bla bla quotidien,  Les choiseaux

Mes petits bonheurs #4

Share

C’est le 1100ième…

 

 

 

J’avoue que le chemin entre 1000 et 1100 m’a semblé plus insurmontable par moments que d’arriver jusqu’à 1000! Du coup c’est l’occasion de fêter ça, non?  Quelques petits bonheurs pour emballer le tout?

( Ouais parce qu’en fait, mon cerveau est d’humeur contradictoire, il a pas trop envie de finir le very best of de Suisse 2018 mais meurt d’envie de vous parler de trucs feel good pour bien commencer la semaine…)

 

 

Dans la série les choiseaux nous font rire…

 

 

Heidi nous a montré le truc qu’elle avait appris à Felix récemment. On a testé, ça marche aussi avec d’autres personnes. En gros, si tu présentes ton doigt ( habituellement ton index) à Mr Fefe, il le lèche abondamment, version je le sature de salive, histoire que tu puisses aller lui passer le dit-doigt sur la tête ou les oreilles et y déposer sa salive.

Si si…

 

C’est Nala-le-chaton-surdimensionné qui a découvert ce week-end pourquoi les monochromes adoraient se lover sous nos duvets.  Oui, comme Superchéri confond vaguement le réglage dans la clim’ et celui du frigo dans notre chambre.  Les chats ont découvert ce plaisir si félin de se mettre SOUS le duvet pour dormir. Les pauvres, faut dire ils meurent de froid à 25 degrés…

C’est aussi ses progrès constants dans le fait de devenir un chat normalement éduqué, qui sait ‘parler’ à ses humains. Et est de moins en moins frustrée parce qu’on refuse le contact avec elle, alors qu’elle essayait d’initier une interaction.

 

 

“Dites, dites, moi aussi je peux avoir de la pastèque?” ~l’iPatch

 

 

Côté Blu nous sommes heureux de vous annoncer que la nouvelle cage est un franc succès.  On a enfin trouvé la taille minimum de cage pour qu’il ne nous fasse pas de crise de claustrophobie.  A vrai dire, le fait qu’ils aient chacun leur cage dans la salle de bain, leur fait du bien à tous les deux.  Ils sont moins nerveux à avoir une chambre à coucher bien délimitée.  L’espace personnel de Bazinga n’est plus une soustraction de l’espace de Blu.

 

Il y a aussi l’iPatch qui a commencé à se faire appeler miss Miouss’ Miouss quand il pleurniche pour récupérer un jouet.

 

 

Dans la série mieux vaut en rire qu’en pleurer…

 

J’ai réussi à zapper que c’était Youth Day ce lundi.  En clair,  j’avais oublié qu’Heidi n’avait pas l’école. Le genre de trucs où les Singapouriens te regardent avec des yeux comme des soucoupes.   Jeunes ils vivaient pour ces jours de congés en plus, alors ils buggent quand ils réalisent que pour moi ça me passe complètement à côté.

C’est marrant c’est un peu comme au Japon pour ça.  En Suisse tu as un planning scolaire et très peu de changement de programme. Alors qu’ici comme au Japon, tu as rarement une semaine qui suit complètement le programme prévu.  Seul baume au coeur, je ne suis pas la seule maman caucasienne dans mon cercle de connaissances à avoir zappé le jour férié!

 

 

“Moi aussi veux Cappuccino! Moi avoir trouvé lait pour en faire un!” ~Blu la terreur

 

 

Les petits bonheurs pêle-mêle c’est

 

 

Le café latte voire même le cappuccino qui déborde de mousse.  Heidi a une période je-bois-du-lait-végétal donc on en a toujours dans le frigo!

 

Le super kiff d’avoir été voir les Indestructibles 2 en famille.  On a ri mais on a ri…  Je conseille vivement.  Ne serait-ce que pour toutes les scènes avec Jack-Jack.

 

Les longues marches avec Superchéri, aussi souvent que possible pendant ses 2 semaines de vacances.  Le gymkhana de Blu qui fait  l’équivalent de tout le chemin en volant, en passant sans arrêt d’une épaule à l’autre.  La tronche inénarrable des choiseux face à la chorale qu’on a croisé en répétitions dans le parc l’autre jour.  La machoire qui se décroche des écureuils, singes ou autres animaux sauvages, quand ils nous croisent en balade.

Note que celle des humains est marrante aussi. Il y a ceux qui ne voient pas les oiseaux, n’en voient qu’un, nous demandent si c’est des vrais.  Ça mérite un billet sur le sujet.

