bla bla quotidien,  instantanés singapouriens,  la miss

Des joies d’être un des seuls clusters de dengue

Share

Coucou du jeudi-j’ai-Joe-qui-est-là-pas-de-café-et-la-flemme-de-me-mettre-à-mon-repassage*

Coucou du lundi-j’ai-eu-bringues-donc-j’ai-passé-quelques-jours-à-‘mourir’-donc-je-n’ai-fini-le-billet-que-maintenant

 

 

 

C’est pas totalement exact, j’aurais eu une chance de m’y remettre samedi, mais je pouvais pas j’avais crise d’asthme, je vous laisse lire la suite, z’allez comprendre:

 

 

Les messages sympas sur le nombre de nids trouvés par la NEA depuis le début de l’épidémie qui fleurissent près des boites aux lettres

 

 

Depuis un peu plus de 3 semaines, nous avons la joie absolue d’être un cluster de dengue rouge ( soit vivre dans une zone à risque avec plus de 10 cas identifiés)   le seul cluster rouge de l’île à vrai dire, sur un total de 10 maigres clusters en tout.

Sachant que le nombre de cas de dengue a atteint son plus bas niveau depuis près de 16 ans*  avec un total de 2772 cas en 2017, et un  nombre de cas moyen par semaine en dessous de 50 depuis le début de 2018.

On a, du coup,  une attention très attentive de la NEA ( qu’on pourrait presque s’imaginer qu’ils sont désoeuvrés), qui depuis l’ouverture du cluster est déjà passée 3 fois au moins faire le tour des appartements,  qui traine régulièrement dans le condo, a mis des pots noirs pleins d’eau littéralement partout dans le condo.

 

Ça c’est la partie inoffensive de leurs passages, mais ils ont aussi fait je sais pas combien de passage d’insecticide pulverisé à en étouffer ( 4 au minimum je n’exagère pas), décimant tous les autres insectes au passage, tuant les poissons rouges d’une des voisines ( n’ayant pas eu de préavis, elle n’avait pas eu le temps de calfeutrer au mieux son aquarium pour les protéger), et me déclenchant une crise d’asthme à chaque fois.

 

 

pulvérisation thermique annoncée = crise d’asthme assurée

 

 

C’est lassant!

 

On a les pulvérisations habituelles anti-cafards du condo qui ont été upgradée à une session par semaine depuis mi-février sur recommendation de la NEA, et on a les nébulisations thermiques version je vous jure c’est la fin du monde, l’apocalypse a commencé directement de la part de la NEA pour tout le quartier pour la troisième fois en 3 semaines.

Blu et Bazinga apprécient le concept aussi peu que moi, dès que l’odeur s’inflitre dans l’appartement c’est les cris d’alarme, les tentatives pour voler loin du truc et d’une fois qu’ils sont rangés dans la pièce la mieux isolée c’est le silence quasi total pendant quelques heures.

Sans compter qu’avec le plan foireux de faire ça le samedi, ils nous bouffent un des 2 jours qu’on a pour faire une chouette promenade avec la volaille, vu que l’air est plus ou moins irrespirable entre 9h30 et midi le temps qu’ils fassent tout le quartier!

 

 

Vous remarquerez qu’à part râler contre les dispersions massives d’insecticides

 

 

( Dans le genre, attend chérie je sors le bazooka pour tuer l’araignée, c’est à peu près aussi pertinent, ce qui fonctionne c’est les autres mesures plus que les pulvérisations, mais voilà les pulvérisations ça donne à tout le monde l’impression que l’affaire est prise au sérieux, quant bien même de la bouche même de certains inspecteurs de la NEA… bin oui à force de les voir trainer dans le condo ça nous donne le temps d’apprendre à les connaître…  à moins que tu ne le fasses de manière coordonnées en refermant le cercle, de toute façon les moustiques partent à droite quand tu pulvérises à gauche et vice versa…)

 

 

“Humain? Ils ont recommencé avec leur fumée qui pue… je refuse de sortir de cette pièce!” ~Bazinga

 

 

On est pas plus traumatisé que ça à l’idée que la dengue circule dans les environs, au contraire de  la famille à mi-temps d’Heidi qui s’inquiète ( vous pensez bien que pour être dignes de qualifier ès famille à mi-temps ils ont au moins autant que nous le potentiel de se torturer intellectuellement et une toute petite touche de tendance à l’angoisse…) il faut dire à leur décharge que leurs voisins directs représentent à eux tous seuls la moitié de cas du condo vu que tout le monde l’a attrapé chez eux.

