Becoming Blu la terreur!

Baby Blue grandit inexorablement

 

( Nooooon,  pas physiquement, il avait déjà essentiellement atteint sa taille adulte au moment de prendre son envol, mais c’est par contre impressionnant de constater à quel point il continue de grandir en terme de coordination, d’agilité mentale et physique. Une perruche à collier met du temps à être un adulte… )

 

 

Et de l’adorablement maladroit juvénile, il est devenu jour après jour, une authentique terreur de 140g!

 

( Comment ça il a toujours été une terreur?  Bon d’accord… mais il était plus mignon quand il était tout maladroit)

Du coup, Baby Blue, ce n’était plus vraiment le bon nom… à tous les coups, vu sa susceptibilité, il va se vexer qu’on le traite de bébé…  Parce que je vous jure il est grand et il peut faire tout seul d’abord!

Alors Heidi a proposé qu’on commence gentiment à s’habituer à la suite logique, et qu’on passe de Baby Blue à Blu – quitte à rajouter assez souvent la terreur après Blu!

Pourquoi la perte du ‘e’?   Simplement parce que dans Rio, c’est Blu sans ‘e’ et qu’on peut quand même pas avoir un animal qui ne soit pas une référence explicite à un film ou une série TV, déjà que les oiseaux ne suivent pas la règle des noms issus de Disney, faut pas pousser mémé dans les orties!

 

 

Blu la terreur ou le Minion Bleu* selon les jours, met de la vie à la maison tous les jours…

 

 

Blu la terreur c’est le seul animal à ce jour que j’ai accidentellement enfermé dans le frigo ( bon d’accord j’ai aussi coincé Bazinga dans la porte manquant de lui briser la nuque, parce qu’elle avait repéré les amandes et essayait de se faire la malle avec le paquet explosant sa dose journalière recommandée… mais c’est une anecdote pour un autre jour).

Je vous laisse imaginer la tronche que j’ai tiré quand je l’ai trouvé perché sur un des compartiments de la porte quand j’ai rouvert la porte 30 secondes plus tard… le soulagement rétrospectif de n’avoir mis que 30 secondes à rouvrir la porte… et sa tronche un peu perplexe de savoir qu’est-ce qui lui était arrivé au moment où il s’est retrouvé enfermé ( genre purée c’est froid et noir ce truc en fait…)

La bonne nouvelle c’est qu’il apprend de ses mésaventures:  il fait très attention depuis de ne plus se laisser enfermer ( et moi je fais attention aussi…)

 

 

“l’iPatch était gentil, il a sorti tout l’emballage du muffin de la poubelle. Comment ça le chocolat c’est pas bon pour moi? M’en fiche, je te donne pas mon snack!” ~ Blu

 

 

Blu la terreur c’est le seul des oiseaux qui – à ce jour –  m’a cassé une tasse de café pleine.

 

Faut dire qu’il aime:

1. tremper son bec dans du café, avec une préférence pour la mousse  du café,

2. tenter de démonter la machine à café pour émietter les capsules, juste parce que c’est drôle de le faire…

Ceci dit, au stade où la dite-tasse était en miettes sur le sol et que le café était répandu sur le sol, la fontaine à eau et les portes des placards de cuisine, il tournait en rond un peu perplexe, à se demander comment il en était arrivé là.  Un peu comme le gamin qui fait une connerie et sait pas trop comment il va se tirer de celle-là, ou dans un tout autre genre comme le scientifique qui essaie de comprendre comment il est arrivé à ce résultat en faisant son expérience…

Vu la fréquence à laquelle il jette des objets sur le sol, on le soupçonne de tenter de vérifier la loi de la gravitation universelle, et d’essayer de comprendre la différence entre objets qui se cassent et ceux qui ne se cassent pas.

 

Blu la terreur est devenu un as du gymkhana sur vêtement ou rideaux,

 

avec une passion toute particulière pour sa discipline favorite le passage d’un poignet à l’autre sans voler sur peignoir japonais ( comprendre avec des longues manches larges qui du coup glissent sur les avant-bras quand il s’y agrippe), ou la position dans les starting blocks au sommet des rideaux en attendant que tu secoues le rideau pour le faire partir….

Blu la terreur adore aussi qu’on le fasse décoller en se baissant d’un coup quand il est en pleine partie de course-poursuite avec le chien.

