la familia,  suissitude,  touriste en suisse,  Voyages

Sur nos monts quand le soleil…

Share

Coucou la compagnie!

 

Je sais, vous attendiez un billet sur l’extension de la ménagerie. Mais je me suis dit qu’il serait toujours temps de le faire plus tard, parce que chaque jour qui passe ne fait que de rajouter des anecdotes à mon moulin!

 

( Vous avez vu comme pas subtilement du tout, j’essaie de vous vendre le concept que patienter c’est bien)

 

Donc, ces vacances de septembre ( oui rythmes scolaires locaux obligent,  Heidi a ses vacances en septembre juste au moment où tous ceux qui sont au rythme français reprennent le chemin de l’école)  on s’est enfilé dans une boite à sardines direction la Suisse pour un passage plutôt éclair, on avait un mariage.

 

Quand il a fallu trouver les billets pour la Suisse il y a quelques mois de cela, ceux qui nous offraient le meilleur rapport qualité-prix ( par qualité comprendre un mélange obscur d’aéroport de transit, d’avion lui-même, de temps d’escale, et de compagnie aérienne)  c’était Swiss.    Un peu comme quand mes parents viennent avec Singapore Airlines parce qu’ils ont des billets défiants toute concurrence au niveau prix, mais en moins cool!  ( Parce que tout le monde reste d’accord sur le trip que c’est de voler avec Singapore Airlines… )

 

 

suisse-2016-1

 

Donc, pour la première fois de notre décennie à l’étranger, on a pris un avion Swiss pour aller rendre visite à la famille.

 

M’enfin au moment de faire le trajet, on a eu un grand moment de doute quant au bien-fondé de nos plans de voyage: pour la première fois de sa décennie de voyages réguliers, Heidi a découvert le vol qui a 8h de retard sur le planning, et le fait que tu dois réorganiser tout ton plan à l’arrivée…  Pour paraphraser Jafar, elle l’a pris plutôt bien!   Quelques téléphones avec Swiss,  puis quelques kilomètres de discussion whatsapp avec la famille en Suisse pour organiser les plans B, C et D plus tard… on s’est résolu à prendre notre avion à 8h le matin au lieu de 23h10 et de faire un vol de jour au lieu d’un vol de nuit… de toute façon c’est pas comme s’il y avait le choix ( m’enfin on avoue avoir eu une minute ou deux de haine envers ces zurichois qui ont l’outrecuidance de vouloir dormir entre minuit et 6h du matin et d’obliger l’aéroport à fermer 😉 ).

Au final un vol sans histoire, dans un 777 flambant neuf ( donc avec la console média allumée dès l’entrée dans l’avion et la prise USB dans le siège et un jack audio ordinaire donc que tu peux utiliser ton propre casque sans adaptateur… )   une arrivée à Zurich au lieu de Genève, et le reste du trajet en train…   c’est juste qu’on est arrivé mardi soir au lieu de mardi matin et qu’on perdu une journée complète sur un séjour déjà court.

 

 

Fifty jeune maman
“M’enfin t’as pas fini de jouer au paparazzi…”

 

 

Mercredi on a essayé de se rappeler comment on s’appelait et on a passé plein de temps à contempler les chatons de ‘Fifty’  (  Bin ouais, c’était un bon nom pour un chat gris légèrement tigré de l’appeler 50 Shades of Grey, non?)  qui étaient nés dans la nuit.  Supergranny en était d’ailleurs toute émue, parce que Fifty – un poil fusionnelle avec sa môman, euh ma môman –  a mis bas au premier bébé sur elle avant de se dire qu’elle pouvait gérer seule la suite, qu’elle avait compris le truc.

 

 

Et oui un chaton nouveau né ça ressemble plus à un rat qu'à un chat...
Et oui un chaton nouveau né ça ressemble plus à un rat qu’à un chat…

 

 

Jeudi, c’était le jeune genevois, et la seule fenêtre qu’on avait ou presque pour voir la marraine de la petite.  Et la journée avec marraine c’est sacré!   On l’a fini chez Supergranny et Superpapi pour le souper commandé à la maison du restaurant pas loin de chez eux qui livre à domicile et qui propose plusieurs de ses mets ( comprendre les burgers, les pâtes, les pizzas)  SANS GLUTEN!  Et que du moment ou le hamburger ils nous le livraient sans-rien-au-milieu-même-pas-du-ketchup pour Heidi même elle en a mangé avec plaisir ( ce qui est VRAIMENT un énorme compliment)

 

Pour commander, si vous habitez dans la zone de livraison,  leur site c’est ici:   Lavaux food home

 

 

Hamburger romana... c'était bon!
Hamburger romana… c’était bon! ( que tu coup je joue à la photo de nourriture)

 

 

Vendredi et samedi et dimanche matin, c’était opération mariage:   le vendredi à Zurich, l’occasion de voyager dans le temps, parce que c’est là-bas qu’on avait demandé notre autorisation de mariage,  et puis de voir la salle ousqu’on aurait pu se marier si on avait pas célébré le mariage du côté de Genève.  Puis après l’apéro, retour à notre camp de base pour la nuit,  avant d’enchainer le lendemain avec la célébration en grande pompe le lendemain à Flueli-Ranft.

