN acheté l’accessoire qui me manquait pour réessayer de faire démarrer un levain ( oui je m’y mets maintenant que tout le monde a passé la phase) un moulin à farines….

Je vous tiens au courant quand j’arrive à trouver l’énergie de le faire.

C’est Superchéri qui commence à craindre qu’à ce rythme il manque bientôt de place dans ses étagères pour ses nouvelles maquettes, et qu’on taquine sans pitié quand il vient nous expliquer les 2 heures de plus qu’il a pris pour finir un projet parce qu’au lieu d’utiliser une pièce du kit, il en a fabriqué un substitut plus réaliste…

C’est la saison des anniversaires du printemps en Suisse : après tonton-fighting, il y a aussi eu Supergranny ( gros moment de nostalgie parce qu’il y a 2 ans on était là… ) et une de mes grand-mères qui a fait ses 90 ans.

Ça fera aussi 11 ans que Superpapi et Supergranny se sont mariés à l’église, 19 ans que Superchéri et moi on est ensemble…







Le temps passe… ironique à dire, non?

au milieu de l’année ou les jours deviennent le plus de mes souvenirs une masse uniforme et qu’à Sonny & Cher près, j’ai un peu l’impression d’être un peu dans la peau de Bill Murray



A la prochaine!

Share
Share