Singapour change

A l’aube de notre neuvième année à Singapour

 

Si si, on l’a entamée il y a un mois déjà!   Petite liste non-exhaustive de changements constatés au cours des ans.

 

 

Il y a les gros changements, les changements visibles, relativement faciles à cataloguer:

 

 

Quand on est arrivé Gardens by the Bay, n’était qu’une masse de terre en chantier ( la terre avait déjà été gagnée sur la mer, vu que Marina Barrage est opérationnel depuis 2008), ce qui veut dire que le Marina Bay Sands et tous les immeubles autour de Marina n’existaient pas encore, ou commençaient tout juste à sortir de terre. Le skyline vu d’avion était radicalement différent de ce qu’il est maintenant ( La photo ci-dessus date de fin octobre 2009).

Côté métro, ni la ligne orange ( circle line)  ni la ligne bleue ( downtown line) n’étaient ouvertes.  L’inauguration de la dernière étape de la downtown line est prévue fin octobre… Les trous partout dans les rues pour les travaux de métro n’étaient pas du tout aux endroits où ils sont en ce moment ( en ce moment c’est les travaux de la Thomson line qui pourrissent la vie de ses riverains).

Tu ne pouvais pas entrer avec une poussette ouverte dans un bus, seulement dans le metro et le LRT.  Ce n’est possible que depuis début avril de cette année… si si, ça ne fait que 3 mois que c’est possible!

 

 

 

Borders, John Little, HMV existaient toujours, mais il n’y avait pas d’Apple store, ni d’H&M.

Il n’y avait pas de loutres qui vivaient sur l’île principale de Singapour,  l’installation de la famille Marina date de 2013 ( histoire de s’y perdre, c’est la famille Bishan qui vit maintenant à Marina Bay, ayant expulsé la famille Marina du côté d’East Coast- Kallang note que récemment ils ont déménagé du côté de la poche de canal/ forêt entre Clementi et Upper Bukit Timah)

Il fallait de la chance pour apercevoir un crocodile de mer, vu que Sungei Buloh n’en dénombrait que 2 en 2008, alors que c’est maintenant quasi une expérience garantie, avec une dizaine d’individus qui y vivent désormais.

Plaza Singapura n’était qu’un seul building aussi démodé à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Le LFS n’avait pas dépassé les 2000 enfants.  On pouvait espérer rentrer en école locale raisonnablement facilement, et une année scolaire en école internationale coutait sensiblement moins cher que ce qu’elle coute en moyenne à ce jour ( avec des augmentations moyennes de 5% par année depuis 8 ans, la facture s’est considérablement alourdie pour beaucoup de parents, et avec la diminution des packages expats, c’est même une des causes fréquemment évoquées pour ceux qui prennent le chemin du retour)

Tout le monde,  ou presque,  commençait un blog quand il partait en expatriation, avant de le délaisser quelques mois plus tard…  alors que de nos jours on ouvre un Instagram ou un Snapchat, et seuls ceux qui ont vraiment envie d’écrire ouvrent encore un blog.

Tu commençais toujours par flaguer ton taxi dans la rue au lieu de le commander à moins d’habiter dans un endroit quasi jamais désservi, alors que maintenant tu dégaines vachement plus facilement l’app et te commande un grab ou un uber.   M’enfin perso,  je résiste à l’envahisseur, et à quelques rares exceptions près ( genre quand je me déplaçais avec un animal et que je devais tenir mon horaire)  et je m’assure de toujours prendre un taxi quand je passe par Grab…  côté prix ça change pas grand chose de toute façon.

Tu prenais tes vols low-cost au terminal budget, tu les prendras dans quelques mois dans le terminal 4 high tech au possible et apparamment cas d’école de l’automation à l’oeuvre dans un aéroport.

Tu  volais Tiger,  tu prends maintenant Scoot vu que la fusion est effective depuis le 25 juillet…

 

Et puis il y a les changements plus subtils, qui ne vont pas marquer forcément les primo-arrivants. 

 

 

Le shift progressif comme en Europe vers l’automation…  Heidi a de plus en plus d’endroits où elle peut s’éclater à jouer à la caissière, concept qu’elle avait d’abord découvert en Suisse.

Le shift progressif vers la diminution des sacs en plastique.   Je sais, ça ne frappe pas ceux qui débarquent, mais l’utilisation a déjà beaucoup diminué par rapport à ce que c’était il y a 9 ans.  Maintenant les caissiers-ières demandent raisonnablement systématiquement si tu as vraiment besoin d’un sac, acceptent de fusionner tes sacs, et surtout, dans les magasins alimentaires, tu ne leurs fais plus forcément faire une crise cardiaque quand tu arrives avec ton sac, et que tu les aides à emballer, ou que tu veux leur faire mettre le riz et les produits ménagers dans le même sac.

Le changement de mentalité se fait petit à petit, mais il est là…   ( pour la petite histoire, j’avais écrit ça sur le sujet il y a 6 ans… )

L’incitation au fait que les gens ramènent leurs plateaux au food court…   il y a 9 ans, tu pouvais pas forcément trouver de coin pour ramener les plateaux, et si tu tentais malgré tout l’aventure, tu te faisais presque fusiller du regard par l’uncle ou l’auntie dont c’était le travail.   Maintenant selon les food courts et les heures, il y a près de la moitié des gens qui débarrassent leur table.

Il y avait un Sushi Tei à Ngee Ann City et un à Paragon… il ne reste que celui de Paragon.  Dans celui de Raffles City, ils ont installé des iPad en guise de serveuse qui prend la commande ( et comme ils ont pas prévu dans leurs options qu’on puisse vouloir le temaki avocat sans mayonnaise, je vous dis pas la panique à bord que c’est pas à chaque fois qu’on y va).

 

 

 

Plus généralement les restaurants se vident quand même pas mal sous l’effet Deliveroo et Food Panda: pourquoi aller faire la queue pour manger quand tu peux faire en sorte que tout arrive sur ta table ( et en plus s’ils se plantent généralement te remboursent tout ou partie de la commande ou te font crédit sur un achat futur, y’a un côté très satisfaisant à te dire que tu as mangé à l’oeil – même si tu as poireauté grave pour avoir ta nourriture)

La quantité de personnes qui ont un lave-vaisselle et la quantité de modèles disponibles sur le marché.  En 2009,  il y avait genre 2 modèles, qui coutaient une fortune chez Harvey Norman, si tu parlais d’un appareil avec un proprio ou un agent il te répondait perplexe ‘Quoi une maid?’  ( Je caricature à peine… on y a eu droit… )   Maintenant on en trouve de toutes les tailles et de toutes les marques, et on a au moins le choix de 5 ou 6 marques de produit de lavage différent, et c’est un des trucs qui circule relativement bien en seconde main sur les bons coins locaux.

La quantité de personnes qui tournent sans helper augmente aussi…

 

 

 

 

Et vous?  Quels sont les changements qui vous frappent le plus sur vos années ici?

 

Bonne journée et bonne courte semaine, anniversaire de Singapour oblige!

 

Share