2 parakeet on a computer screen and a lovebird on a nearby shelf
bla bla quotidien,  juste pour rire,  Les choiseaux

Vous allez rire…

Share

Au moment où j’écris ces mots, c’est pas un choiseau qui est perché sur mon épaule…

Alors là vous vous dites, mais elle avait parlé de billets écrits à 4 mains avec Heidi, et d’aventures accessibles, et elle nous parle encore de sa ménagerie.

Soyons honnête, je crois qu’il y a un complot pour m’empêcher de parler d’autre chose…


Si si… L’effet arche de Noé a encore frappé…

Après 4 oiseaux sauvages recueillis ( dont 2 sont morts), mercredi dernier, à 7h30 du matin, la porte sonne. C’est le mec de l’entretien qui nous avait déjà amené un des oiseaux sauvages.

Il a une perruche inséparable avec lui. C’est un animal de compagnie, qu’ils ont trouvé avec son équipe en commençant leur service. Il se demandait si par hasard c’était le notre…

C’est le second oiseau de compagnie égaré qui finit chez nous. La première avait été le catalyseur des choiseaux ! Alors la première fois ça avait mordu assez rapidement, et dans les 48h on avait retrouvé le propriétaire.

Mais là, pour le moment c’est néant. ( Et Heidi de commenter un poil cyniquement que c’est la différence entre un animal de compagnie à 50 dollars et un à 500, chiffres indicatifs pas réels 😉 )

Mais je mets un peu la charrue avant les boeufs… donc on est mercredi matin, 7h30…

J’avoue, je m’étais pitoyablement rendormie, donc c’est le sursaut quand la porte sonne.

Je me demande QUI j’ai bien pu oublier ? Mais il n’y a pas de livraisons ce matin ?

J’ouvre la porte et c’est le nettoyeur qui nous a déjà amené la colombe prise dans un piège à rats qui est là, avec un bocal transparent à la main ( genre une cruche d’eau) et un oiseau dedans…

Il espérait que ce soit le notre…

cat and blue parakeet overlooking a lovebird
C’est quoi che truc ?


*Grand soupir* ” Bin je vais vous le prendre et chercher le propriétaire…”



Tu attrapes la bestiole dans le bocal, tu te dis que pour un machin aussi petit que ça ( moins de la moitié de la taille de Blue & Bazinga) ça a une sacrée force dans le bec.

Et tu rentres chez toi, un peu paralysée par ce qui vient de t’arriver. Pas tout à faire sûre que tu es réveillée en fait.

Tu te retrouves face à ta moitié, à peu près aussi réveillée que toi, et tu lui dis : “Tu vas rire!”

Et tu lui refiles la bestiole… qui s’installe promptement sur une de ses épaules.

Là tu hésites en ce qui est le plus urgent :

Te faire ton café pour essayer de reprendre pied ou trouver la cage de secours, la remonter pour libérer Superchéri qui doit partir au travail.

Non parce qu’on a 4 chats curieux et un chien immédiatement fasciné qui nous suivent à la trace depuis le premier chant de la bestiole. Ça nous rend un poil nerveux.

Finalement tu te fais ton café et tu le sirotes en deux manoeuvres pour remonter la cage. Les jurons parce que tu ne retrouves pas toutes les pièces en cadeau bonus !

C’est là que généralement tu es enchantée qu’aucun de tes plumés n’excelle à la reproduction du langage !

Tu finis par retrouver assez de pièces pour que la cage soit utilisable. Tu enfiles le microbe coloré dedans, et tu le mets en sécurité dans le bureau. Enfin… après la scène qui te fait prendre au moins 10 cheveux gris, parce que la bestiole a la ferme intention de rester sur des épaules, donc s’envole quand on essaie de la rattraper. Sauf qu’elle a les ailes rognées, et les plumes de vol en cours de repousse, donc qu’elle fait plus de bruit qu’un bourdon à se déplacer.

Et que le bruit de plumes secouées frénétiquement comme ça, ça a tendance à encourager les chats à courir après…


big bird cage with parakeets and small bird cage with a lovebird
Prendre le soleil tous ensemble ( m’enfin chacun sa cage quand même…)


Ensuite bin tu t’assieds à ton bureau…



… tu mets un poste trouvé sur les groupes Facebook ad hoc, tu prépares des flyers, et tu vas les coller un peu partout dans le condo et autour du condo.

Oui c’est pas permis de poster des flyers dans la rue… m’enfin c’est généralement toléré quand c’est pour un animal perdu/ trouvé si tu peux les retirer facilement sans dommage à l’infrastructure sur laquelle tu l’as arrimé.

Et tu attends…

Premier jour : tu te rends compte qu’un inséparable ça pépie sans discontinuer ou presque.

