bla bla quotidien

Lovely Nounou 2.0

Share

En fait non, la page ne s’est pas exactement tournée…

 

 

Spoiler alerte, si vous vous en doutiez pas,  au moment où j’ai posté le billet sur comment est-ce qu’on survivait sans helper,  les discussions avec Lovely Nounou avaient déjà commencé.

 

C’est un peu un de ces hasards tarabiscotés, qui semble trop bien s’emboiter pour qu’on n’ose refuser.

 

Comme je le disais dans le billet, je voyais les limites du système.  Et je ne parle pas des fois où j’étais malade et que me trainais malgré tout, faisant le minimum nécessaire pour que le minimum vital tourne à la maison…  Non, je parle du fait qu’au fur et à mesure que je reprends des forces et du contrôle musculaire, que je repasse plus de temps à écrire, et que je me dis qu’il est temps d’arrêter de laisser mes doutes et mes vieilles blessures dicter ce que je peux faire ou pas…  ( genre choisir sciemment de laisser dans les brouillons un billet qui aurait de quoi attirer plus l’attention que d’habitude, ne pas aborder certains sujets, éviter à tout prix de me retrouver avec l’éclairage sur moi,  plus de 10 ans de modération maintenant sur des groupes internet ça donne une idée assez précise quant aux proportions du mélange explosif…  etc. )

Bref.

Alors même que j’étais en plein dans la prise de conscience que cette fois, je n’allais justement pas me laisser arrêter, que j’allais profiter de toutes ces compétences retrouvées en organisation ( quand on se comprend mieux, c’est plus facile de trouver des méthodes pour ne plus autant se laisser dépasser) , pour mettre mes projets en brânle… et ne plus me laisser arrêter par mes doutes ( j’y reviendrai sans doute, mais passer une grande partie de sa vie à cacher plein de choses pour se fondre dans la masse c’est pas terros pour arriver à avoir la confiance en soi nécessaire pour partager ses projets.  C’est mes bébés…  et purée qu’est-ce que je suis morte de trouille qu’ils ne vous plaisent pas… Rationnellement je sais ce qu’ils valent, ce qu’ils ont comme potentiel, émotionnellement c’est la gamine terrifiée de mettre les pieds dans le plat encore une fois qui est aux commandes… ).

A ce stade-là, objectivement,  je me suis rapidement rendue compte qu’à un moment dans leur concrétisation, je devrais retrouver quelqu’un, probablement pour l’avant-veille vu la façon dont les choses ont tendance à tout arriver en même temps ces temps.

Là dessus,  Lovely Nounou nous texte qu’elle n’arrive pas à s’adapter à Bahrein et pense à revenir à Singapour.  On réfléchit tous à la décision sous tous les angles pendant quelques jours.  Tout y passe, y compris les ” Noooon je veux plus une helper parce qu’après mes copains de classe ils vont de nouveau croire que je suis riche” d’Heidi ( auquel tu réponds bin non tu as juste 2 parents qui travaillent ma chérie)   ou le fait que les heures de travail de Superchéri sont plutôt dans une période où elles s’étendent de nouveau qu’elles ne se raccourcissent ( et que concilier les besoins en promenade assez radicalement opposés de Blu, Bazinga & l’iPatch quand je suis seule c’est coton).

 

Et on dit oui.

 

Commence alors une marée de paperasse, parce que 1. on aura tout fait tout seul de A à Z pour la réengager et parce que 2. au passage il fallait que je m’occupe de quelques trucs en parallèle pour pouvoir faire la dite-paperasse ( comme remettre la main sur mon login Singpass)  ( ou activer la double verification sur le dit Singpass)  ( ou renvoyer la carte de l’ancien work permit de Lovely Nounou qui trainait depuis des mois dans un tiroir)

Au delà de l’aspect paperasse, il y a le fait qu’il faut de toute urgence continuer les tris, parce qu’on va pas pouvoir garder longtemps encore les valises entassées sur le lit de Lovely Nounou où de stocker dans sa pièce tout ce qui traine pour que ça traine discrètement et l’y oublier plusieurs mois.

Il y a surtout le fait,  que même si c’est Lovely Nounou qui revient,  c’est toute une nouvelle organisation qui est à mettre en place.

En 6 mois, on a changé radicalement la façon dont on gérait les repas ( et c’est encore un chantier en cours… )

En 6 mois, on a développé des routines qu’on veut garder ( comme le fait de gérer nous aussi souvent que possible la promenade matinale des choiseaux)

En 6 mois, on est passé d’une famille qui avait encore une helper-reliquat-d’une période-où-elle-avait-un-jeune-enfant et que tout le monde est en fait un peu frustré avec le système en place qui est plus vraiment adapté à la vie de famille qui change mais que personne ose pour autant faire le pas de repenser le tout, parce que c’est bien connu on ADORE le changement, à une famille autonome qui prend quelqu’un parce que maman augmente son taux de travail.

Donc pareil, alors même que c’est Lovely Nounou, qu’on connait etc.  il faut tout organiser comme si c’était une première fois.

C’est réfléchir à ce qui pouvait coincer question organisation et communication avant et comment le solutionner d’une manière qui soit agréable pour tout le monde. Vous savez les fameux moments magiques à développer une nouvelle communication familiale vraiment efficace et respectueuse des spécificités des uns et des autres du dernier billet, avec le recul tu te rends compte que tu n’avais pas vraiment fait pareil avec Lovely Nounou et qu’elle était restée sur le carreau de ces changements.

C’est utiliser l’expérience que j’ai récupéré à faire fonctionner la maison à plein temps pendant presque 7 mois pour voir où on peut améliorer la communication, le fonctionnement de la maison de manière à ce que personne ou presque ne voit la différence si Lovely Nounou et moi on s’échange des tâches.

Et Superchéri de soupirer parce qu’il se fait rajouter dans un groupe whatsapp de plus… celui de la gestion de la maison, qui est celui dans lequel désormais il devra signaler son heure de rentrée…  😂

 

 

Bonne journée!

 

 

p.s. pour les curieux-ses ( je crois que j’aime l’écriture inclusive,  attendez-vous à ce que sa présence augmente gentiment)  le groupe Whatsapp s’appelle ‘home dot org’  😂

 

p.s.2 pour les autres curieux-ses, qui se demandaient de combien Heidi dépasse désormais Lovely Nounou… bien en fait c’est pas aussi flagrant que ça:  Heidi est en train de passer d’attitude scoliotique à scoliose en bonne et due forme.  Elle a perdu plusieurs centimètres sur les derniers gagnés.  Elle est ‘ecstatique‘ parce qu’on vient de rajouter chirurgien orthopédique pédiatrique au panel de médecin qu’elle fréquente.  Des news là-dessus – à moins qu’elle ne décide de ne plus parler du sujet, d’ici quelques semaines.

 

p.s.3 pour les accros aux nouvelles innovations singapouriennes.  Un work permit n’a plus de date d’échéance inscrite dessus depuis le 20 mars. Les nouvelles cartes émises lors des nouvelles émissions ou des renouvellements ont un QR code, qui se lit avec l’app ad hoc et affiche les données actuelles du work permit comme sa date d’échéance, ce qui veut dire que la carte n’a plus besoin d’être changée à chaque renouvellement.

Share
Share