bla bla quotidien,  Les choiseaux

Mes petits bonheurs de mars-avril

Share

C’est un peu la der’ des der’ pour faire des petits bonheurs de mars-avril, donc vite, vite !


Avril touche à sa fin, déjà ! Lovely Nounou est bien rentrée de vacances. La vie continue de nous filer entre les doigts à toute vitesse…

Heureusement, je prends toujours le temps de savourer mes petits bonheurs…

C’est le retour des promenades dominicales. On y va petit à petit : on doit aussi accommoder Patchi qui tire un peu beaucoup la langue si on le pousse trop d’un coup.

C’est la minute magique de la dernière promenade dominicale en date. Au croisement d’une rue, 5 perruches à collier, donc 3 juvéniles commencent à tourner au dessus de nos têtes. Ils font plusieurs passages au ralenti à basse altitude, avant de reprendre leur parcours et filer à tire d’ailes. Loki et sa famille se sont arrêtés nous dire bonjour. Ils vont bien ! Et nos mâchoires s’en décrochent… on en revient pas d’avoir vu ce qu’on a vu… On se regarde avec de l’émerveillement dans les yeux.


On pensait avoir un Blu


C’est aussi les changements chez Blue



Après quelques mois de déni, on a admis que Blue n’est pas Blu. C’est une fille.

On est revenu à l’orthographe de son nom qu’on utilisait quand elle était petite. De toute façon, les enfants de nos jours pensaient plus qu’elle s’appelait Blue comme dans Jurassic World que Blu comme dans Rio.

Sans compter qu’avec sa propension à mordre et être une petite terreur, elle ressemble plus à un Velociraptor qu’à un Ara maladroit et un peu geek de toute façon !

Oh halluc’ absolue : Blue est 10 fois plus zen et bien dans ses plumes depuis qu’on l’a reconnu comme une fille.


Mais en fait on a une Blue


Alors non, on est pas en train de pousser l’anthropomorphisation trop loin encore une fois

Parce qu’on l’admet volontiers: une grande partie de notre certitude que Blue était un garçon, était à posteriori basée sur l’idée qu’elle était tellement différente de Bazinga, tellement le stéréotype qu’on attend d’un garçon.. A faire les 400 coups, passer de bêtises en bêtises, s’énerver, etc. que bien sûr elle était un garçon.

Et ça nous a rendu d’autant plus compliqué la tâche d’admettre que Blue était soit très différente de Bazinga, elle n’en était pas moins une fille.

Non cette fois-ci, au lieu de se lancer dans une théorie complexe de savoir si sa maitrise du langage humain lui permet de comprendre qu’on lui donnait le mauvais déterminant. On se dit bêtement que vu l’intense compétition entre elle et Bazinga, ce qu’on observe c’est le contentement d’être traitée pareil.

Elle voulait qu’on lui donne les mêmes compliments, qu’on lui parle en utilisant les mêmes mots. De la même manière que tout le reste de leur vie est axée sur le fait qu’elles veulent la même chose et qu’il faut faire très attention à être équitable !


Non la glace est à moi, non à moi !



C’est aussi

La réalisation que Nala est chez nous depuis un an. Les progrès dans ses rapports avec les autres chats sont très très lents, mais elle a bien accroché ses griffes dans notre coeur à tous.

Enfin elle terrifie toujours un peu Lovely Nounou. Et puis la bande d’ados d’Heidi.

Elle les terrifie d’autant plus qu’elle les adore, réclame sans arrêt d’être avec eux. Et continue parfois de se vexer et réagir un peu violemment quand ils outrepassent leurs droits, respectivement ne lui accordent pas l’attention qu’elle veut.

Si Superchéri est mal fichu, elle passera la journée à lui servir de garde-malade.


En ce moment c’est un peu plus dur avec moi, mais bon faut dire que…


C’est toujours moi qui la balade d’une pièce à l’autre quand le risque de conflit avec les autres est trop important. Et ce même si elle ne le voulait pas ! Elle trouve particulièrement saumâtre les fois ou je la réveille manu militari alors qu’elle était douillettement installée dans notre lit, parce que les autres insistent pour revenir dans notre chambre.

Et manque de bol, loi de Murphy et tutti quanti, figurez-vous que pendant les vacances de Lovely Nounou, alors que je changeais la nourriture des oiseaux et qu’elle me suivait à la trace…

Un quartier de pastèque m’a échappé des mains et lui a atterri pile poil sur la tête.

