bla bla quotidien,  Les choiseaux,  Singapour,  singapour pratique

Aventures félines la suite

Ou la semaine écoulée pas vraiment en bref.

 

 

 

( Ou le pourquoi j’ai pas réussi à publier celui-ci la semaine dernière alors qu’il était essentiellement fini jeudi ou vendredi dernier, et que j’ai essentiellement passé 3 jours à ne parler à personne à part les membres de ma famille proche*)

 

Nala et Espresso ont eu leurs test FIV/FelV. Ils sont les deux négatifs.

 

Espresso est sorti lundi du vétérinaire en direction de chez l’amie d’Heidi qui s’était proposée pour le prendre.  Espresso,  en bon chat méga manja** a charmé la maman de S. , la dite-amie que j’ai même brouillé les pistes en changeant l’intiale,  sécurisant plutôt bien sa place dans son nouvel espace.

Bonne nouvelle d’autant qu’il a testé positif pour un coronavirus ( donc qu’il faut éviter de le laisser en contact avec d’autres chats version il ne peut partager ni la caisse ni les bols alimentaires, et les humains sont sensés se laver les mains en passant d’un chat à l’autre)   A priori il devrait aller bien à partir de la, sauf s’il fait partie des rares malchanceux qui développent une PIF en complication ( auquel cas malheureusement il n’y aura d’autres choix que de l’endormir, la mortalité de la PIF est estimée à 90%)

M’enfin du coup on est content que de base on avait maintenu tant bien que mal une quarantaine pendant les quelques heures qu’il a passé chez nous.

Il a encore des hauts et des bas, mais pour le moment c’est juste possible que ce soit parce que la famille qui l’accueille a sous-estimé le temps qu’il lui faudrait pour se retaper et à quel point ils doivent être prudent avec ce qu’ils lui donnent à manger.

Il m’a notamment appris qu’un chat peut avoir la diarrhée et est constipé en même temps (  vu qu’on a refait la soirée de jeudi chez le vétérinaire, vu qu’après 2 jours où il semblait progresser il est repassé par je vomis, j’ai la diarrhée et je refuse d’avaler quoi que ce soit)

Affaire à suivre

 

 

Espresso pas super convaincu de notre plan retournons-chez-le-vétérinaire

 

 

 

Du côté de Nala, on  lui a cherché activement une autre famille, parce qu’elle était exponentiellement stressée chez nous.

 

 

Et qu’on doutait que ça ne s’améliore jamais significativement.  Elle survit tant bien que mal, mais n’arrive pas à s’habituer à la dynamique des choiseaux. C’est trop pour elle.  Au début qu’elle crevait de faim, elle a essayé de se dire qu’elle y arriverait, mais plus le temps passe, plus elle braque.

Les monochromes la poursuivent à travers l’appartement persuadés qu’elle est/ sera enfin d’accord de jouer avec eux, surtout dans les heures où ils sont en mode chat fou,  et elle se décompose face à leurs ardeurs.  ( Et non Felix et Cuddles ne comprennent pas le non de Nala, alors qu’ils comprennent très bien la baffe en pleine figure de Marichat quand elle n’est pas d’humeur à jouer avec eux, Nala elle part en courant,  du coup ils la poursuivent, après tout, quand ils jouent à la bagarre les deux ensemble parfois ils vont vraiment mine de se bouffer la tête- pour-de-faux-mais-tu-dois-chercher-la-différence-avec-pour-du-vrai-elle-est-subtile)

 

 

“moi aime crier dans les oreilles de nouveau chat!” ~Blu
“Viii c’est trop drôle elle sursaute et baisse les oreilles à chaque fois” ~Bazinga

 

 

En plus elle a peur des oiseaux, qui prennent un malin plaisir à venir lui hurler dans les oreilles.  Elle reste médusée à ne pas comprendre ce qu’elle est sensé faire face à ces pestes miniatures qui l’enquiquinent et lui font mal aux oreilles.   Paradoxalement celui qu’elle supporte le mieux c’est l’iPatch.

A mon avis elle ferait une chatte idéale pour des gens sans enfants, ou avec des grands qui savent respecter qu’elle a besoin de temps et d’être approchée en douceur pour apprécier les caresses.

Elle aime la compagnie, te suit volontiers d’une pièce à l’autre, s’installe avec plaisir sur le canapé à côté de toi pour regarder la télé, tente de te piquer ta nourriture, mange de tout à ce jour,  et se laisse volontiers à jouer avec le plaisir d’un chaton ( les classiques comme attrape-donc-le-point-rouge, et autre ficelle qu’on secoue marchent du tonnerre)  mais elle est facilement désécurisée par les bruits du genre cris, les caresses plus intenses ( sa définition de la caresse idéale à ce jour, c’est un doigt frotté doucement sous le menton, le front et pas trop longtemps)

Depuis vendredi dernier, elle est accueillie par une fille super gentille, dont j’espère de tout coeur qu’elle arrivera à la faire passer par dessus ses peurs et ses traumatismes et la remonter moralement.