C’est aussi la preuve, une fois de plus qu’un perroquet silencieux, c’est comme avec un gamin, c’est suspicieux. Pas plus tard qu’au paragraphe précédent, je me suis interrompue parce que Blu la terreur l’était soudainement devenu justement.  Je l’ai retrouvé en train d’essayer de s’enfiler dans le seau de la panosse-serpillère. Plein d’eau savonneuse donc.

 

Le fait qu’on a passé le cap des 9 ans à Singapour et des 3 ans en tant que résidents permanents.

 

 

 

 

C’est nos voisines les chouettes, dont le petit de cette année,  est en train de prendre son envol. C’est tellement comique de se retrouver face à lui qui nous regarde de ses grands yeux écarquillés. Il est souvent réveillé la journée à cet âge, en train d’observer avidement le monde qui l’entoure, pendant que ses parents chassent les corbeaux qui tentent de l’importuner.  ( Oui,  à cet âge il est encore vulnérable.  Le monde aviaire est impitoyable et c’est souvent chaque espèce d’oiseau pour soi. Ouais je sais la photo est mauvaise, ils n’ont pas choisi le plus petit arbre pour nicher! Mais au centre de la photo, la tâche brune un peu ovale c’est le juvénile sur sa branche en train de me fixer).

 

 

 

Le pas-si-petit-bonheur du jour…

 

 

C’est que ce matin, notre dernier arrivé à la maison avait rempli sa caisse.

Pourquoi c’est un tel bonheur de ramasser des crottes de chat?   Parce que c’est littéralement une question de vie ou de mort pour Bagheera.

Vous le connaissez déjà Bagheera.  C’est anciennement- Espresso ,  le chat méga maigre qu’Heidi et une amie ont ramassé près de l’école,  et que son amie gardait à la maison, et qui nous avait valu je ne sais pas combien d’aller chez le vétérinaire.  Pour résumer après des peurs qu’il soit malade, on a fini par réaliser que le problème de Bagheera est purement mécanique.

 

 

Bagheera, 2kg tout mouillé quand il devrait à priori faire le poids de Nala ou Felix…

 

 

La version courte c’est que Bagheera a eu le pelvis fracturé une fois dans sa vie.

 

 

Il n’a pas été soigné, a très probablement continuer à se déplacer sur sa fracture dans la rue.  Les os se sont ressoudée déplacés, lui retrécissant considérablement le pelvis.

Conséquence, il n’a plus la place nécessaire pour y faire passer une crotte normale.  Il doit flirter avec la diahrrée pour aller à selles.  Equilibrer les laxatifs et le régime à cette fin ne sont pas une partie de plaisir.  A force de rechutes, c’était devenu intenable pour les parents de l’amie d’Heidi, qui ont jeté l’éponge.

Donc on a repris le flambeau après un second passage chez le vétérinaire.  On a changé son nom en Bagheera parce qu’il lui fallait un nom Disney et qu’il est tout noir.

Oui, vous pouvez re-regarder/ relire  le livre de la Jungle si vous ne me croyez pas, mais Bagheera est un nom mâle et pas femelle! 

 

 

Bagheera dans sa cage, Cuddles qui vient lui faire coucou

 

 

On se donne quelques semaines avec un protocole hyper strict pour voir si on arrive à stabiliser durablement sa digestion et éviter qu’il se reconstipe.

 

 

( Sachant qu’une fois constipé, il développe paradoxalement une diahrrée et devient limite incontinent.) Pour se simplifier la tâche il est dans la nouvellement installée cage de quarantaine quand on ne peut pas le garder sous surveillance.

Si c’est un succès, alors on pourra relâcher un peu la surveillance, et le laisser intégrer à plein temps le reste du groupe. Avec lequel il s’entend déjà plutôt bien!

Si c’est un échec, ça va pas avec le thème du billet… donc on en parlera le moment venu si jamais les choses partent dans cette direction. ( Comprendre il faudra l’endormir)  m’enfin c’est pour ça qu’une caisse pleine nous met dans cet état, on se dit qu’on a une vraie chance que ça marche!

 

 

Bagheera, sa colonne vertebrale et Marichat qui se résigne un peu face au nouvel arrivé…

 

 

Sur cette note d’optimisme-on y-croit…

 

Je vous souhaite une bonne journée et une bonne semaine! A la prochaine pour de nouvelles aventures!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share
Share