Du coup, sa famille à mi-temps parle un peu trop de dengue au goût d’Heidi ( qui ayant l’eue une fois a statistiquement moins de risque de l’attraper, donc qui POUR UNE FOIS est zen et ne paranoie pas… )  surtout s’ils osent avoir l’idée saugrenue de se demander si son virus de rhume serait pas la dengue en fait.

Donc tu racontes la dengue d’Heidi ( à le relire j’ai pas encore raconté trop de trucs farfelus dans cet article) , histoire de dédramatiser et dire que non…  tu es 1000% certaine que le médecin qui a vu Heidi n’a pas pu se planter dans son diagnostic.

Quoi?? Elle a eu la dengue hémorragique??  Euh… elle a saigné du nez régulièrement et avait les plaquettes dans les chaussettes mais pas encore mortellement bas.  M’enfin tu diagnostiques, tu suis, et hop c’est désagréable mais c’est pas la fin du monde non plus…    Je paraphrase… mais c’est un peu l’essence de la discussion.  Je crois qu’ils me trouvent un peu trop zen médicalement à leur standard.

Ah oui parce que bien entendu pour faire simple dans cette dernière semaine avant les vacances du premier trimestre,  Heidi était malade et à la maison.

Cerise sur le gâteau, elle le fait version je suis-malade-à-l’ancienne.  Elle dort relativement peu,  bouge beaucoup, a une notion du danger très personnelle, une gestion de l’impulsivité qui ne tient qu’à elle, ne comprend plus grand chose à ce qu’on lui dit, et a des tonnnnnnes de grandes idées.

En clair j’ai la version étirée sur 155cm de la petite puce qui à 39 de fièvre était en train de courir sans s’arrêter à la place de jeux parce que son corps interprétait la fièvre comme le fait que tout devait fonctionner plus vite… on va dire que c’est fun…  j’avais un peu perdu l’habitude de ne pas pouvoir lui tourner le dos sans qu’elle aie un grande idée!  ( surtout que ses grandes idées quand elle avait 2 ans étaient moins créatives que maintenant!)

C’était fun… elle a notamment décidé d’aller adopter un escargot, qu’elle a appelé Sherman… “même si c’est pas un prénom unisexe, il avait une tête de Sherman tellement il était derpy*

Et comme elle maintenait corps et âme que l’escargot la reconnaissait ( qu’après tout, étant petite j’en étais persuadée aussi, ahhh qu’est-ce qu’on a joué mon frère et moi avec les escargots du jardin au grand désespoir de Supergranny)  je suis allée un peu lire sur l’état de la science ès escargot.  Pour apprendre qu’à priori on admet gentiment que comme les poulpes ils ont un système nerveux décentralisé, donc que la taille de leur pseudo-cerveau n’est pas forcément représentatrice de ce qu’ils savent, comprennent vraiment.

 

 

Sherman, l’escargot d’Heidi, qui faisait encore son timide un peu traumatisé d’avoir été enlevé par des aliens

 

 

Des fois Heidi, elle ficherait presque la trouille… Une chose de sûr, elle m’en fait apprendre des choses, et remettre des choses en question.

 

En attendant, une fois la fièvre tombée, elle s’est quand même dit qu’avec la vie trépidante qu’elle menait, il valait mieux retourner Sherman au jardin et le laisser vivre sa vie.

 

 

Bonne journée et bonne semaine!

 

 

 

Ici je vais me remettre de ma crise d’asthme du matin, ils ont fait le fogging mensuel de la chute à ordures…

 

 

_______
*Quoi? Vous savez pas ce que ça veut dire derpy?  Je vous avoue que moi non plus, il a fallu que j’ouvre l’urban dictionnary, et diverses autres sources pour m’assurer que ça voulait bien dire ce que je pensais que ça voulait dire.  Heidi vu son ton de voix l’utilise presque dans le même sens que adorkable, awkward but cute, weird and I like it.

 

 

 

 

 

Share
Share