autistiquement votre,  juste pour rire

Le ridicule ne tue pas, mais des fois…

Share

Il fait un bon billet de blog. Dans la série mieux vaut en rire, la mère meri présente…

 

 

Parce qu’il faut un peu d’humour en ce vendredi lundi !  ( J’atteins gentiment les 48 heures de migraine-quasi-continue, donc soyons honnête, un billet plus sérieux j’en suis incapable. Même si je l’avais voulu! D’ailleurs si je l’ai écrit vendredi, j’ai du attendre lundi pour le relire correctement) C’est arrivé il y a pas longtemps, et j’ai presque pas besoin de romantiser l’histoire. Je vous jure, ça c’est passé -presque- exactement comme ça!

 

Je vous avais déjà avoué que des fois je faillis lamentablement quand il s’agit d’appliquer le B.A.BA des fonctions exécutives?

 

( si vous aviez besoin d’une piqure de rappel, le pavé sur les fonctions exécutives est là

Alors bien sûr, il y a les fois bien innocentes où je mets 3 semaines à fournir les excuses en cas d’absence d’Heidi.  (Pour la petite histoire au rythme où ça arrive, j’ai un template dans mon ordinateur, et un accord des professeurs que j’en fournis une par semaine à la fin de la semaine! Malgré ça, j’arrive à planter!)

Il y a les fois, où mon nouvel iPad reste 3 mois dans sa boîte dans un coin de mon bureau. J’ai besoin du nouveau, mais l’idée d’affronter les démarches nécessaires pour le configurer et faire tous les choix nécessaires me donnent des sueurs froides.  J’ai trop peur de faire une bourde.  L’idée de me retrouver face à une demande de configuration inattendue me paralyse…   (Mais attention je me vexe mortellement si on propose de le faire à ma place, où qu’on me taquine que c’est toujours pas fait!).

Ou encore la valise qui reste 3 semaines dans un coin du salon et que j’enjambe si nécessaire, plutôt que de remettre à sa place. Bien sûr ça m’agace de me retrouver face à la valise.  Mais la frustration de l’enjamber est moindre face à l’abysse absolu de savoir comment résoudre le fait de la ranger.

 

 

cat paws peeking under covers

 

 

 

Ça surprend toujours tout le monde.  Parce que c’est pas que je ne sais pas le faire dans l’absolu.

 

 

Je peux d’ailleurs avoir rangé tout le reste des affaires. Fait les lessives, le repassage, tout remis en place sauf cette valise-là.  Mais au moment d’enclencher le programme rangement de la valise, c’est retour au menu principal sans préavis encore et encore.   Des fois, c’est un peu sentimental, parce que ranger la dernière place, c’est refermer la page une fois pour toute.  Mais le plus souvent, c’est littéralement parce que je ne sais pas/plus par quel bout attaquer le problème.

Je peux me retrouver à ranger mes livres, puis mes habits, puis l’armoire des médicaments,  bref, tout le reste de l’appartement quoi, parce que ça me semble absolument nécessaire pour arriver à ranger la dite valise.   Et évidemment, si pour ranger une valise vous devez ranger tout le reste de l’appartement, il est facile de reculer face à l’ampleur de la tâche.

Parfois c’est encore plus inexpliquable, je reste figée, comme si on avait appuyé sur pause.  Impossible de continuer l’activité de manière automatique.  Alors il y a bien les processus conscients qui se mettent en route après un moment… Ils me montrent ce que je suis sensée faire.  Mais faire quelque chose consciemment, c’est mille fois plus épuisant. Selon l’état de fatigue, c’est pas si grave, ça attendra demain!

Vous l’avez compris, j’ai fait le chemin d’admettre que je suis faillible et que c’est pas la fin du monde.  Et en moyenne, la plupart de ces anecdotes me font plus rire qu’autre chose.  On va dire que ça fait partie de mes charmes.  Et comme je ne suis pas la seule à la maison à conjuger les failles exécutives au quotidien, on est indulgent les uns envers les autres.  On fait ce qu’on peut!

