Les choiseaux

Nala, ou des nouvelles de notre chat temporaire…

Share

Coucou du lundi de la rentrée pour nous et du début de vacances d’été pour d’autres

 

 

Je sais, j’ai trois tonnes de billets dans les brouillons qui attendent leur heure ( comprendre un peu plus de 70)  dont tout plein ( au moins 3, oui je sais des fois j’ai un sens de l’hyperbole qui n’appartient qu’à moi)  sur notre passage en Suisse.

Ici c’est la rentrée scolaire avec son lot de coup de stress. Et bam,  au lieu d’en parler,  je vous ponds un pavé sur Nala…

Oui, je crois qu’on peut le dire: les billets sur les choiseaux, c’est un peu ma version blog d’un safe space.  Partager ces moments, c’est des billets qui me mettent le sourire aux lèvres quand je les écris et qui font remonter le compteur énergétique à coucher sur pixels   ( Et des sourires et des réserves d’énergie j’en ai besoin pour ne pas me laisser dévorer par le quotidien ou l’angoisse existentielle profonde que déclenche l’actualité en ce moment)

 

 

C’est que vous comprenez: on a fait des progrès avec Nala!

 

 

Si je suis froidement cynique pendant quelques secondes,  une grosse part des progrès est due à son passage en pension. Elle s’est rendue compte par l’exemple que même si elle avait l’impression de vivre chez des fous ou dans une dimension parallèle chez nous, finalement comparé à une pension, c’était pas si mal chez nous.

L’autre grand changement c’est que j’ai finalement eu un déclic sur son comportement.  Il y avait un truc que je ne m’expliquais pas: comment ce chat, qui avait l’air raisonnablement normal, peu agressif quoiqu’un peu méfiant, devenait ce petit monstre d’agressivité que la nana qui l’avait pris avait décrit?

 

 

Petit rappel des faits

 

 

Nala a été téléscopée dans nos vies début avril.  Assez rapidement on détermine qu’elle est un chat domestique, qu’elle est stérilisée sans oreille coupée,  qu’elle est stressée par le bruit, et certains type de contact/caresses.   On en conclut qu’elle est le chat d’une personne âgée, et qu’elle a probablement été relocalisée dehors quand il est arrivé quelque chose à cette dernière.

Les semaines passent, et la cohabitation avec les autres chats de la maison reste difficile. Elle s’habitue au chien en premier,  apprivoise petit à petit l’idée que les perruches sont des sales pestes bruyantes et qu’on a pas le droit de leur sauter dans les plumes.  Mais les chats, hors les moments qu’elle passe à dormir avec Felix,  ça reste malgré tous nos efforts à ce jour, un gros flop.

Tout particulièrement entre elle et Marichat qui, pour etre poétique,  est notre autre chat avec un passif pas simple.

On va se contenter de dire sur le sujet que le résultat de m’interposer régulièrement entre elles,  c’est les bras remplis de griffures en cours de cicatrisation qui ont fait le buzz fashion pendant mon passage en Suisse.

 

 

“Tu as vu, je suis rentrée dans ton vieux papier!” ~Nala

 

 

 

Pis en Suisse j’ai eu une révélation

 

 

( Comme quoi souvent prendre de la distance avec un problème qui nous semble insoluble ça donne un autre angle d’attaque!)

On s’est retrouvé face au petit chaton déchainé d’un cousin. Ce petit machin de 600 grammes et pas 12 semaines passait essentiellement ses journées à essayer d’expliquer à ses humains qu’il était l’heure de jouer et qu’il avait une super idée de jeu: il voulait jouer à la bagarre.  Et effectivement, un chaton c’est programmé pour ça, jouer encore et encore à des variations d’attaque, de chasse, etc.

Quand ils ont 8-9 semaines et se sautent dessous toutes griffes dehors, et nous sautent dessus toutes griffes dehors ils nous font surtout rire.  Mais quand leur force augmente (rapidement), leur maman et le reste de la portée se chargent vite d’expliquer ou sont les limites entre jouer et faire mal pour de vrai.  La version féline d’apprendre la différence entre la pratique  d’un art martial et vraiment te battre.

 

 

Et j’ai revu Nala…

 

 

A ce stade-là, on corrige le passif probable de Nala avec les nouvelles données:

Nala a probablement été éduquée depuis trop petite par un humain, qui avait peu l’habitude des chats. Il n’a pas su lui apprendre à moduler la force de ses attaques et que non on peut pas sauter à la jugulaire de son humain pour lui expliquer qu’on veut passer du temps avec lui.