 

zurich 2016

 

 

 

img_3925
Les jeunes mariés!

 

 

Flueli-Ranft, comme son nom l’indique, c’est le village de St-Nicholas-de-Flüe, donc c’est assez marrant d’y aller en transport public:   outre les touristes( à foison, et puis les suisses qui profitent des derniers jours de beaux pour aller faire de la randonnée en altitude), tu te mets dans le car postal avec des religieuses.   C’est aussi l’occasion du choc des cultures, parce que la conductrice du car postale te voyant t’extirper de la gare te dit qu’elle a pas besoin de voir ton billet.  Il y a une communauté tarifaire soit, m’enfin avec le nombre de contrôle des billets dans les trains qui diminuent, le moment de confiance absolue dans le fait que tu as déjà ton billet valable et qu’on a pas besoin de le voir c’est un peu la quatrième dimension.

 

 

Qu'au passage tu passes au pied du Pilatus, et tu te rends compte que tu vis depuis trop longtemps en Asie, parce que ta première pensée c'est: " C'est drôle on dirait le Mt Kinabalu en plus petit"
Qu’au passage tu passes au pied du Pilatus, et tu te rends compte que tu vis depuis trop longtemps en Asie, parce que ta première pensée c’est: ” C’est drôle on dirait le Mt Kinabalu en plus petit”

 

pax montana flueli ranft

 

 

suisse-2016-14

 

On dort à l’hôtel même,  entre le fait qu’on savait pas trop à quel point le décalage horaire nous rattraperait, l’état de nervosité d’Heidi, et le fait qu’on a un prix préférentiel parce que package mariage… ça nous semble la meilleure des solutions.

C’est une jolie fête 💖  dans un joyeux mélange de 4 langues,  un repas à se relever la nuit ( avec accommodation sans gluten pour moi et la miss! )  et surtout des mariés rayonnants de bonheur!

 

Oui, Heidi portait une robe pour l'occasion!
Oui, Heidi portait une robe pour l’occasion!

 

 

Dimanche matin, pas de repos du guerrier:  on doit repartir au pas de course pour la suite de nos pérégrinations: comme c’est assez littéralement notre seul dimanche sur place, c’est la seule fenêtre que la famille a pour nous voir, petit goûter auquel se sont greffés les amis d’Heidi qu’elle voit chaque année ( et leurs parents du coup).

 

Heidi et ses amis d'enfance ( et leur frères et soeurs) petit piège, ils ne sont pas dans l'ordre chronologique, mais par taille. Heidi, en mauve au centre, est la plus âgée de peu.
Heidi et ses amis d’enfance ( et leur frères et soeurs) petit piège, ils ne sont pas dans l’ordre chronologique, mais par taille. Heidi, en mauve au centre, est la plus âgée de peu.

 

 

L’occasion pour certaines de mes amies de pouvoir tester toutes les variantes possibles et imaginables du gag que Superchéri en fait n’est pas tout à fait aussi mythique le yéti, le monstre du Loch Ness ou le Dahu.  L’une d’entre elle a rencontré mon mari pour la première fois, alors qu’elle et moi on se connait depuis quasi 12 ans!

L’après-midi passe bien trop vite sous le soleil de Palézieux,   mais c’est des jolis moments à regarder ces enfants jouer ensemble et tenter tant bien que mal de caser 18 mois de qu’est-ce-que-tu-deviens en quelques heures à papoter.

 

 

suisse-2016-2
Les aventures extraordinaires de la Suisse: alors tu vois c’est comme ça que tu arroses les plantes…

 

Lundi, pendant que Superchéri part à la chasse aux oiseaux du coin ( et rame bien, parce que tu comprends je reconnais pas les cris ici)  Heidi, Supergranny et moi, on part direction le Valais, pour faire coucou à une des absentes de la veille:  ma grand-mère, qui a chuté quelques semaines plus tôt et qui est encore hospitalisée ( même si elle cicatrise très bien et que normalement depuis elle a pu rentrer chez elle, où est sur le point de le faire ( mais bon elle a pas whatsapp donc c’est plus dur d’avoir des nouvelles fraiches lol)

 

La gare de Martigny... tout ce qu'on aura vu du Valais ou presque sur ce séjour...
La gare de Martigny… tout ce qu’on aura vu du Valais ou presque sur ce séjour…

 

 

Mardi on fait un peu plus calme, à part que le soir on mange avec tonton-à-vélo ( mon frère qu’on avait pas encore vu parce qu’il était en déplacement professionnel)    Mercredi, jour de la demi-journée d’école, on descend à Genève pour manger avec ma tante et ses enfants, passer voir ma soeur et une autre amie ( genre on leur fait presque un prix de gros à les balancer ensemble un peu sans préavis…)   Il faut dire que les enfants de ma tante sont plutôt franchement de la génération d’Heidi.

