Petit échantillon des recherches g@@gle que j’ai fait ces derniers temps…

Tous ceux et celles qui me connaissent en vrai le savent, j’ai horreur de ne pas avoir la réponse à une question…

 

 

Même si de base la question, je ne me la posais pas, et que c’est quelqu’un d’autre qui se la posait.  Il y a des raisons pour lesquelles j’ai des copines qui m’appellent wiki-meri.  C’est presque plus fort que moi, il faut que je trouve la réponse à la question…

J’ai fait marré des copines pendant des heures, quand le lendemain d’une soirée arrosée et sans connexion, je leur fait une liste de toutes les trucs pour lesquels on avait pas la réponse la veille.

C’est ce qui fait aussi que contrairement à beaucoup je ne me lasse pas – après plus d’une décennie –  de faire de la modération sur les forums.

Et puis il y a la question fugace que je me pose toute seule comme une grande…

 

Comme est-ce qu’une perruche à collier et une perruche à moustache peuvent procréer ensemble?

 

Pourquoi?

Parce que deux fois par jour, en ce moment il y a un groupe de perruches à moustache qui passent dans l’arbre d’en face.  Et à chaque passage, nos perruches sont collées à la fenêtre et ils discutent ensemble…

Et bin après des heures de recherches intenses on the g**gle ( tiens il faudrait peut-être que j’essaie B*ing ou Ya*oo, si l’autre ne me trouve pas la réponse, eux y arriveraient peut-être paradoxalement…)   je suis pas plus avancée…

J’ai bien trouvé des indications que les perruches alexandrines et les perruches à collier pouvaient s’hybrider entre elles. Et j’y ai assez littéralement perdu mon latin à réaliser qu’une perruche à moustache était une Psittacula Alexandri alors que la perruche alexandrine est une Psittacula Eupatria 😂…

 

“Circulez, il n’y a rien à voir, on est pas du tout en train de piquer les réserves de graine dans les placards” ~ Bazinga

 

 

Mais hormis une courte video sur youtube d’une perruche à moustache qui vivait avec un groupe de perruches à collier, apparemment personne n’a jamais eu envie ou eu l’occasion de répondre à la question.

C’est frustrant, mais pas vraiment étonnant.  Depuis l’apparition des plumés dans notre vie,  on a eu mille et une occasion de constater que dès que l’espèce n’a ni un intérêt agricole ( et encore même là, tu es sidéré de ce que tu trouves ou plus exactement ne trouve pas, quand tu t’intéresses aux animaux de basse-cour)  ni n’a obtenu ce chimérique sceau de mignonnitude, voire pire à tendance à être classée comme peste par l’Homme, trouver la moindre info va être compliquée… ( alors que justement, c’est souvent ces espèces-là qui sont parmi les plus fascinantes dans leur capacité à s’adapter pour profiter des éco-systèmes qu’on crée)

Vu que ce avec quoi on travaille en général, c’est recouper les informations des différents sites de fanatiques, sachant qu’ils font généralement des observations non-scientifiques mais tirent plutôt des généralités d’observations anecdotiques, et de trier à force de recoupement et de petites doses de pincettes selon la source, entre ce qui fait sens et ce qui n’en fait pas…

Je suis sûuuuuure qu’il y a matière à article là dessus… Mais je digresse…

 

Il y a les trucs que je dois chercher à cause des conneries bêtises des dinosaures*, ou autres choiseaux de la maison,  que je n’avais pas réussi à anticiper.

