bla bla quotidien,  juste pour rire,  Les choiseaux

Dans la série moi et ma grande gueule…

Share

Lorsqu’on a déménagé,  j’ai dit plus ou moins texto à Superchéri: ” et en plus en repartant en hauteur, c’est cool, on aura plus d’animaux qui débarquent tous seuls s’installer chez nous!”

 

( non parce qu’on a gardé Marichat, mais il y a aussi eu Ginger qu’on a replacé plus loin…  la chatte noire visiblement enceinte que si elle avait été moins méfiante Heidi aurait probablement réussi à attirer à l’intérieur quelques semaines plus tard… )

 

Vous vous en doutez…  c’était une monumentale erreur ( big mistake en VO si vous vous posiez la question et oui,  je pique la réplique culte de Schwarzie)  et samedi, l’univers s’est empressé de me rire au nez!

 

Donc samedi soir, on est installé à manger le souper ( sur les tables du salon parce qu’Heidi a réquisitionné la table de la salle à manger pour y improviser un studio photo/ video en attendant qu’on finisse de ranger le bureau)  tout tranquillement.

 

Je me lève pour une bouteille d’eau et à la cuisine l’Elsa est soudain en mode chasse à triper sur la fenêtre de la cuisine.  Je vois un flash de jaune du côté du coin machine à laver ( qu’on voit à travers la fenêtre de la cuisine)  je vais voir, je vois rien, je repars au salon en me disant que j’ai du halluciner le jaune et que c’est probablement un gecko qui la tripe…

 

10 minutes plus tard, je retrouve Superchéri en mode warrior brandissant une panière à linge pour bloquer l’Elsa, qui était encore à se payer le trip de sa vie sur la plume qu’elle avait déjà attrapé,  dans un coin de la buanderie,  Heidi en train de paniquer,  et sur l’autre panière à linge pleine… le fameux flash de jaune s’explique:  une perruche à collier ( comprendre un petit perroquet en fait) jaune pétante couleur canari!!

 

IMG_2079

 

Je récupère l’Elsa, qui me fait des grâces pour que je la laisse ressortir de la pièce où je l’enferme, pendant que Superchéri et Heidi attrapent l’oiseau ( qui était rentré chez nous via la fenêtre de la buanderie)

 

Une perruche à collier jaune comme ça,  c’est un animal d’élevage – leur couleur dans la nature c’est vert –  et normalement d’ailleurs, il n’y en a pas dans la nature à Singapour point à la ligne.

 

( c’est pas tout à fait vrai,  comme pour un certain nombre d’autres perroquets,  quand ils s’échappent ou sont relâchés dans la nature par leurs propriétaires qui décident de ne plus s’en occuper, il y a des petites populations qui se forment et qui vont plutôt bien,  comme les cacatoès à huppe jaune ( Nigel dans Rio lol) qu’on peut souvent voir, ou du moins entendre,  du côté de Sentosa.  Maintenant les perroquets et les perruches sont des animaux sociaux, donc un animal seul, qui rentre chez toi,  c’est un signal clignotant au néon fluo que c’est un évadé ou un abandon,  parce que si c’était un des petits groupes qui s’est réadapté à la vie sauvage, ils seraient en groupe justement, ils dépérissent seuls )

 

Donc on la garde à l’intérieur.  On lui donne à manger un fruit, puis pendant que je file chercher une cage digne de ce nom et des graines pour la nourrir le temps qu’on retrouve, on l’espère,  son propriétaire,  Heidi, Superchéri et Lovely Nounou en improvisent une…

 

Ils ont utilisé un panier de shopping en métal grillagé donc ils ont bloqué le sommet et mis une barre en métal,  un morceau de stand qu’on utilise pour la photo,  pour qu’elle puisse se poser dessus.

 

IMG_2080

 

En soi, elle est déjà bien installée, mais on a 2 soucis: le premier s’appelle Elsa, le second Marichat!

Avoir un oiseau, même relativement grand, même temporairement,  dans un appartement avec 2 chats, c’est jouer avec le feu, il faut une vraie cage, pour éviter les accidents.

Demandez à Supergranny et Superpapi:  quand haute comme 3 pommes,  j’ai ramené des canaris, qu’une voisine m’avait gentiment offert (  je vous dis pas comme ils étaient heureux mes parents, s’ils avaient pu trouver un moyen d’atomiser la voisine ils l’auraient fait…)  ils ont eu beau leur trouver une jolie cage,  le chat a mis 4 mois pour trouver la stratégie nécessaire pour se les faire, et a profité des vacances pour justement se les faire.  On est rentré pour retrouver tout par terre, quelques plumes éparses et un chat fort satisfait!