 

suisse-2016-22

 

 

suisse-2016-21

 

 

Et jeudi il est déjà temps de plier bagages et rentrer, mais dernier cadeau avant le départ: le premier chaton de Fifty a ouvert ses yeux!

On dit au revoir à Supergranny sur le quai de Palézieux ( qui s’en est retournée à ses génisses, et n’a pas trainé dans le buffet de la gare… Palézieux Bluuuuues* mes excuses, maman, j’ai pas pu m’empêcher, c’est sorti tout seul! )   et puis une fois la migros dévalisée une dernière fois ( pour le chocolat pour les collègues et Lovely Nounou)  nos bagages enregistrés ( que mes valises préparées sans aucun pèse-personne faisait 24, 22.5 et 21kg…  Superchéri me regarde toujours comme si j’étais une espèce de martien quand je lui fais le coup)  et tutti quanti, on s’est posé dans un des cafés de l’aéroport, histoire de croiser Superpapi qui sortait du boulot ( et a fait un détour par l’aéroport)  et Marraine ( qui a fait pareil) avant de faire le long périple retour.

Dans un avion pas neuf et sans prise USB en prime ( oui, on a des standards surchoix, la rançon de souvent voyager! )   bien plein avec plein de personnes venant pour voir le Grand Prix ( quelle idée de rentrée le week-end du Grand Prix!)   on va dire qu’au final l’aller était plus confortable que le retour, et qu’on était bien contents d’arriver à destination.

 

 

suisse-2016-5

 

 

 

Sinon bin que dire de plus de cette édition 2016 de la Suisse:  qu’apparemment on a pris le soleil et la chaleur avec nous en partant, mais que non ma chérie il fait encore loin de faire des températures suffisamment basses pour qu’il neige,   qu’on a réussi à voir tous mes frères et soeur mais jamais deux d’entre eux en même temps.   Qu’on aurait bien glissé un chaton ou deux dans nos poches tellement ils étaient adorablement mignons.  Que c’est toujours aussi délicieux de se balader avec Little Miss Singapour, qui avec les années développe une nostalgie de la Suisse comparable à celle que j’avais pour le Valais de mon enfance, mais a l’amour vache,  et ne se prive pas de commenter la quantité de graffitis,  ou son choc des cultures absolus que quand on marche dans un village on dit bonjour même aux gens qu’on ne connait pas, juste pour leur dire bonjour,  sans compter son hilarité absolue face aux descriptifs de villes pour des endroits comme Nyon ou Morges.   Ou encore la minute où tu espères que personne autour d’elle ne l’a comprise quand elle se lance dans une tirade sur le fait que la suisse-allemande ce serait parfait s’il n’y avait pas des suisses-allemands partout.

 

 

suisse-2016-6

 

Que le controleur CFF est devenu une espèce élusive à certaines heures…

Que les pendulaires qui prennent régulièrement le train en parle comme des singapouriens qui parlent du MRT et des manquements de SMRT et SBS…

Que si tu utilises un hotspot wifi et une carte data pour avoir une connexion en vadrouille, ça fonctionne bien, mais il faut penser à désactiver la fonction back-up des téléphones etc.  Parce que sinon, comme la bestiole est connectée via un wifi, elle passe son temps à échanger des tonnes de données et bouffe à toute vitesse le forfait données!

 

On sait pas trop quand sera le prochain passage, et ce sera probablement de nouveau un passage éclair, parce que l’année 2017 c’est l’année du PSLE pour Heidi… donc que les 12 prochains moins vont être sport question temps libre pour elle…  Mais pour cette fois, la page se referme sur de beaux souvenirs à ajouter à l’album!

 

Bonne journée!

—–

*Palézieux Blues est une des chansons du Beau Lac de Bale, groupe genevois qui représente un peu toute mon enfance, et qui existe toujours donc qu’Heidi connait et a vu en concert.

** Le titre, pour mes lecteurs-pas-suisses, c’est la première ligne du cantique suisse, l’hymne national 😉 Mais pour être 100% honnête si j’avais une chanson patriotique qui me trainait en tête pendant ces vacances ( genre limite chaque fois qu’on était dans un train et qu’on jouait à ‘regarde-une-vache-un-chat-un-oiseau’ stupéfiant tout le train), c’était ‘Quand on revient d’ailleurs’  qui apparemment ( dans le genre je suis tombée des nues au résultat de ma recherche google) est une chanson écrite par Henri Dès avant qu’il se lance dans la carrière de musicien pour enfants!

 

 

Share
Share