bla bla quotidien,  en asie,  Les choiseaux,  Voyages

Passage express à Bangkok & morsure bis repetita

Share

Coucou du mardi mercredi jeudi

 

 

Ouaip’

 

Je sais,  je vous ai fait faux bond la semaine dernière, et hier, et avant-hier.  Vous pouvez aller chercher l’explication de la semaine d’avant sur le billet sur les taxis et la copier/coller ici.  Y rajouter, pendant que vous y êtes,  celui que j’avais commencé pour lundi dernier sur l’élasticité du temps.  Je crois que l’élastique c’est momentanément rompu et m’a atterri en plein visage.

 

 

Mais j’ai une bonne excuse: si si promis…

 

 

Vous vous rappelez la morsure de chat dans la jambe dont je vous parlais en coup de vent dans le précédent billet.  Il se pourrait que j’ai vaguement passé comme chat sur braise sur l’ampleur que ça prenait.  C’était bien parti, j’étais restée tranquille, ça n’enflait pas trop.  Là-dessus Lovely Nounou est absente pour le week-end fin septembre. Et après 3 jours à courir à droite à gauche, ma jambe ne semblait plus en si bonne voie que ça.

Donc je suis sage, je vais chez le médecin.  Qui me met sous antibiotiques et insiste fermement que je dois rester couchée la jambe surelevée.

En plein dans les examens de l’ado.  A 10 jours du week-end à Bangkok.

5 jours plus tard – sachant que les fois où je dois quand même me déplacer je me mets sur des cannes, pour ne pas mettre de poids sur la jambe –  l’enflure est toujours vilaine, donc on rempile pour 5 jours supplémentaires d’antibiotiques.   Le médecin est inquiet du risque d’infection,  moi de savoir quand je vais enfin pouvoir reposer mon pied correctement sans déclencher une montée d’inflammation.

Oui, on a pas les mêmes inquiétudes!

Bref,  relecture de 30 ou 40 livres plus tard, sans compter la ‘nouvelle’ série* de 12 livres sur laquelle je tombe en cours de repos forcé, j’avoue ronger un peu mon frein.  Impossible de rester assise au bureau, c’est frustrant!

D’autant plus que j’arrive à la conclusion que Bangkok se fera sur des cannes.  J’y reviendrai…

 

 

Sur le toit du Siri Heritage, en train de profiter de notre dernière razzia au 7Eleven

 

 

Là on est à 3 semaines de la morsure, presque 4.

 

J’ai terminé les antibiotiques depuis quelques jours. Il reste l’ombre d’un bleu, et si je touche la jambe,  je sens encore bien l’inflammation de cicatrisation.

Je recommence timidement à marcher, mais après 2 faux départs où j’ai trop bougé trop vite, comment dire…  ah oui, la parano l’emporte. ( C’est amazon, redmart et fair price online qui sont contents… )

Inutile de préciser du coup que le replacement de Nala est revenu dans la tête de liste de mes priorités.

 

Bref, et le passage à Bangkok c’était comment?

 

Donc on y a été 4 jours, pour y croiser par le plus grand des hasards™️ le cousin des USA.

C’était un peu une aventure: c’était notre première escapade en famille à Bangkok,  ( et ni moi ni Heidi on aime spécialement la ville) , et elle comportait des challenges qu’on avait jamais géré à ce jour dont moi franchement sur des béquilles. Accessoirement c’était aussi la première fois de l’année qu’on prenait l’avion tous ensemble cette année.

Et c’était un franc succès:  on gère de mieux en mieux nos envies et comment les respecter. Quitte à faire des vacances comme personne d’autre, on s’en fiche! A vrai dire c’est même la source d’une quantité certaine de fous-rires.

Cerise sur le gâteau, Heidi ado est in love avec la Thailande,  ( Elle avait détesté plus jeune)  et c’est une destination qu’on a encore peu exploré.  Ah oui et il y a une boulangerie/ patisserie sans gluten à Bangkok!

 

 

On ne les voit pas bien, mais les objets de toutes nos convoitises, les gâteaux, étaient dans cette vitrine-là

 

 

Le concept?

 

Vu que notre cousin avait son hôtel dans le vieux quartier, avec vue sur la rivière, j’ai cherché à nous placer dans les environs. Après le temps reglementaire à avoir 25 onglets ouverts sur mon navigateur,  le temps de comparer toutes les options de logements dans les environs.  J’ai finalement jeté mon dévolu sur le Siri Heritage qui se situait à moins de 2km de leur hôtel. Ouaip’ le Siri…  ça nous a fait rire pendant un bon moment!

Il est tout neuf, archi fun dans la façon les chambres sont décorées, et il a une petite piscine ( plutôt rare dans les hôtels du vieux quartier).   Les lits étaient confortables et le buffet petit-déjeuner plus qu’honnête.  Ah…  et argument bonus pour certaines personnes, il est plutôt accessible aux personnes à mobilité limitée.  Un très bon rapport qualité/prix par rapport au lieu!

Je nous ai pris le dernier vol du soir à l’aller. C’était bien sauvage sur le moment ( pour adoucir la pilule, on avait pris le supplément biz’ de Scoot). Le jeu en valait la chandelle:  le jeudi on s’est levé tranquillement déjà sur place, avec 3 jours complets devant nous.  Pour le retour, au contraire, on a choisi un vol pas trop tardif. Le but: ne pas se lever exagérément tôt.  Histoire de ne pas faire comme le cousin qui s’envolait à 5h du matin par exemple.  Mais arriver à la maison à une heure décente, et avoir encore un peu de temps à consacrer aux choiseaux.