 

 

La morale des aventures félines c’est…

 

Qu’on va dire que si Heidi continue ses opérations de sauvetage ( et quelque part on l’aime telle qu’elle est Heidi, avec son coeur gros comme une maison, même si parfois elle a pas encore les épaules de ses ambitions et que c’est nous qui gérons les grandes entreprises dans lesquelles elle s’est lancée, donc on va pas vraiment la dissuader)   la cage de quarantaine va vite devenir une nécessité, et le fait qu’elle apprenne à faire des levées de fonds va aussi devenir une nécessité ( parce que non le budget de papa et maman n’est pas extensible à merci, oui d’accord le vétérinaire nous a fait le tarif chat errant, m’enfin même avec les tarifs préférentiels on ne va pas pouvoir augmenter indéfiniment le nombre d’animaux dont on prend soin)

Elle m’a prise au sérieux, et a intégré le groupe de cat feeders ( comme ça, quand elle trouve un chat elle peut commencer par aller à la source directement et identifier rapidement si le chat est connu de la communauté ou si c’est un nouvel arrivé, on sait que c’est le cas de Nala et d’Espresso), au passage a retrouvé quelqu’un d’autre quelqu’un qui avait aussi nourri Marichat il y a 3 ans et demi de ça. Lequel feeder était tout content du coup d’avoir de ses nouvelles.

 

 

 

“Ouf un petit moment au calme. Les oiseaux ne viennent jamais ici, je peux relâcher ma garde!” ~Nala

 

 

Sinon ces derniers jours c’est aussi

 

 

Johnny Clegg qui tourne en boucle…    d’une part parce que j’ai toujours aimé ( de ce que je me souviens, m’enfin ça remonte à loin donc mes excuses si j’ai embelli les souvenirs)  une de mes tantes l’avait vu en concert en Afrique du Sud, alors que l’apartheid n’était pas encore tombée, et c’est via une K7 audio qui tournait dans sa voiture que j’étais tombée amoureuse d’Asimbonanga. J’avais fini par le connecter au Jonathan de Renaud, et qui étonnamment me déclenche souvent l’envie d’écouter ‘Wind of Change’  de Scorpions dans la foulée avant de retourner au Berlin Wall de Johnny Clegg & Savuka.

( C’est drôle à voir avec le recul: à l’époque je ne comprenais pas de quoi la moindre de ces chansons parlaient vraiment, vu que je parlais pas un mot d’anglais,  qu’en plus wikipédia n’existait pas encore, mais étonnamment parmi les chansons préférées de mon enfance, une parle de la réunification des 2 allemagnes,  et l’autre de l’apartheid,  comme quoi la chanson militante ça a toujours été dans mon ADN )

Nan et puis en plus, là Johnny Clegg a sorti un dernier album- littéralement parce qu’il a un cancer du pancréas, donc que son espérance de vie est plus très longue, il fait déjà partie des chanceux vu qu’il a été diagnostiqué il y a 3 ans maintenant-  et le clip du single ‘King of Time‘ a été fait par un de ses fils, et est visuellement magnifique.

 

 

Et la mort d’Inuka, le seul ours polaire jamais né sous les tropiques.

 

Inuka a été endormi le 25 avril, à l’âge vénérable de 27 ans ( dans la nature, de nos jours,  l’espérance de vie d’un ours polaire c’est plutôt dans les 15 ans-18 ans, elle n’est pas tendre leur vie dans la nature, et que sa maman Sheba qui avait été endormie en 2012 à 35 ans, était apparemment la seconde plus âgée jamais enregistrée en captivité), sachant qu’il trainait son âge depuis un moment déjà…

La mort d’Inuka marque la fin définitive d’une époque, vu qu’avec l’évolution des moeurs et les engagements de conservation du zoo de Singapour,  on savait depuis un moment qu’il serait le dernier ours polaire des tropiques.

Quelques années plus tôt ils avaient parlé, commencé à faire des démarches pour le transférer dans un autre zoo à la mort de sa mère, mais n’avaient jamais mis à exécution le projet et lui avaient à la place fait un enclos plus adapté que ce qu’il avait avant, les comités éthiques estimant que le traumatisme du déménagement serait trop pour un ours de son âge ( sa mère a été endormie il y a  5  ans et des poussières, et Inuka du haut de ses 22 ans à l’époque avait déjà des soucis d’arthrite, il avait notamment déjà cessé de se dresser sur ses pattes arrière à part dans la piscine)

L’immense piscine ( comparativement à l’ancienne)  dont il jouissait depuis quelques années ( et oui pour l’avoir regardé des heures s’amuser à faire des loopings juste devant les rangées d’enfants, il en profitait bien de sa piscine!)  sera réaménagée pour donner ( enfin)  une piscine décente aux otaries/ lions de mer d’ici quelques mois.