 

 

Mais vous savez quoi, parfois ça ne s’arrête pas à des trucs aussi comiques qu’enjamber une valise 3 mois, ou garder mon iPad cassé.  Non, il y a les fois où mes laps pourraient avoir des conséquences plus sérieuses.

 

 

 

Les démarches administratives et moi, ça fait deux.  Si si. C’est des palpitations quasi garanties.  Et l’impression d’être Atreyu face à Fantasia qui se réduit en miettes et de croire que tout est fini. ( Oui, l’histoire sans fin m’a à la fois terrifiée et fascinée petite, je ne sais pas combien de fois je l’ai vue.)

Voilà pourquoi, en général, ce n’est pas moi qui m’occupe des paiements à la maison.  C’est aussi une des raisons pour lesquelles quand je m’en occupe malgré tout, il n’est pas si rare que la facture ne soit règlée qu’au premier ou second rappel. A force de remettre à demain quand j’aurais l’énergie de m’en occuper, il s’est passé un mois et demi…

 

 

 

black and white cat sleeping on a bed

 

 

 

Et puis il y a des fois où ça prend une dimension kafkaienne. Préparez-vous à rire…  faut dire que sur ce coup-là,  je n’ai pas été aidée!

 

 

Depuis 12 ans, on a neuf mètres cube au garde-meubles en Suisse. Reliquat d’une autre vie, d’une époque où l’on ne pensait pas que 12 ans plus tard on serait toujours à l’étranger.

Comme ils envoient la facture à une adresse en Suisse, ils l’envoient chez Supergranny et Superpapi, qui me la font suivre.  Jusqu’ici tout va bien.  Sauf que régulièrement, si j’ai pas l’énergie de gérer la facture tout de suite…  Elle se fait assez rapidement enterrer sous mon tas de suspens.  Et que n’importe quel être humain, j’attends que quelqu’un arrive courroucé en me disant que c’est toujours pas fait, pour jurer mes grands dieux que justement je m’en étais occupée avant-hier.

Merci Supergranny, le petit mensonge social, je maitrise relativement bien.  Enfin tant que je révèle pas, par ailleurs, le pot-aux-roses à mes lecteurs-trices.  Pas sûre que ce soit politiquement correct d’expliquer que “j’allais justement de te l’envoyer” est la plupart du temps un mensonge!

Bref.

 

Régulièrement depuis 10 ans donc, j’attends que la comptable du garde-meubles me rappelle que je leur dois des sous pour réagir.

 

A ma décharge, comme je paie depuis le compte qui nous reste en Suisse, pour les payer il faut:

 

  1. retrouver où on a laissé la calculatrice magique
  2. espérer qu’elle a toujours des piles
  3. si elle n’en a plus, aller en racheter
  4. frotter la carte qui va avec parce qu’il y a faux contact
  5. se rappeler des codes
  6. espérer que l’écran reste lisible ( parce que souvent l’âge et l’humidité font apparaitre des tâches au milieu des cristaux liquides)

 

Ça a l’air de rien comme ça, mais des fois des étapes comme retrouver la carte ou racheter des piles peuvent prendre plusieurs semaines!

 

 

 

3 cats sleeping on a bed

 

 

 

Jusqu’ici tout va bien…  Et c’est là que ça devient comique…

 

 

Au dernier passage en Suisse, à un moment, n’ayant plus vu de factures du garde-meubles depuis un moment, je pose la question à Superpapi combien je lui dois.  Ouais, je n’ai pas vu de rappels de la part de mon papa, pas reçu d’email scandalisé de la comptable, donc ma conclusion logique est la plus simple pour moi.  Pour une raison inconnue, il a du payer lui les factures.  Je lui en parlerai à l’occasion. Ce que je fais un soir en Suisse.

Là il me dit que non, il n’a rien payé lui…  Mais il n’a vu aucun rappel arriver. Au milieu de tout ce qu’il avait à faire d’autres, il ne s’est pas posé plus de questions que ça. Je reprends le chemin de la maison, en me jurant que que je vais les contacter rapidement pour éclaircir ce mystère.

