la miss,  suissitude,  touriste en suisse,  Voyages

Comme un marathon…

Share

Le very best of de cette édition 2019 du passage en Suisse, du moins de ses deux-tiers…


C’est le fait que pour la première fois depuis des années, nous sommes en Suisse pendant les vacances scolaires suisses, enfin leur fin.

Le programme s’est dessiné en regardant les dates de rentrées respectives des cantons où Heidi a des visites à faire, et en mettant la priorité à ceux qui reprenaient le plus vite.

Comment dire… ah oui, ce n’est pas des vacances, c’est un marathon de visites.

Après le passage en Valais, dont le dernier truc à raconter c’est encore…

Le fait que sans se concerter, fille chérie et moi quand on se pose à la terrasse à Sion du sushi ou on fait notre repas… on voit les deux le magasin de modélisme et on décide derechef d’envoyer une photo à Superchéri.

La seule raison pour laquelle il ne l’a pas reçue à double, c’est que juste avant d’envoyer la photo moi j’en parle à Heidi, qui me dit l’avoir déjà fait!

C’est…


La soirée hamburgers des voisins chez Supergranny & Superpapi le vendredi… dont on s’éclipse tôt car Morphée nous appelle… au stade ou je dors télévision allumée avec des gamins qui la regardent autour de moi!

Le mariage de ce séjour-ci le samedi 17 août. L’occasion pour Heidi ( et pour moi) de rencontrer d’autres cousins qu’elle n’avait jamais vu encore. Et ça clique grave avec certains d’entre eux…

Moralité, alors que sur le chemin aller, elle m’explique en long en large et en travers qu’on reste juste le temps de faire présence polie, avant de retourner dormir. Au final on part parmi les derniers, le temps qu’on rentre il est 23h.

Depuis elle communique régulièrement avec ses ‘nouveaux’ cousins.

groom and bride enlaced dancing with a wedding cake in the background


C’est le passage improvisé à Genève…

Dimanche, j’avais prévu de nous économiser en invitant marraine à nous rejoindre chez Supergranny & Superpapi. Ça faisait longtemps qu’ils ne s’étaient plus vu, genre depuis mon dernier passage, donc ça allait bien à tout le monde.

Là dessus, Heidi s’effondre : elle voulait aller voir marraine chez elle… Donc quand marraine reprend la route de Genève, on se glisse avec elle dans sa voiture. On soupe chez elle, on dit bonjour à ses animaux, on fait la partie réglementaire de jeu et on reprend la route pour Palézieux.

Le tout sans Lux, du coup, j’avoue que pendant un moment je suis méga inquiète… avant de réaliser qu’en fait on a eu de la chance, parce que l’orage nous rattrape et il pleut des cordes le temps qu’on arrive à Palézieux.

Mouais un fauteuil roulant électrique à ce jour, c’est pas imperméable…


3 people in a dark basement solving an escape room riddle


C’est le passage à Bulle,

Pour y faire une escape room avec une amie le lundi. C’était notre première escape room, et franchement on s’est bien amusé. On a même réussi à en sortir à temps…

Heidi découvre que MacDo Suisse a remis un menu sans gluten au menu… elle prend le pied de sa vie à manger un happy meal pour la première fois. Elle prend tellement son pied, qu’on y retourne pour le goûter/souper avant de rentrer à Palézieux.



C’est le départ pour Genève le lendemain…

Heureusement on trouve une cape de pluie pour vélo ( qui couvre raisonnablement bien le fauteuil, dès qu’on arrive en gare de Genève, parce que le mardi il pleuvra sans discontinuer.

On passera le reste de la semaine dans la région genevoise. On repartit le temps entre cousines, tata Vivi et amies en France voisine.

Séjour entre les sourires et les larmes…

Larmes surtout parce que l’un des chiens de ses amies en France voisine meurt d’une crise cardiaque pendant notre séjour.

Les sourires c’est un peu tout le reste… dont Heidi qui en guise de fête d’anniversaire cette année, se fait une virée shopping à Balexert avec ses amies et sa cousine.




