bla bla quotidien,  Les choiseaux

Les premières brèves de décembre…

Share

Coucou du 3 décembre…

 

 

Bon, si vous êtes étonnés d’avoir de nouveau des brèves pas vraiment brèves en ce lundi, je vous laisse retourner lire celles de la semaine dernière.

 

Heidi est au fond du lit avec ce qui est – on l’espère – sa dernière bronchite pour cette année.

 

Pour tromper l’ennui et satisfaire ses envies de vie sociale, elle a monté un serveur discord et l’a peuplé d’ados qui viennent de tout autour de la terre.   Comme ça même si elle est franc réveillée au milieu de la nuit parce qu’elle crache ses poumons, elle peut avoir de la compagnie.

Si vous ne savez pas ce que c’est Discord ?  C’est un peu l’équivalent appel en ligne d’instagram face à facebook. Skype mais en version cool et utilisée par les jeunes. Là normalement, j’ai Heidi qui me trucide quand elle lit le billet. Parce que j’ai résumé ça n’importe comment, maman !  Et que j’ai rien compris à rien… 

 

Elle a commencé son calendrier de l’avent, qu’elle ouvre religieusement une fenêtre à la fois.  Parce qu’on est jamais trop grand pour les calendriers de l’avent.  A fortiori si maman a trouvé un calendrier Haribo. La patience de ma fille me fascinera toujours!

 

 

 

Côté orteils

 

Je suis toujours au régime sans piscine,  et cerise sur le gâteau un des coins d’ongle pas encore tombé essaie de s’incarner un peu.  Prochain passage chez la podologue vendredi. M’enfin Blu m’a démonté l’orteil juste à côté du coup, sur le pied gauche, ils ont l’air assorti!

 

 

Côté choiseaux

 

Blu s’est dit que notre dimanche était trop tranquille, donc il nous a improvisé une visite chez le vétérinaire en urgences.  Il a cassé ( probablement avec un peu d’aide de ma part) une pousse de plume sur sa queue.   Elle était juste dans la phase où elle était complètement irriguée, donc avait le potentiel de saigner abondamment.  Il fallait l’extraire à la pince à épiler.

Si vous ne vous étiez jamais posé la question de comment une plume pousse.  Le germe de plume démarre, connecté à une artère pour amener tout ce qu’il faut pour construire une belle nouvelle plume.  Au fur et à mesure que la plume pousse, la cosse de kératine sèche et les vaisseaux sanguins régressent.  Si un oiseau casse une pousse de plume, il peut y avoir des saignements importants.   Moralité, selon le stade de pousse auquel la coque est abimée, la meilleure solution, c’est de franchement arracher la pousse.   Etonnamment, il y a 2 mots en anglais pour décrire ces différents stades, mais pas de termes spécifiques en français. 

Evidemment, pour ça faut tenir l’oiseau. Pour tenir l’oiseau, il faut l’engrebonner* dans un tissu et faire attention de le maintenir, sans lui faire plus mal qu’il n’a déjà.  Parce que par exemple, c’est facile d’étouffer ton oiseau comme ça ! 😱

Assez rapidement on s’est rendu compte qu’avec la force avec laquelle Blu se débat, valait mieux éviter de s’y coller nous.  Donc direction le vétérinaire.

 

 

“Oui j’avais envie de croquettes, alors je suis en train d’ouvrir la boite !” ~Bazinga

 

 

On en revient avec 3 anecdotes marrantes…

 

Blu a compris le concept du vétérinaire. C’est déjà sa seconde aventure chez le médecin. Il a accepté sans autre de partir sur l’épaule du médecin.

On a constaté qu’il y a pas qu’à Patchouli qu’il parle.  Quand il a crié son indignation pendant qu’ils lui extrayaient la plume, tous les chiens de la salle d’attente se sont mis dans un état proche de l’apoplexie à vouloir aller voir ce qui se passait avec le noiseau qui hurlait. Les propriétaires des dit-chiens n’en revenaient pas.

Pis sur le chemin du retour, Blu reconnait l’autoroute avec certitude dès qu’on arrive au stade de la BKE.

 

Sinon quoi d’autre ?

 

 

Il y a l’intégrale de Friends qui tourne dans le salon…  ça faisait longtemps!

Il pleut encore et encore…  et parait qu’on va avoir notre vague de froid annuelle sous peu.

Nala a développé la technique de la mort qui tue pour qu’on lui tienne compagnie.  Elle est toujours isolée des autres chats, because bagarres.  On gagne du terrain sur sa sociabilité mais c’est lent…  Et elle déperit d’autant plus qu’elle a adoré la visite de tata Vivi…

Donc je disais la technique de la mort qui tue : elle a constaté que quand elle miaulait d’indignation parce qu’elle était sur croquettes faible ou eau insuffisante, un humain intervenait rapidement.   Alors elle pousse son bol d’eau ou de croquettes sur le sol, et miaule…

Après tout, du coup, son bol est vide !

 

 

cat sleeping under the blanket

 

 

 

Zuuuuuuut je viens de réaliser au milieu des 36 autres trucs que j’étais en train de faire qu’ici c’est 23h30, ou presque !

 

Je vous laisse un peu abruptement là pour aujourd’hui…  et vous donne rendez-vous au prochain billet !

 

 

 

 

 

 


*engrebonner c’était un néologisme de tonton-à-vélo quand il était petit…  on peut substituer par emmaillotter dans ce cas précis !

 

 

Share
Share