 

Au planning, un séjour famille et détente, surtout détente!

 

On a passé nos journées à se balader à pieds dans le vieux quartier, donc plutôt dans la proximité de l’hôtel.  Je le rappelle: j’étais sur des béquilles, ça calme tout de suite les ambitions de visites incessantes.  Pis quand on en avait ras-le-bol de marcher, on rentrait se faire une petite sieste!

Si si!

La seule expédition un peu plus ambitieuse qu’on a fait, c’est d’aller jusqu’à la boulangerie sans gluten. Qui était à 10km de l’hôtel.  Là on s’est rendu compte, qu’on avait plus besoin de s’arracher les cheveux pour négocier les prix du transport.  Ni de gérer comment on allait se faire comprendre et donner l’adresse: on pouvait bêtement commander un Grab! Comme d’habitude…

( Par contre pour food panda, il faut recréer un compte, c’est moins fun. Oui on a vérifié… )

 

 

 

Il a bien plu le samedi en rentrant de la boulangerie…

 

 

Le maître-mot c’était de prendre le temps de vivre, et de faire les choses comme on le voulait, sans se soucier des attentes des autres quant au visage d’un week-end à Bangkok.

 

Et on est plus heureux à rester dans les mêmes 4km2 du vieux quartier ( donc même pas une grande portion du vieux quartier!) et le voir vivre, qu’en se mettant une liste d’objectifs et de photos souvenirs standardisés à ramener.

Heidi a une passion pour les 7Eleven, en Thailande, il y en a quasi  à tous les coins de rue, un peu comme les Starbucks à New York! La boisson de ce séjour c’est le Schweppes lime/soda.  Superchéri s’arrache les cheveux de savoir comment ne pas accumuler les petits tampons que tu peux réutiliser pour payer.  Moi, je me suis faite une orgie de desserts.  C’était fun!

Tant que j’y suis, j’ai du laisser tomber 125 fois au minimum les cannes. Avec inévitablement Heidi qui se fichait de ma tronche, parce que maman elle fait plus souvent tomber les cannes que moi…

 

 

Heidi en mode ado a faim à Theera bake room. C’était trop fun de la voir s’éclater!

 

 

Mais le cousin, tu l’as vu en fait?

 

Bin bien sûr…  mais on s’arrangeait autour de son programme plutôt chargé!

On a testé ensemble vendredi un truc qu’on trouve partout à Bangkok aussi, les cafés-comme-des-starbucks-mais-pas-des-chaines-des-vrais-cafés-hipsters.

Et puis samedi on est allé manger tous ensemble au Tom Yum Kung. Le restaurant est sur Khaosan Rd, là où il y a le Night Market du vieux quartier… mais ne pas se laisser décourager par toutes les rangées de siège dans un boucan d’enfer. Si on insiste, on nous emmène dans la cour intérieur, où se trouve le vieux restaurant, climatisé,  et CALME!

C’était une chouette soirée. D’autant plus émouvante que c’était notre première rencontre avec la nouvelle femme de sa vie.  Ça fait plaisir de voir notre cousin des USA refaire sa vie…  On espère juste qu’on ne l’a pas trop traumatisée ( parce que soyons honnête, c’est de plus en plus dur de faire semblant d’être autre chose que nous-mêmes… donc des fois on est un peu too much pour les utilisateurs non-avertis).

Ils ont repris leur route pour la suite de leur tour du monde organisé quasi à l’asiatique vu la quantité de destinations et de visites au programme! Leur prochain stop: le Bhutan! Et on s’est promis de refaire ça dès que possible, ici ou ailleurs…

En rentrant du restaurant on a enfin compris quelle était la célébration en cours du côté du palais royal: le troisième anniversaire du décès du roi.  Dans le genre on se sentait un peu nouilles…

 

Il y a des tonnes de trucs que je vous ai pas raconté…

 

… comme le fait qu’avec le nombre de touristes sur des cannes ou le bras en écharpe, je me sentais pas trop visible!  La gentillesse des thailandais. Ou le fait que maintenant qu’Heidi est in love de la Thailande, on kiffe aussi beaucoup!

On s’est d’ailleurs dit qu’on sait où part en vacances la prochaine fois!  On a ri.  Beaucoup ri! Faut dire qu’en Thailande, c’est un des rares endroits où Heidi rencontre facilement plus théâtral qu’elle… Et tu peux compter sur elle pour rentrer dans le jeu des serveur.se.s  On a surtout fait des photos de famille…  logique…

 

Et il nous a fallu moins d’une demi-journée pour que les choiseaux nous manquent terriblement.  A peine plus pour qu’on parle à tous les oiseaux et chats qu’on croisait.   Tiens du coup, j’ai le prétexte idéal pour vous mettre une photo:

 

 

 

“Fais gaffe, t’as du blé qui est resté coincé” ~Bagheera à Felix…

 

 

Et filer à l’anglaise,  avant que je ne doive encore modifier la première ligne du billet,  parce qu’entre deux c’est vendredi…

 

Bonne soirée! ( Enfin probablement bonne journée le temps que vous tombiez sur le billet)

 

Et à la prochaine! 

 

 

 


*pour la série de bouquins, c’est les aventures de Shelby Nichols de Colleen Helme.  Faut que je regarde s’ils existent en français

Share
Share