Accessoirement

C’est les descentes à la Migros et à la Coop pour faire le tour des rayons, faire des orgies des vieux classiques et découvrir les nouveautés. C’est donc les litres de thé Migros, les provisions de chewing gum, un peu de chocolat par-ci par là…

Pis le délice absolu des effets de la vague vegan : on trouve maintenant à la Migros des yaourts basés sur de l’amande arôme moka ( Le yaourt moka, panthéon du yaourt suisse, le seul arôme qui me manque vraiment !) A la Coop de la pseudo mozzarella basée sur du riz fermenté…

C’est aussi la mère meri qui se laisse aller à un peu plus de shopping que d’habitude. Il faut dire qu’avec l’enrobage en plus, je rame plus à trouver ma taille d’habits à Singapour facilement.

yaourt moka vegan


C’est aussi

Les prolongations à Genève parce qu’Heidi crache ses poumons… et que d’abord elle est bien installée dans le lit de tata Vivi – qui ne l’utilise pas beaucoup en ce moment – donc que elle ne bougera pas… Maintenant maman, va me chercher du thé migros !

Le dimanche sur la pelouse de Palézieux, avec la famille, l’amusement des adultes à constater que ce n’est gentiment mais sûrement plus les mêmes qui ont l’air d’avoir un peu mal aux cheveux. Et les gâteaux d’anniversaire pour les anniversaires d’août.

Ou encore le passage chez le notaire…

Parce que Supergranny et Superpapi avaient besoin de notre accord pour tout léguer au chien.

Oui je plaisante, oui, j’ai fait la plaisanterie devant le notaire, oui il a eu l’air a peu près aussi inconfortable que pour tous les autres gags qui ont fusé pendant la session de lecture du pacte successoral.



C’était le grand départ pour l’Allemagne…

En guise de cadeau d’anniversaire, cette année, Heidi s’est vu proposer de rencontrer un ami qu’elle s’est fait en Allemagne pas trop loin de Francfort.

Alors là évidemment il y a des chapitres à cette histoire qui vont se rajouter dans les aventures en accessibilité. Mais d’abord il y a le fait que je vous écris ces mots depuis l’Allemagne, alors que je ne devrais plus y être !

Après 2 jours sur place, on devait rentrer ce matin, histoire d’arriver à Palézieux à temps pour que Supergranny et Superpapi puissent souhaiter un joyeux anniversaire de vive voix à Heidi. On monte dans le train… et au premier arrêt, bam on se prend la version allemande de ” nous prions tous les voyageurs de bien vouloir quitter le train”

Foule furieuse sur les quais, et personnel de Deutsche Bahn qui essaie de transmettre le peu d’information qu’il a. Apparement à en croire la presse et le haussement d’épaule résigné des allemands avec lesquels on en a parlé, vous prenez les ennuis des CFF et vous agrandissez ça à la taille de l’Allemagne. Un trafic qui augmente, un réseau qui a besoin de travaux, bref, une qualité qu’on peste d’avoir perdu…



Si j’ai bien traduit ( mais mon allemand d’ambiance houleuse de dérangements de train laisse peut-être un peu à désirer, ce que je constate depuis mon arrivée en Allemagne c’est qu’il est capricieux… des fois je suis complètement et des fois je suis perdue… le vocabulaire passif et actif resurgissant au fil des jours de manière un peu aléatoire), il y a une ligne électrique qui est tombée… plus aucun train ne circule à Francfort. Rétablissement du trafic espéré pour 4 heures plus tard…

Bref, face à la perspective de nous entasser dans des trains bourrés au milieu de personne furax, avec un horaire incertain, aucune garantie de correspondance, et la perspective de probablement au vu des horaires que je fais défiler arriver vers 23h à destination.

On refait les 15km retour pour revenir sur nos pas, on demande si par hasard il reste toujours une chambre libre, et on passe finalement un jour de plus en Allemagne.



On recommencera l’aventure retour demain…

Entre deux, dans la grande tradition des programmes serrés c’est des annulations, des whatsapp d’excuses qui commencent souvent par tu vas rire… au milieu des gags ousque tu te demandes si en fait Heidi a pas vraiment des super pouvoirs… et qu’en plus de faire tomber la neige, elle fait tomber en panne aussi…






Je vous laisse ici pour cet épisode-ci, il fait sommeil !




D’autant qu’on va devoir se lever demain assez tôt!





A la prochaine pour de nouvelles aventures !

Share
Share