La vie à 10

Coucou la compagnie

 

 

 

Bon alors, j’essaie de profiter du long week-end de nouvel an chinois (  au fait, bienvenue dans l’année du coq… c’est mon année, donc je vous laisse faire le calcul de quel âge j’ai cette année 😅 )  et du fait que j’ai Heidi qui me sert de seconde paire d’yeux – celle de derrière la tête – pour essayer d’avancer dans mes billets et vous faire le topo du pourquoi du comment je n’arrive pas à venir vous raconter les péripéties de ces temps en temps-quasi-réel.

 

 

ça c’est l’état des lieux de mon bureau, là maintenant tout de suite

 

Depuis 3 semaines, on vit à 10… 4 humains, 3 chats, 2 oiseaux et un chien…

 

Et comme le nouveau zoizeau est techniquement un oisillon, on vit au rythme d’un parent oiseau, dont le job est court mais intense.

Je sais, je vais vous faire vous étouffer ( encore que vous devriez avoir l’habitude), mais ça rappelle des souvenirs: cette semaine on est passé par  le refus absolu de rester seul, le refus de se coucher seul, les crises de nerfs parce que mince je suis grand je veux faire tout seul…

On vit aussi au rythme du rééquilibrage inévitable de la ménagerie, qui continue à évoluer au fur et à mesure de l’évolution de Baby Blue.  C’est fascinant à observer.

Marichat n’a essentiellement pas réagi,  elle aime que la maisonnée s’agrandisse et vit sa vie au milieu de tout le monde.

Cuddles est le chat de Bazinga, donc elle garde ses distances et attend de voir ce que dit Bazinga du nouvel arrivé, Fefe la terreur lui est méga curieux et entreprenant.  Il ne cherche pas à chasser Baby Blue* ( au delà du premier soir où il nous a fait un espèce de remake du Roi Lion mais lui je peux le bouffer il a l’air petit et malade, il va pas survivre de toute façon )   mais à jouer avec.   Il faut dire que Bazinga est un peu féroce avec Fefe, il en a peur,  du coup il espère très fortement que le nouvel arrivé sera plus sympa avec lui.

Celui qui a réagit de la manière la plus inattendue c’est l’iPatch qui est tombé fou amoureux de Baby Blue.  On s’attendait à ce qu’il fasse la gueule, après tout c’est ce qu’il avait fait à l’arrivée de Bazinga, jusqu’à ce qu’il découvre qu’il pouvait passer derrière toute la bouffe qu’elle jette sur le sol.

 

“Je t’aime, tu es mon ami, diiiiis, donne-moi à manger, hein!”

 

 

Mais non, à l’instant ou Baby Blue a passé la porte, on a vu les rouages de son cerveau faire un peu de math et se dire que 2 oiseaux c’était 2 fois plus de bouffe.  Du coup,  il passe le plus clair de son temps à le fixer et lui faire du charme.   Il tente de lui apprendre à partager sa nourriture, panique quand Baby Blue est ‘obligé’ de prendre un bain ( parce que Patch déteste l’eau, donc part du principe que toute autre personne qui rentre dans l’eau ne le fait que sous la menace de tortures encore pire)  et lui court après quand il vole pour lui rappeler de se poser aux bons endroits ( je vous avais déjà dit que l’iPatch se prenait plus pour un chien de garde et un chien de berger que pour le chien de chasse qu’il est sensé être, non?)

 

Bazinga est mi-figue mi-raisin.  Elle est clairement très contente d’avoir un vrai congénère volant dans sa colonie.  Elle apprend déjà des choses de Baby Blue, elle est plus zen, moins accro à notre présence humaine toutes les minutes de sa journée.

 

“Maman, je peux rester avec toi?”

 

 

Mais par contre elle hésite encore pas mal de savoir si elle aime vraiment Baby Blue, parce que quand il lui a volé dans les plumes pour me défendre, elle a ri jaune.  (  Bazinga m’aime bien, mais je ne suis pas son humain favori, donc si je fais une erreur elle n’hésite pas à me le faire savoir à coup de bec, tandis que je suis l’alpha et l’omega de Baby Blue en ce moment: je suis sa môman)

Si je devais faire un parallèle c’est celui de l’ado grognon qui voit débarquer un nouveau bébé…

Donc on se retrouve dans la situation absolument hilarante de devoir faire plus gaffe à superviser les interactions de Bazinga et Baby Blue, que celles des oiseaux avec les chats!

Sur ce, je vous laisse, j’ai Cuddles qui pleure devant la porte de notre chambre, parce qu’elle veut aller dormir sur le lit et que la porte est fermée, parce que Bazinga sèche seule dans la chambre après sa douche.

 

 

Bonne journée!

 

 

 

 

 


*Pour la petite histoire, si les 3 chats ne font que jouer avec ou ignorer les oiseaux de l’appartement.  Ils continuent à devenir franc fou quand un myna se pose sur le balcon ou face aux pigeons de la clim’ des voisins du dessus.

On plaisante de savoir si c’est à cause de la saine peur qu’ils ont de Bazinga ( qui les terrifie du haut de ses 100 grammes), si c’est parce que quand tu leur donnes un nom et qu’ils sont à toi tu peux plus les manger… mais Bazinga n’est pas comestible, sans aucune influence sur la comestibilité des autres espèces d’oiseaux.