De base, il faut savoir que le mouvement a été peaufiné pour se débarrasser de lui quand il est un peu trop entreprenant sur nos épaules ( genre je t’ai déjà dit que la boucle d’oreille elle restait là où elle était, ou que cette tâche c’est un grain de beauté pas un parasite, ou dans un autre registre…. non tu ne m’accompagneras pas au boulot aujourd’hui, de toute façon tu es mort de trouille à l’idée de sortir de la maison… )….  Mouais,  sauf qu’il y a pris goût et régulièrement il vient réclamer qu’on l’envoie valdinguer à travers la pièce!

 

“Mamaaaaan, Albert il veut pas jouer avec moi!” ~Blu

 

Et si tu mets un peu trop de temps à t’exécuter, tu peux t’attendre à un coup de bec sur l’oreille…  et je dois dire qu’on a tous compris le pourquoi du comment les oreilles peuvent être une zone erogène… il y a un sacré paquet de nerfs là-bas dedans.**

Blu préfère aussi faire toute la montée depuis la corde de jeux improvisée sur l’écliptique,  passer sur les rideaux et y faire tout un parcours avant d’arriver au bout du plafond qu’il émiette ( si si*** ), parce que c’est tellement plus drôle que de simplement voler au sommet directement!

 

Blu est un choiseau comme les autres

 

Du coup, il va boire dans le même bol d’eau que les chats et le chien… si si! C’est tellement plus fun que d’aller dans le sien, vu que ça consister à guetter qu’aucun des quadrupèdes ne soit dans les parages,  se poser sur le sol, et aller au bol d’eau.

De temps en temps, j’ai des gens sur instagram ou Facebook qui me rendent attentives aux dangers de la salive des chats ou des chiens pour les oiseaux ( et effectivement en cas de griffure ou de morsure, si on loupe le coche l’histoire va mal finir)

Ceci dit entre deux, comment dire, il y a une certaine immunité qu’il continue de travailler, vu qu’ils partagent le bol d’eau, la bouffe des chats, s’est retrouvé une ou deux fois à nettoyer des plumes pleines de bave, et qu’à ce jour il est toujours pas tombé malade.

 

Petit ombre au tableau, Blu reste marqué par sa mésaventure dans sa cage

 

Si vous ne vous en souveniez pas, il avait paniqué tout petit d’être enfermé dedans et s’était abimé le bec.

7 mois plus tard, il a toujours une peur bleue d’être enfermé dans sa cage.  Du coup, pour les nuits  et les siestes on les installe ensemble dans la salle de bain commune, avec la cage de Bazinga fermée et celle de Blu ouverte.

Seule exception au statu quo, on l’enferme tous les jeudi dans sa cage tous les jeudi pour le passage de l’homme de ménage ( si si, je vous l’avais pas encore raconté ça, mais avec le matching via l’agence, on a eu un homme de ménage qui nous a été attribué, je ne m’en remets toujours pas…)   histoire qu’il puisse bosser en paix.

Les 4 heures qu’il y passe sont une source de stress sans fin dont il met des heures à se remettre, du coup on y va tout petit pas par petit pas, et on espère que la nouvelle grande cage-limite-volière qu’il y a dans le pipeline histoire de gérer les vacances va lui offrir une expérience suffisamment différente qu’il passe par dessus sa phobie.

 

 

“Photobomb!” ~Bazinga

 

 

Et pour répondre à la question,  alors il parle?

 

Pas au sens strict du terme, quoique qu’il siffle l’équivalent de good girl et good boy, mais il n’articule pas un mot reconnaissable.

Non, son truc à lui c’est de reproduire Superchéri quand il siffle.

Blu développe petit à petit un repertoire qui va de Queen ( ils aiment Queen les deux)  à de la musique classique,  Superchéri variant les plaisirs bien entendu pour lui fournir un challenge.

Il le fait tellement bien qu’il a exactement la tonalité des sifflements de Superchéri ( au point qu’il nous mystifie)

Au passage on disserte sur la réputation que les perruches mâles ont la réputation de mieux parler que les femelles,  et on a une théorie…

La suite au prochain numéro de ‘je suis une crazy animal person et je ne tente même plus de me soigner’…

 

 

 

 

Bonne journée ( et vu le rythme auquel j’arrive à finir un billet bonne semaine dans la foulée!)

 

 

 


 

*Minion Bleu parce que vous devriez le voir face à une banane…

**étonnamment, c’est impossible de savoir si le coup de bec résultera en un bleu ou une croûte tant que tu y as pas mis le doigt, la sensation est strictement la même.  Et non, on lui en veut pas quand il fait ça. C’est généralement un signe d’exaspération parce qu’aujourd’hui mes humains sont bouchés à l’emery et comprennent rien à rien de ce que je veux.

*** non j’ai toujours pas signalé le problème au propriétaire…

 

Share