Blue & Bazinga lui répondent régulièrement. Patch et Felix font le piquet dans le bureau pour avoir le droit d’y rentrer… Les autres chats se désintéressent rapidement.

Pendant ce temps-là, tu retrouves les pièces manquantes de la cage de secours et tu te renseignes sur les différences d’alimentation entre tes perruches existantes et celle que tu viens de recueillir…

cat and dog waiting behind a closed door
“Diiiiiiis Humaine, il y a un jouet plumé qui couine dans le bureau !”


Deuxième jour…

Comme tes affichettes et ton appel sur Facebook font chou blanc… tu la sens mal sur le temps que le microbe coloré va rester.

Tu travailles donc à l’intégration au reste des choiseaux et tu poses la cage au salon.

Bazinga fait la gueule à l’autre bout de la pièce, mais Blue est intriguée. Ça leur fait des activités pour toute la matinée : à s’approcher, repartir en courant volant, se décrocher la nuque à mieux regarder depuis une perche plus ou moins proche.

Le microbe coloré – qu’on se décide à appeler Peach pour peach-faced lovebird – devient vert de jalousie à regarder Blue et Bazinga voler à travers le salon, insiste lourdement pour les rejoindre.

On essaie. Et honnêtement c’est hilarant : le petit machin fait reculer tout le monde en leur fonçant dessus bec grand ouvert. C’est un peu comme le chihuahua qui essaie d’intimider le St-Bernard, et le St-Bernard qui recule prudemment, l’air de dire : “il a l’air méchant celui-ci !”

On les met ensemble à la sieste et au coucher ce soir-là, et on se marre parce que Blue et Bazinga s’escriment à reproduire les sons de Peach.

Alors vous remarquerez, que je ne parle-là que des choiseaux plumés. C’est que je ( même si vous avez de quoi avoir des doutes) ne suis pas folle ! Je n’ai pas un nombre infini de mains, ni d’yeux, donc on y va petit à petit.

parakeet curious about a lovebird in a cage
“Bonzour, je m’appelle Blue et toi ?


Là, on en est à J+3


L’ambiance est un poil électrique, les chats sont vexés d’être mis de côté. Faut dire qu’avec les ailes rognées, Peach tombe avec panache plus qu’iel ne vole. Entre ça, le bruit de ses ailes quand iel s’obstine à voler et ses petits cris aigus qui ressemblent plus à ceux d’un jouet que d’un perroquet. Les chats seraient de base tentés d’attraper ce nouveau jouet. Bref, on leur fait pas confiance ! C’est un peu comique de base ils passeraient leur temps à dormir de toute façon, mais l’idée qu’on les force à choisir l’activité, ils boudent.

Patchi est dans le même état de nervosité que face à Blue. Donc on fait une crise cardiaque chaque fois que Peach s’envole ( et atterrit inévitablement sur le sol), vu qu’il faut arrêter Patch dans son envol ” je crois que cette fois, elle veut jouer avec moi” comme un Rantanplan qui serait mortel pour l’autre partenaire de jeu s’il se rate…

B. & B. sont partagées entre être intriguées et scandalisées. Elles gardent férocement leur territoire ( leur cage) MAIS Blue et Peach se nourrissent parmi quand Peach est enfermée dans sa cage et Blue en libre service dans le salon.

Donc on sait pas trop où ça va aller, mais pour le moment, Peach semble se faire sa place au milieu des plumées.

lovebird in a bowl of seeds
” Ces graines sont à moi, tu ne les toucheras pas !” ~Peach


Quant à Peach…

Bin je peux vous dire que les inséparables c’est des sales pestes avec des caractères bien trempés. Un peu comme si tu concentrais Blue sur la moitié de sa taille seulement. Vous l’aurez compris, les inséparables c’est trop craquant seulement parce que leur taille, fait qu’en tant qu’humain on trouve a-do-ra-ble leurs efforts pour conquérir le monde…

Peach se donne de la peine pour faire la loi à la maison : là par exemple ça fait 20 minutes qu’elle est DANS le bol de graines et le monopolise en continuant de se goinfrer. Alors même que Bazinga fait des approches, et qu’elle se fait rembarrer à chaque fois !

Peach mange surtout des graines. Mais depuis qu’elle est posée à la sieste avec les autres, les légumes de prédilection de Blue et Bazinga sont aussi mâchouillés.

On a aucune idée de savoir si Peach est une femelle ou un mâle. Aucune différence de morphologie. La différence se voit dans le comportement, mais pour le moment, iel ne nous donne aucun indice définitif.



lovebird feeding a parakeet
“Si ze te donne mes graines, tu veux être mon ami ?” ~Peach



Bref, pour le moment en fait, il y’a 9 choiseaux…



C’est un complot je vous le dis… un complot…







Bonne journée et à la prochaine…



Share
Share