Mais pourquoi est-ce que de tous mes chats, il a fallu que je fasse tomber une pastèque sur la seule qui s’angoisse régulièrement qu’on va la frapper ? Merci Murphy…




Côté choiseaux c’est encore


Les séances quotidiennes de câlins de Marichat que y’a que papa qui peut le faire. Il doit mettre un polo, c’est ce qu’il y a de plus confortable selon elle. Idéalement il doit s’asseoir dans sa chaise de bureau. Il peut passer une heure à la caresser.

Le fait que tous les chats viennent lui dire bonsoir quand il passe la porte le soir. Certains soirs ils débarquent même en courant !

Et Superchéri de secouer la tête face à tant d’attentions, et de se rappeler qu’il fut un temps où il s’était plaint que d’abord les chats ne l’aimaient pas lui. Comme dit le proverbe, faut se méfier de ce qu’on souhaite. Ces jours, ils lui bouffent facilement tout le temps qu’il aurait eu à disposition pour trafiquer sur ses modèles d’avion !


Et l’injustice profonde constatée au retour de vacances de Lovely Nounou.


Quand je pars plus de 24h, je me prends des représailles sanglantes de la part des oiseaux, pendant l’équivalent du temps de mon absence et ce jusqu’à 10 jours au maximum.

Traduire : quand je pars 2 semaines, je peux m’attendre à des sales coups à mon retour pendant 10 jours. Si je pars 3 jours, je le paie 3 jours. J’ai droit à des remakes des oiseaux, à des morsures un peu partout et à des refus systématiques de faire ce que je leur demande. Entre autres.

C’est la vie, je fais avec… C’est leur moyen de m’expliquer à quel point leur monde était sans dessus-dessous en mon absence !

Là-dessus, Lovely Nounou part UN MOIS en vacances. Elle revient et la seule réaction qu’elle a, c’est que Blue redouble d’affection !

Moi je vous le dis, c’est vraiment pas juste !




Heureusement qu’il y a les tas pour me mettre du baume au coeur…


Vous connaissiez déjà la fâcheuse tendance des chats de venir faire la sieste avec moi. Je peux avoir jusqu’à 3 chats sous le duvet avec moi, et 4 sur le lit.

Bin j’ai constaté que ces miss Blue & Bazinga faisaient aussi des tas avec moi. Soit quand elles s’installent pour une petite sieste sur l’écran pendant que j’y tape. Soit quand elles s’installent carrément sur moi en rang d’oignon mais pas trop proches non plus sur le canapé.

A noter que pour les tas du canapé du salon, il y a généralement Patchi, et parfois soit Marichat, soit Bagheera qui s’y joignent.

Dans un autre registre…

C’était Avengers: Endgame qu’on est allé voir le jour de mon anniversaire. On a pas vu les 3 heures passer. On n’est pas encore sûr de s’être remis.

C’est le fait que ce billet va pouvoir être publié avant la fin du mois, quand je regarde le décompte des mots.

C’est le Netflix Special de Brené Brown : A Call to Courage. Je dois dire qu’il m’a autant remué – pour du positif – que ‘Nanette’ d’Hannah Gadsby.

Bon du coup il est un peu co-responsable du silence : quand je suis en mode je recompile toute ma vie en intégrant le nouvel angle de vue, je peine plus à écrire. L’écriture me faillit pour tenter de traduire et exprimer la totalité de ce qui se passe dans ma tête.


C’est aussi


Le fait que pour la première fois depuis des mois, les nouvelles santé venant de Suisse donnaient un petit peu de sourire et de répit.

Ou encore la neige à plusieurs endroits en Suisse autour de mon anniversaire.

Le gâteau à la crème et aux fraises ( sans lait, sans gluten) de la pâtisserie Chateraisé, qui était en stock quand j’ai eu l’envie soudaine d’avoir un gâteau d’anni à 3 heures du souper.




Allez, une petite dernière pour la route ?

C’est Heidi et sa bande d’ados qui me refont tout Hamilton dans le salon à tue-tête. Ils ont beau chanter un peu faux parfois, planter les paroles parfois, et ne pas toujours se repartir les rôles adéquatement. C’est BEAU !

Même que des fois ( quand il y a Aaron Burr, et le roi George) j’ai le droit d’aller chanter avec eux !









Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de journée, un bon premier Mai demain,

et vous donne rendez-vous au prochain billet !





≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈


P.S. parce qu’elle vient de me faire bien rire, et que je n’ai jamais peur du ridicule.

Mettant le point final au billet, je me mets en chasse de mon téléphone, pour ajouter les photos. Je viens de passer 3 minutes à chercher partout mon téléphone. Il était sur le haut-parleur pour la musique que j’écoute !

Share
Share