Pas à pas on prend le rythme…

Coucou du mardi-de-il-y-a-tout-juste-une-semaine-et-un-jour-que-j’ai-publié-le-dernier-billet

 

 

Oui je sais c’est pas une date, m’enfin à priori vous avez compris ce que j’essayais de dire, donc on va pas chipoter.

 

Seconde vraie semaine d’école secondaire pour Heidi ( parce que la première semaine c’était surtout le camp d’orientation).

 

 

Vendredi dernier, elle et moi on s’est retrouvé à la soirée des parents, ce qui était l’occasion un peu surréaliste pour moi de voir des flasher des souvenirs du récit de la soirée des parents du secondaire que Supergranny avait vécu, et de jouer l’air de rien au jeu des 7 différences.

L’école secondaire d’Heidi est à l’échelle de Singapour une toute petite école secondaire de quartier.  On va pas dire qu’ils font partie de ceux qui se battent pour survivre et ne pas finir fusionnés mais c’est tout comme.  Ils sont 4 classes cette année pour Secondary 1 ( si on compte une moyenne de 35 élèves par classe, on peut extrapoler qu’ils sont environ 140 jeunes à rentrer dans l’école cette année).   Heidi y est la seule caucasienne à ma connaissance ( ouais j’en suis pas tout à fait sure et certaine, mais bon quant tu sais que les discussions la convaincre de rejoindre le club de théâtre incluait souvent un ‘ faut que tu viennes la prof elle est du même pays que toi je crois’ – traduire elle est aussi caucasienne-  ça a tendance à renforcer l’impression qu’ils ont super l’habitude d’avoir des caucasiens sur le campus)

Pour résumer le kiasu-isme brutal de mon dernier chauffeur de taxi qui habitait le quartier “Ah votre fille est à Fajar? Mais c’est que vous habitez juste à côté alors? Sinon il n’y a pas de raison de choisir d’y aller…”

 

 

“Attend, tu parles de moi dans ce billet? Parce que sinon je te préviens je te laisse pas écrire” ~Bazinga

 

 

Bin nous on est conquis.

 

 

L’ambiance de l’école est super positive, les profs et la direction se donnent visiblement à 150% pour maintenir le plus de choix possible pour leurs élèves.

Ils font tout leur possible pour aider Heidi à prendre le rythme et trouver sa place.  ( Non parce qu’il ne faut pas rêver, les troubles de santé ne se sont pas effacés, ils sont juste sous contrôle… et Heidi en ayant fini avec son PSLE, fait beaucoup de progrès à gérer ses limites dans la vie quotidienne, au sein de la maison et en vacances, elle doit maintenant s’attaquer à l’Everest suivant: gérer ses limites dans un environnement scolaire.)

Le revers de la médaille du soutien qu’elle reçoit, c’est évidemment qu’elle est connue comme le loup blanc.  Elle doit donc appliquer religieusement le code vestimentaire ( alors que visiblement  d’autres prennent quelques libertés, notamment quant à l’obligation d’attacher les cheveux dès qu’ils touchent le col)   Et puis si elle mange des frites au MacDo en sortant de cours,  il est probable que je reçoive un texte d’un de ses profs de classe qui s’inquiète de la savoir là au lieu d’être rentrée à la maison directement en sortant de classe.

On va encore prendre quelques temps pour tous prendre nos marques, mais globalement on a très bien commencé cette aventure école secondaire, et ça me rend optimiste sur le fait qu’Heidi a une vraie chance de pouvoir donner le meilleur d’elle-même et prendre le chemin de réaliser ses rêves.

“Comment ça je suis pas invisible et je t’empêche de bosser?” ~Felix

 

Sinon les choiseaux reprennnent aussi le rythme.

 

 

Tous les matins Blu et Bazinga nous accompagnent promener leur chien ( enfin à moins qu’on promène nos 3 chiens ou nos 3 oiseaux… on va dire que ça dépend des matins… )

Du lundi au vendredi c’est petite promenade qui ne saute qu’en cas de pluie diluvienne à l’intérieur du condo,  et le week-end on met plutôt  une bonne heure de promenade dans le parc proche au programme.

C’est marrant: Blu nous explique régulièrement qu’on peut lui enlever la laisse il a envie d’aller tourner haut dans le ciel avec les autres oiseaux.  l’iPatch est presque plus pressé de sortir que lorsqu’il a la vessie archi-pleine.

C’est aussi l’occasion de faire le tri entre les personnes qui ont conscience de ce qui se passe autour d’eux et ceux qui vivent vraiment dans leur monde pendant qu’ils se déplacent.  C’est assez marrant d’essayer de prédire qui va remarquer les oiseaux sur nos épaules respectives.

Les enfants les voient assez systématiquement, mais un certain nombre d’adultes ne les voient que si les oiseaux commencent à voleter indignés par la proximité de l’impudent qui ose frôler ainsi notre meute…

( ouais la langue française me frustre dans les choix qu’elle me propose pour un groupe d’animaux ailés, à priori pour le moment je trouve pas mieux que meute, même si théoriquement troupeau est la traduction de ‘flock’  et que  les oiseaux nous voient plus comme un groupe d’oiseaux que comme un groupe de chiens.  Troupeau,  je trouve, vous ment un peu sur l’image que j’essaie d’évoquer. Bref.)

 

 

“T’as vu, on promène notre chien! C’est fun!” ~Blu & Bazinga

 

 

La reprise me donne aussi une chance de récupérer enfin de la fatigue que je traine depuis décembre

 

 

– parce que soyons honnête, autant j’ai eu du plaisir à voir tout le monde lors de notre passage en Suisse, autant j’en suis rentrée largement plus fatiguée que ce que j’en étais partie.

Je n’ai toujours pas fini d’éponger mon retard de repassage ( en même temps, rien ne sert de se presser pour laver les pulls en laine, même si on a eu un peu froid ces derniers jours, ça ne justifiait pas encore le pull en laine)

Ça tombe bien, amazon a lancé son service de streaming à Singapour ( et comme Prime livre en deux heures à Singapour, inutile de préciser que j’ai un abonnement prime, parce qu’il m’a déjà sorti de l’ornière quelques fois dans ma nouvelle réalité sans helper).  Du coup si j’ai rien qui me titille de voir sur Netflix, je peux voir s’il y a quelque chose sur Amazon à la place.  Du coup je suis en train de refaire l’intégrale de Heroes, parce que j’avais jamais fini, et vu que quelques épisodes épars des saisons au delà de la première.

 

 

Bon sur ce, je crois que ma lessive justement se termine, faut que je m’occupe de la suivante…

 

 

Je vous souhaite une bonne journée et une bonne semaine!

 

____
*La photo en tête de billet, c’est pour illustrer à quoi en est réduit ce pov’ Felix ( clairement le plus frileux de nos chats)  pour lutter contre la vague de ‘froid’  ( on est descendu en dessous de 22 degrés, avec le vent et l’humidité, ça faisait un ressenti aux alentours de 17-18 degrés, le choc des cultures absolu ici… c’était sur tous les fils d’actu facebook ces derniers jours…  on se sentait bien à ressortir nos habits plus chaud! )

 

Share