calico cat on bed
bla bla quotidien,  Les choiseaux

Mes petits bonheurs # 12

Share

Hello tout le monde…

Bon alors, je précise que j’ai commencé ce billet avant que celui sur les aventures d’Heidi ne soit finalement publié…

Elle ne pouvait pas relire. Elle avait une vie sociale.

Mais le temps que je termine ces petits bonheurs, j’ai enfin pu le publier ! Du coup entre deux, vous êtes bien contents que celui-ci soit léger…

Je ne sais pas pour vous…

Mais moi avec ce qu’il y avait dans les news de ce début août, et mes bagages qui me stressent, je me suis dit que ou je me collais à des petits bonheurs, ou je me cachais sous mon duvet et j’attendais que la fin arrive !

Entre les fusillades, le Groenland qui fond plus vite que prévu et autres intempéries, le relevé des températures mondiales du mois de juillet, la situation à Hong Kong, Boris Johnson et son cabinet au Royaume Uni…

Y’a de quoi avoir le blues…

D’ailleurs Superchéri et moi l’autre jour, on a joué à bon alors comment on survit à l’effondrement de la civilisation. On a comparé nos plans, et on s’est dit qu’il fallait commencer à réapprendre à cultiver notre propre nourriture au cas où…

A tout hasard…

On ne sait jamais…

Bref… donc il était temps de mettre sur papier des petits bonheurs pour se rappeler que le bonheur il est quand même là au milieu de toutes ces angoisses !

C’est les choiseaux… bien évidemment !

L’adaptation de Peach continue avec succès. On a encore du boulot avec les chats, mais en moyenne ils acceptent de bonne grâce d’être de leur côté quand les perruches sont en stabulation libre. Donc c’est pas vraiment un souci.

Ceci dit quand tu assistes à Peach qui du haut de ses 50 grammes fonce sur le chat pour le mordre, c’est juste hilarant… Bon d’accord c’est stressant aussi !

Mais quand les 3 perruches sont ensemble, en moyenne, il commence à y avoir un équilibre qu’il manquait à ce jour. Elles sont de moins en moins souvent collées à moi quand je suis avec elle au salon, et jouent les trois ensemble à la place.

play gym for birds on the floor next to the large cage
“T’as vu… avec la z’ym ze peux monter tout seul sur la grande cage ~ Peach


C’est Peach iel-même…

C’est trop chou de l’observer en train d’évoluer de jour en jour.

Un truc marrant, c’est qu’iel arrive mieux à faire obéir Patch que Blue. Je suis pas sûre d’arriver à bien expliquer, mais Blue déclenche une telle excitation frétillante chez Patchi, que régulièrement il en devient complètement complètement incapable d’écouter.

Alors que Peach impose un respect calme…

C’est tous les problèmes qu’iel a résolu en moins de 2 semaines ici. Avec un peu d’obstination, beaucoup de secousses de tête pour estimer les distances* et quelques départ ratés, Peach arrive à se déplacer indépendamment de la grande cage au canapé et vice-versa.

Et quand c’est l’heure de partir au lunch, iel suit au pas de courses B & B qui volent jusqu’à la salle de bain. Avec un garde du corps, Patchi, qui marche calmement et attentivement autour de lui !

C’est des moments comme la video ci-dessous…

Ils ont passé une bonne demi-heure à faire des miettes dans les flips-flops de Lovely Nounou, avec un mélange de coopération ( parce qu’elles étaient trop lourdes à retourner pour Peach donc c’est Blue qui s’y est collé) et de compétition.

Marichat a même décidé de participer au jeu et a pris possession d’une des tong pendant un moment.

Euh et moi, je peux avoir une chaussure pour jouer? ~Bazinga
Non! ~ Peach & Marichat


C’est Peach qui en fait est plus iel mais il….

A en observer les réactions de tout le monde… clairement Peach est un mâle.

Il a un gros crush sur Blue ! Il en est sûr, elle lui a tapé dans l’oeil c’est sa dulcinée…..

M’enfin pour le moment, Blue n’étant pas complètement convaincue, Bazinga ne se prive pas de faire savoir à Peach qu’elle est libre et intéressée, elle !

Accessoirement, elles lancent régulièrement des concours de qui fait le plus beau nid dans leurs cages respectives pour l’y attirer.

On a pas fini de rire !

D’autant que pour la première fois de notre vie avec les choiseaux, Superchéri se heurte au fait que Peach fait de son mieux pour l’intimider et lui expliquer que d’abord il faut qu’il arrête de s’occuper de sa dulcinée !