Sachant que ça faisait déjà un moment qu’il déambulait sur terre comme un petit vieux arthritique et ne retrouvait sa grâce et son agilité qu’une fois dans l’eau,  ce qui a fait pencher la balance en faveur de l’endormir, c’est qu’il avait développé des multiples escarres, qu’elles s’infectaient et que le stress occassionné par les traitements ne valait pas  pour son équipe soignante le peu de soulagement que ça apportait.

Sa mort était attendue, parce que le zoo avait clairement communiqué depuis 2 semaines sur le fait qu’ils allaient très probablement devoir l’endormir, donnant aussi presque régulièrement que pour un chef d’état mal en point des bulletins de santé histoire de préparer les singapouriens au départ de leur mascotte.

 

 

Et un vendredi en parti mangé par la dernière tentative de sauvetage d’Heidi-adorée

 

 

Pour les curieux-ses cette fois-ci elle a trouvé un nid de sunbird au sol, un des oeufs craquelés.  Même après un contact avec l’ACRES qui lui a expliqué qu’essentiellement c’était quasi impossible de faire survivre un oisillon aussi petit,  et tous ses profs, et ses camarades de classe ( parce que oui, elle l’a trouvé à l’école celui-ci, même de la laisser juste aller à l’école et la séquestrer tout le reste du temps, ne nous protégerait pas de ses entreprises de sauvetages)  lui ai expliqué pareil, il a fallu que ce soit moi qui lâche ce que j’étais en train de faire, pour venir analyser le tout, et constater avec elle que non, l’oeuf a été craquelé dans la chute probablement un ou deux jours trop vite ( ça va vite avec un sunbird)  et n’était pas encore viable.

(Heureusement) comme souvent avec les sunbirds le second oeuf ne s’était pas développé,  donc après un moment à observer le foetus et constater que ça ressemblait à un poulet déplumé comme au magasin mais avec une grosse tête, Heidi a refermé la page je tente de sauver un sunbird.

 

 

 

“Mamaaaan j’ai trouvé un nid de sunbird abandonné sur le sol, je fais quoi?”

 

 

Sinon bin cette semaine-ci s’annonce sport:

 

 

Fille chérie a ses examens semestriels cette semaine.

Et on a Bazinga et Blu qui se fichent violemment sur le bec pour la possession de sa cage à lui.  Alors que jusqu’à récemment il avait toujours toléré que Bazinga s’y serve, là, c’est devenu un non absolu… ( si vous vous demandiez, l’expression se prendre le bec est littérale, c’est exactement ce qu’ils font quand ils se battent, ça ou le fait de tenter d’empêcher l’autre de continuer à voler et d’attaquer les ailes. )

On a Bazinga sous antibiotiques pour une plaie au bec ( et là tu apprécies toute l’ironie du fait que dans une maison remplie de prédateurs, l’animal qui cause le passage chez le vétérinaire de ton oiseau, c’est ton autre oiseau)  avec le moment de stress intense de dénicher un vétérinaire pour oiseaux ( ils ne sont pas nombreux)  un samedi à 17h45. On a fini à Changi, comprendre on en a presque eu plus cher en taxi qu’en consultation vétérinaire!

Du coup on doit les superviser un peu tous les instants qu’ils sont ensembles en stabulation libre, ne pas leur laisser accès à sa cage à lui d’une fois qu’ils sont lâchés.  C’est fun.

 

Désinfecter un bec tous les jours, c’est fun…. Bazinga adore le concept et se laisse totalement faire *sarcasme* ceci dit elle adore ce qui va avec qui est qu’on la chouchoute

 

 

 

 

Sur ce, je vous laisse reprendre une activité normale, et vous souhaite une bonne journée et une bonne semaine!

 

 


*Le terme technique c’est ‘autistic shutdown’  ou ‘repli autiste’ quand tu as eu trop à gérer et qu’il te faut du calme pour redémarrer. C’est un peu la version internalisée du meltdown ( ou l’effondrement soit les fameuses crises de nerfs)  Pour en lire plus en attendant qu’un jour j’ai le temps d’écrire là-dessus, je vous renvoie ici 

 

**manja, ça vient du malais, quand on l’utilise en parlant d’un chat on veut parler d’un chat calin qui réclame de l’attention.

Share