 

 

“J’aide Heidi à faire ses devoirs, et dès qu’elle semble avoir fini on va jouer!” ~Nala

 

 

Nala est – pour faire simple – un chaton de presque 5kg

 

 

Dès qu’elle aime quelqu’un, elle lui saute dessus à l’improviste pour démarrer une séance de jeu, bien plus souvent qu’elle ne vient miauler pour des câlins. Et bien évidemment comme pour elle c’est un signe d’affection de sauter à la gorge juste pour jouer, elle est perdue de savoir pourquoi elle obtient les réponses qu’elle a. Peur, colère, punition, refus de contact de la part de ses humains…

Du coup, depuis notre retour de Suisse on a mis en route l’opération: ‘update des codes sociaux‘.

En pratique ça veut dire qu’on joue beaucoup et souvent avec elle. Au passage on lui apprend en douceur qu’on ne veut pas qu’elle nous saute dessus de toute sa force ( parce que même si elle ne cherche pas à nous blesser, 5kg de chat qui te saute dessus à pleine force et fait semblant de te mordre, c’est des bleus garantis!). Le lent chemin de lui faire comprendre qu’à vrai dire on préfère largement jouer avec elle via un jouet. Les mains humaines ne sont que pour les câlins.

 

 

En contrepartie, Nala nous régale d’acrobaties qu’on avait plus vu depuis que les monochromes étaient chatons.

 

Elle se fiche en bas des meubles, rate ses sauts, se coince sans arrêt les griffes, s’étale en dérapant avec la grâce d’un chaton qui a 4 pattes gauches! Quand elle se rate a s’en faire mal, elle se relève avec cette nonchalance toute féline l’air de dire ‘naaaaan mais j’avais toujours prévu de faire ça‘ ou selon les situations ‘même pas mal

Elle nous fait mourir de rire! Elle a littéralement la coordination d’un chaton et son enthousiasme quand elle joue.  Je me rappelle pas d’avoir vu un chat adulte aussi maladroit.   En d’autres termes,  on a un chaton surdimensionné sur les bras!

 

 

 

La suite quasi immédiate de la photo en tête de billet. “Beurk, il m’a mis du fruit de la passion plein les poils. Il pourrait faire attention quand il mange!” ~Nala

 

 

Alors ce n’est pas tous les jours un long fleuve tranquille. Pour être honnête j’ai de nouveau quelques griffures fraîches, Supercheri et Heidi en ont aussi.

 

Avec Nala, les griffures et les bleus,  aussi contre-intuitif que cela semble,  c’est directement synonyme pour le moment de l’affection qu’elle te porte. Or depuis notre retour de Suisse, elle en est persuadée: elle nous aime.  Au passage, la boucle est bouclée.   On a résolu l’énigme de savoir pourquoi la nana qui avait tenté de la prendre et avec qui ça avait semblé être l’amour au premier regard,  se faisait de plus en plus attaquer.

Lovely Nounou est la seule qui y a pour le moment échappé à ses démonstrations affectueuses en l’évitant comme la peste.

 

 

Affaire à suivre

 

 

On ne sait pas combien de temps ça va prendre, pour la rendre complètement relation-humaine-à-long-terme compatible. Ou de savoir s’il y a une chance qu’elle finisse par s’entendre avec d’autres chats?

Dans tous les cas, on est heureux de constater que ses relations avec les oiseaux et le chien sont stabilisées. Ils ne la stressent de loin plus autant.  Pas plus tard que ce midi, l’iPatch est monté sur le canapé juste à côté d’elle, et s’y est fait une place contre moi ( donc contre elle aussi) et après quelques secondes d’hésitation, elle a fini par se recoucher et l’ignorer.

Et quand on voit Bazinga et Blu se poser délibérément sur le sol devant elle et marcher en lui tournant le dos, je soupçonne même qu’ils ont commencé à jouer activement avec Nala.  La pauvre,  elle a encore des fois où elle semble se pincer de voir des oiseaux se comporter comme ça avec elle!

 

Au prochain épisode des aventures des choiseaux: la dernière de notre enfant terrible hum Blu.  Il a bien failli se tuer lors de sa dernière tentative d’évasion. Nous forçant à lui trouver une autre solution pour sa cage nocturne en urgences.

En attendant, je vous vous souhaite une bonne fin de journée et une bonne semaine!

 

 

p.s. le sous-titre de la photo en tête de billet c’est ” Dis Blu? Qu’est-ce que tu manges? Je peux venir voir?” ~Nala

 

Share
Share