On va dire que la différence entre Blue qui m’intimide ou Peach qui intimide Superchéri… c’est que c’est vachement plus dur de ne pas s’effondrer de rire en se disant qu’il est a-do-ra-ble ! Même si quand il insiste, il arrive à mordre étonnamment fort pour sa taille, il fait moins peur que Blue…



C’est la compétition entre nous et les parents à mi-temps d’Heidi qui a repris…

Je m’explique : en gros on se suit de près depuis plus de 2 ans sur la quantité d’animaux qu’on a… soit ils sont en avance d’un, soit on l’est…

Il y a 3 semaines avec l’arrivée de Peach, et sachant qu’ils ont perdu un de leurs animaux il y a quelques mois, on avait soudainement 2 animaux d’avance sur eux.

Et bam… dimanche dernier, ils nous montrent leur septième chat. Une petite femelle, croisée entre un chat de race et un Singapore Special ( elle a un magnifique pelage tigré blanc, des oreilles un peu pliées, mais elle a la queue dont le bout est atrophié même si de pleine longueur, ce qui veut dire que son autre parent lui est un local)

Elle a débarqué il y a quelques semaines dans les étables du club où la maman à mi-temps d’Heidi, monte de temps en temps à cheval, avec 2 frères. Ce sont des chatons trop vieux, pas stérilisés, ça pue la portée du reproducteur sauvage, qui a pas pu les vendre et les a simplement abandonné dehors.

Face au : il faut les placer ce week-end sinon on engage le pest control et on s’en débarrasse, ils ont craqué et ramené la petite femelle dont personne ne voulait parce qu’elle est très certainement portante.

Ils nous dépassent donc de nouveau pour le moment de 2 animaux, vu que Biscuit a donné naissance à 3 chatons pour la fête nationale…

white tabby cat with 3 newborn kittens
Biscuit et ses petits : Muffin, Toffee & Orange


C’est le long week-end de la fête nationale justement…

Comme en plus sublime hasard du calendrier, la fête de l’Eid Mubarak tombait le lendemain de la fête nationale, ça nous a donné un week-end de 4 jours !

Alors évidemment il y a plein de personnes qui se sont senties obligées d’aller se faire prendre dans les bouchons 10 heures et plus à Woodlands…

Je ne vous étonne pas si je vous dis que c’est pas le genre de la maison, donc que nous on profite de notre week-end de 3 samedis et d’un dimanche.

Les choiseaux adorent, on prend le temps de vivre, de jouer avec, mais aussi de juste savoir se poser et les regarder s’occuper tout seul.

Je dois dire que celui qui nous fait le plus rire en ce moment c’est Peach, il n’a vraiment pas chopé le mémo qu’il était le plus petit animal de la maison !

C’est les fou-rires entre Superchéri et moi quand on s’échange nos cauchemars…

Genre quand il se réveille abasourdi d’avoir rêvé de saccager nos nouveaux draps de lui avec des ciseaux pour avoir une bonne excuse pour aller acheter ceux qui lui avaient fait de l’oeil à Ikea. ( Oui, il y a plein d’oiseaux sur ce set-là !)

Ou que je passe les semaines précédents un vol à cauchemarder que j’ai planté les formalités pour les animaux et que je sais comment les ramener à Singapour après la fin des vacances…

Parce qu’apparemment, quand je pars en vacances en rêve, je prends les choiseaux avec !

black and white cat eating pancakes
Les ados ont pas fini les pancakes… ils étaient bons pourtant ! ~ Felix


C’est aussi…


L’overdose de ‘hot cross buns’ sans gluten de Marks&Spencer. Je les ai dévoré avec l’impression un peu étrange de retrouver les goûts des escargots aux raisins de mon enfance.

Les chansons du moment qui tournent en boucle : ‘Hold you Down‘ de X Ambassadors, et ‘Human‘ de Rag’n’Bone Man et pis l’album Mixtape d’Hamilton, qui me fascine presque autant que la comédie musicale elle-même.

Queen qui tourne en boucle le reste du temps, parce que B&B adorent. Même que Peach s’y met, il essaie d’apprendre à pépier dessus. C’est fascinant ce que ses chants se sont modifiés depuis qu’il est chez nous !

C’est cet article sur le plus grand perroquet du monde, qui a vécu en Nouvelle-Zélande il y a 19 millions d’années. 1m de haut, dans les 7-8kg et très probablement au sommet de la chaine alimentaire ( comprendre essentiellement carnivore). Je crois que je préfère largement les perroquets de poche, ceci dit !

Quand je vois la tronche entêtée de Peach ( qui après avoir maitrisé l’accès à la grande fenêtre via nos rideaux, essaie maintenant de trouver un moyen de remonter sur la table du salon) ou celle de Bazinga ( qui vient littéralement de me tirer par l’oreille loin de sa cage, parce que j’avais osé y toucher quelque chose)

Au passage elle est douée… elle a réussi à me choper l’oreille, voler autour de moi… et donc me faire bouger… sans me faire saigner !

Je me dis vraiment que je suis contente de n’avoir que des miniatures à la maison !




Bon c’est pas tout ça, mais il faut que je commence mes bagages…



A la prochaine, probablement à l’heure suisse…

Share
Share