Superpapi est passé nous voir…

En guise de dernier billet de Novembre…

 

( Parce que soyons honnête, quand tu publies un billet le 30 novembre, c’est le dernier du mois!)

 

Petit retour sur le passage de Superpapi à Singapour au début de ce mois 😀

 

Un truc qui parfois surprend, compte tenu de l’âge moyen de l’expat’ et à fortiori compte de la douzaine au compteur d’Heidi… c’est que ni Superpapi ni Supergranny ne sont à la retraite.  Ils ont encore quelques années devant eux avant d’y avoir droit, vu étaient encore les deux dans leur quarantaine lorsqu’ils sont devenus grands-parents.

Bref.

Début novembre, Superpapi est venu à Singapour en voyage professionnel, si si!

Il était là pour 15 jours, et si pas grand monde n’en a entendu parler sur le moment, c’est qu’il avait une migration sur les 15 jours en question. On a donc mis quasi 10 jours à arriver à le voir, parce qu’il sortait du boulot entre 19h45 et 21h et a passé le plus gros du premier week-end au boulot!

( avec le gag récurrent – parce qu’il faut bien en rire – que tous les jours ses collègues-de-2-semaines lui demandaient s’il avait pu profiter de sa petite-fille, et que tous les jours il leur rappelait à quelle heure il était sorti la veille du boulot, ou alors la tronche hallucinée de Lovely Nounou quand elle réalise que 1. mon papa est là, que 2. il est à Singapour depuis 10 jours en fait et que 3. non on l’a pas vu jusque là quand on lui annonce à la dernière minute un vendredi soir qu’en fait on va aller manger avec lui…)

 

gbtb_nov_2016-1-5
Samedi 12 novembre, Orchard Rd piétonne et son marché de Noël

 

M’enfin au final, on a quand même réussi à se trouver du temps quelques soirées et surtout sur le second week-end peu avant son retour.

 

Samedi, on l’invite à manger chez nous pour midi.

 

 

Il se trouve que plus ou moins à l’heure où il doit arriver, l’iPatch explique que c’est affreux il a un besoin urgent de sortir…  Du coup, on l’accueille dans le parking.  A l’instant où il sort de la voiture et que l’iPatch se rend compte qu’il est là, c’est la méga-fête.  Si l’iPatch avait eu un collier qui traduit en humain ce qui lui passait par la tête ( comme dans Là-haut) ça aurait sans doute donné quelque chose du genre: ” Wouahhh t’es là, c’est génial, c’est merveilleux, ça fait tellement longtemps que je t’ai pas vu, c’est extraordinaire, tu es revenu, je t’aime, je suis tellement heureux de te voir, c’est magnifique,…

 

Superpapi sur le pont ferroviaire à côté du rail mall ( oui la photo est artistiquement floue, oui c'est fait exprès, la preuve, le pont est net!)
Superpapi sur le pont ferroviaire à côté du rail mall ( oui la photo est artistiquement floue, oui c’est fait exprès, la preuve, le pont est net!)

 

Après le repas, les séquences alors ça c’est Bazinga, ça c’est Fefe la terreur, ça c’est Cuddles… et les interminables discussions qu’on est capable d’avoir quand on parle de notre ménagerie,  les 25 changements de programme, parce qu’on sait pas trop ce qu’on a le plus envie de faire compte tenu du fait qu’Heidi est pas en grande forme ( pour ne pas dire franchement malade et uniquement ambulatoire parce que sous panadol et atteinte d’une très forte envie de passer du temps avec son grand-papa)  et du fait que le temps est pour le moins capricieux…

Pour finir on décide de descendre manger au chinois sur Orchard le soir, et en attendant, on va faire un petit tour dans les environs Superpapi et moi… et voir combien on arrive à marcher avant que l’orage diluvien nous tombe dessus.

Bin on a réussi à marcher jusqu’au Green Corridor et le fameux pont des mariés, au pied du rail mall,  mais au stade où on s’est demandé si on allait passer à travers la réserve et Dairy Farm Nature Park pour rentrer,  les nuages commencent vraiment à faire peur, donc on va plutôt se boire un verre dans le Rail Mall, pour le plus gros du déluge, avant de prendre le bus pour rentrer.

Souper au chinois d’iON ( le paradise dynasty et son egg fried rice que la môme mange comme si c’était des sushi à l’avocat), le passage à Sephora et la chasse aux pokemon pendant qu’on attendait notre table, avant de sortir dans la rue et de constater qu’Orchard était piétonne et qu’il y avait un marché de Noël avec une foule monstre… donc au delà d’admirer un peu les lumières de Noël, on a pas fait long feu.

 

Rendez-vous pris le dimanche pour une matinée à Gardens by the Bay, qui était encore en travaux la dernière fois que Superpapi a vraiment pris du temps de  jouer le touriste à Singapour.

 

De loutres – malheureusement – point de museaux à l’horizon.   On se contentera de plein d’oiseaux ( même que c’est moi qui ai vu en premier un des échassiers que Superchéri vient souvent ‘chasser’ dans les étangs de Gardens by the Bay), des tortues et en apothéose de la visite du Cloud Forest…

 

 

gbtb_nov_2016-1-2
La preuve que fois, on a des photos de nous trois…

 

 

Oui on a sauté le flower dome: chez nous tout le monde a une forme plus ou moins marquée de rhume des foins, et on ne peut généralement pas mettre le nez dans le flower dome sans y perdre l’odorat ( y compris Heidi, qui pourtant en théorie n’a jamais été exposée suffisamment pour avoir eu le temps des anticorps… et bin, si apparemment…)  donc comme Superpapi a aussi des allergies, on s’est dit que des baobabs ne valaient pas le risque de crise d’éternuements.

Et puis tant mieux, parce que du coup au lieu de faire les deux serres au pas de course, on a bien profité du Cloud Forest.

 

Un des dragons du Cloud Forest
Un des dragons du Cloud Forest

 

 

img_4885
Le photographe photographié… ou comment faire en sorte que Superpapi des fois aussi ait des photos de lui

 

 

En ce moment les sculptures qui y sont ( ils font des rotations raisonnablement régulières de ce que je peux constater à y retourner avec mes visiteurs), sont des sculptures des différentes incarnations des dragons en bois, émergeant d’un bois brut aux formes qui parlent d’elles- mêmes comme si la sculpture n’était que la forme sortie de sa chrysalide de l’esprit du bois.  Honnêtement, elles sont quasi magiques 😍

Après ça, on prend la décision d’aller manger à la maison, profiter d’une suite de journée au calme – promenade de Patch et Bazinga comprise – avant d’entamer la semaine suivante et voir l’heure du retour approcher pour Superpapi.

 

"Tu as vu les têtards!"
“Tu as vu les têtards!”

 

On mangera encore fort bien tous ensemble à l’euphoriz  ( vu que dans la palette des plats comestibles selon Heidi, il y a le Pho – la soupe de nouilles vietnamienne, qu’ils sont en centre-ville et qu’ils s’y connaissent en sans gluten)   le lundi soir, et le mardi Heidi et moi on raccompagnera Superpapi prendre son avion.

 

On avoue égoïstement croiser les doigts que Superpapi se retrouve encore à faire quelques business trip dans les environs, et que oh-ce-serait-mega-cool il puisse prendre Supergranny dans ses bagages la prochaine fois!

Bonne journée et à vos marques, prêts, partez…  il nous reste 31 jours en 2016!!!

 

 

 
( en plus là faut vraiment que je vous laisse… j’ai Bazinga qui essaie de comprendre comment choper les lettres à l’écran…  sans déconner…  je suis bonne pour le laver! )

Share