 

Je sais pas moi… est-ce que le laxatif du chat va être mortellement toxique pour l’oiseau par exemple…

( la réponse à la question est heureusement non, vu que Bazinga a eu le temps de trouer le tube et de goûter…  )

Un peu du même acabit, il y a le fait de vérifier si l’aliment que tes dinosaures convoitent est toxique ou pas…  on parlera pas de savoir s’il est sain ou pas ( bon l’avantage c’est que comme Baby Blue et Bazinga vivent dans une gigantesque volière et passent une bonne partie de leur journée à voler d’un coin à l’autre de l’appartement, on ne se fait pas trop de souci sur le fait que selon les jours leur diète est un peu *trop* riche (  je sais pas moi, quand ils piquent des frites…)

 

 

“Ta spatule elle avait un truc marrant à démonter, alors je m’en occupe. Ça a l’air de servir à rien de toute façon…” ~Baby Blue

 

 

( et là bien, ça fait partie de ces fois où tu regrettes vraiment de ne pas avoir des sources sérieuses et claires… bon d’accord quand tu cherches la nutrition du chat ou du chien c’est le même bazar en fait…   Parce que c’est du boulot de recouper les informations, et de déterminer ce qui est effectivement toxique ou pas…  Si tout le monde est d’accord sur l’avocat, l’ail, l’oignon et le chocolat, le reste c’est plus flou, voire contradictoire d’une source à l’autre.

On trouve même des fois des articles qui parlent de se méfier de fruits tel que la mangue et la papaye, que les populations sauvages vont trouver dans la nature selon où ils habitent. )

 

Dans un autre genre, il y a les recherches régulières de photos d’horreurs canines…

 

l’iPatch est officiellement passé dans le clan des si-j’étais-un-Homme-j’aurais-passé-la-barrière-de-la-cinquaintaine.

Chez un chien, prendre de l’âge, outre les cheveux, euh, poils blancs,  les couleurs qui se déplacent et deviennent moins définies,  c’est aussi avoir de la peine à se lever matin… genre tu sais je suis un peu rouillé moi le matin…

C’est aussi – et c’est le sujet de mes recherches –  le fait qu’un chien gère parfois l’exposition aux toxines, ou aux allergies en stockant les trucs que son système immunitaire estime à priori toxique dans une boule de graisse.

En gros, l’iPatch développe de plus en plus souvent des boules, en surface ou franchement sous la peau. Le fait que cette nouille a réussi à apprendre aux oiseaux à le nourrir et qu’il ne tient absolument plus son régime, n’y est pas pour rien…  Certaines boules vont et viennent, d’autres restent…

Alors les premières fois tu vas chez le vétérinaire.  Et à la troisième fois que le vétérinaire te dit que pour lui ça a l’air d’être bénin,  tu passes à l’étape de te faire une culture et de comparer au stock photo sur la toile, pour mieux définir quand est-ce que tu dois vraiment t’inquiètes et l’emmener chez le vétérinaire.

Parce que les lipomes sont la plupart du temps bénins, les retirer ne vont que lancer la création du lipome suivant… donc que la piste de l’excision ne doit se poursuivre que si on suspecte quelque chose de malin – soit un liposarcome –  ou  si la boule est mal placée ou grossit trop et gène le chien.

Petit conseil, si vous êtes une âme sensible, ou facilement dégouté, je vous déconseille de g**gler  des photos de lipomes, c’est un peu le musée des horreurs…

 

 

“Mais ils fichent quoi cette fois?” ~ Marichat, Cuddles & Felix

 

 

 

Bon… sur ce, la bonne nouvelle c’est qu’on a déjà survécu à 3 semaines sans Lovely Nounou. Elle rentre dans une semaine!!!!  En attendant, ma vaisselle ne va pas se faire toute seule!

Bonne journée et bonne courte semaine pour ceux et celles qui avaient lundi de Pâques, pendant que j’y suis, bonnes vacances pour ceux qui y sont! A la prochaine!

 

 

 

 


*Si vous ne vous teniez pas au courant des reclassifications que les avancées de la science ont fait depuis nos années d’école,  les scientifiques ont finalement admis il y a quelques années que tous les dinosaures ne s’étaient pas éteints.  Une partie d’entre eux ont survécu, continué à évoluer, et de nos jours on les appelle des oiseaux.

Share