Evidemment avec la rentrée corsée qu’on se fait, je remets au lendemain quelques semaines, donc à un certain stade, la comptable du garde-meubles finit enfin par lire dans mes pensées et m’envoyer l’email de l’état du compte.

Et là, j’avoue que les bras m’en tombent:  ça fait 2 ans que je ne leur ai plus rien payé! 2 ANS! Ils ont mis 2 ans à se dire que fallait peut-être me courir après pour les sous.

Là,  j’avoue que je me sens méga méga fière de moi [mode méga sarcasme on]  d’avoir en plus procrastiné au retour de vacances.   M’enfin quotidien plus urgent oblige,  je mets encore quelques jours à assimiler l’idée que ça fait 2 ans qu’on ne leur a plus rien payé.

 

 

Dans le genre tu te prends une baffe avec la vitesse à laquelle le temps passe, elle est pas mal celle-ci!

 

 

Je finis par trouver un matin calme pour m’en occuper.  L’opération se connecter sur le compte Suisse est sans histoire.  Il faut dire qu’en rentrant de Suisse, j’ai eu la grande idée de mettre la calculatrice magique dans un des cabinets à atmosphère controlée.  Ceux qu’on utilise pour le matériel photo.

Je fais le paiement, j’envoie un email à la gentille dame pour confirmer que je l’ai fait.  Et je reçois en retour la réponse automatique qu’elle est absente du bureau.

2 jours plus tard, sa collègue lance un branle-bât de combat.  Elle emaile à toute la république (enfin à toutes les adresses emails qu’ils ont pour nous)  un message cryptique.  Vous savez le genre de message qui fait réagir, mais qui ne dit pas explicitement que c’est à cause des sous qu’on leur doit. Au contenu de l’auto-reply de sa collègue absente, elle est en train de reprendre une partie de ses tâches pour de bon.

Donc j’envoie un message à ma moitié pour lui avouer que j’ai merdé.  Ah bin, je suis un être humain comme les autres. Si je peux éviter de raconter les fois où je me ridiculise, je prends d’abord cette option-là.  L’option écrire un billet de blog bourré d’auto-dérision ne vient qu’en plan B.   M’enfin là c’est foutu, donc je donne les détails à Superchéri.

Et en paralèlle j’écris à nouvelle-comptable qu’en fait, c’est bon j’ai reglé la facture. Je m’excuse platement que c’est mon papa qui a oublié de me transmettre les factures. Elle me répond le lendemain en s’excusant platement, sa collègue avait pas eu le temps de la mettre à jour.  On convient que désormais,  on aura directement une copie de la facture par email pour éviter le malentendu.

 

 

 

L’aventure aura eu du bon…

 

 

 

Avec Superchéri on s’est dit qu’il faudrait cesser de laisser cette tranche de notre vie en suspens.  Le plan général est simple. Sortir le tout du garde-meubles, laisser en Suisse des trucs comme le petit lit dans lequel dormait Heidi bébé. Le truc dans la famille depuis sa fabrication, qu’il nous semble un peu contre-productif d’envoyer ici.  Et puis d’envoyer le reste nous rejoindre.

 

M’enfin pour ça, il faut discuter avec plein de monde et organiser plein de trucs… Je sais pas vous… mais je me sens un peu trop fatiguée pour gérer ça aujourd’hui, ça attendra demain 😉

 

 

Bonne journée et à la prochaine!

 

 

p.s. oui pour changer je vous ai mis des photos de chats pour illustrer le billet…

 

p.s.2 dans la série on est pas aidé en vivant à l’étranger… le record pour recevoir un recommandé c’est 4 mois après l’envoi pour nous. On est de loin pas les seuls auxquels c’est arrivé.   Le courrier ordinaire est plus fiable, m’enfin une fois on a quand même une   carte de Noël qui arrivée largement en févrierr.

 

 

 

 

 

Share
Share