 

Il est 19h15, j’ai 2 heures pour trouver une cage correcte avant que tout ne soit fermé, la course contre la montre commence.  4 magasins plus tard, il est 21h,  et j’ai enfin la cage ( magasin 3 ne l’avait pas en stock, m’a donc trouvé la succursale la plus proche de la chaine qui l’avait en stock et m’a envoyé chez eux).

 

Pendant ce temps-là, tout le monde a occupé son temps à se faire une culture.   Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il s’agit d’une jeune femelle,  qu’elle est habituée aux humains mais n’a pas l’habitude de se faire porter ou manger à la main, qu’elle est encore dans la phase où elle muscle ses ailes ( parce que son plumage est intact, ce qui est rarement le cas d’un perroquet/ perruche adulte)

On a aussi étudié les habitudes alimentaires de son espèce,  comment s’y prendre pour la mettre à l’aise dans le cas où on ne retrouve pas son propriétaire…  bref, on a été méthodique et systématique.

 

IMG_2083

 

Tweety ( bon ouais, avec un jaune canari pareil, on s’est dit que ça lui faisait un bon surnom en attendant de l’appeler Tweety, comme le Titi de Titi et Grosminet mais en VO si vous n’aviez pas connecté) qui trouve que la cage-la-vraie, elle kiffe et va toute seule dedans, en plus avec les graines et l’eau c’est parfait, elle claque de la langue, se fait les plumes et  prend ses quartiers dans le bureau pour la nuit.

 

Le lendemain, je mets une photo sur Facebook, dans un des nombreux groupes de lost & found, et on se lance dans notre journée ordinaire…

 

Fin d’après-midi quelqu’un me contacte,  et au grand désappointement de Superchéri ( qui entre deux, était tombé en pleine fascination devant et avait passé un temps non négligeable sur le weekend à s’en occuper, allant jusqu’à ne pas mettre la clim’ dans le bureau alors qu’il y crevait de chaud pour éviter qu’elle, elle ait froid) et pour le mélange de tristesse et de soulagement d’Heidi ( qui avait le coeur brisé mais en même temps avait trop peur que les chats la bouffent respectivement de ne pas arriver à trouver le temps de s’en occuper décemment compte tenu de son programme de ministre à venir pour les 18 prochains mois… indice elle fait son PSLE* l’année prochaine et veut se faire admettre, sur concours, au SOTA** )    la conversation nous prouve que c’est bien son propriétaire même s’il n’avait pas de photo, il la décrit sans aucun doute possible, elle lui a échappé 48h plus tôt pendant une sortie d’entrainement pas loin de chez nous.

 

Il passe la chercher un peu plus tard,  au  milieu des pleurs d’Heidi…  au stade où il nous propose de nous la revendre, vu qu’en plus on a visiblement su s’en occuper.

 

Mais je tiens bon,  ce n’est pas le bon moment,  Heidi est déjà trop nerveuse ces temps, et moi trop fatiguée pour rajouter des responsabilités si on a le choix.

 

La parenthèse Tweety se referme… mais à voir les yeux énamourés de Superchéri, je serais pas étonnée qu’à l’occasion Heidi et lui complotent pour agrandir la ménagerie maison.

 

 

IMG_2082

 

 

Et tant qu’on fait les choses dans l’ordre, qu’on a un habitat digne de ce nom, que les chats ne pourraient pas trouver le moyen d’ouvrir et qu’on prend de préférence deux adultes déjà habitués qu’on récupère de quelqu’un qui doit s’en séparer…

 

Il ne sera alors pas impossible que je lève mon véto 😉 parce que c’est vrai qu’elle était fichtrement mignonne et fascinante Tweety…

 

Au prochain billet, je reprends la série sur Dannie, que j’avais interrompu pour cause d’actualité brulante et puis en plus ça faisait une pause comique…

 

Bonne journée et bonne semaine!

 

 

 

 

p.s.  je vous laisse imaginer les fous-rires ET les paris ouverts par tous ceux qui ont vécu l’aventure en direct via Facebook ou What’sapp de savoir quel animal va débarquer chez nous la prochaine fois…  petit indice, ça va du serpent, à d’autres sortes d’oiseaux en passant par des lapins ou des machins franchement improbables à Singapour…

Y’a aussi les adaptations du sketch de la chauve-souris enragée pour expliquer comment on fait pour avoir un tel défilé d’animaux qui débarque chez nous… ils se refilent l’adresse c’est pas possible autrement!

 

 


*PSLE pour les non-initiés, c’est l’examen de fin de primaire que les petits singapouriens passent, et on va dire que c’est beaucoup de boulot et une grosse source de stress

** le SOTA en clair,  c’est une école secondaire avec un cursus spécialisé dans les arts.  Ils n’admettent que sur concours, et prennent chaque année environ 10 à 20% des enfants qui posent leur candidature…  dans la section arts-visuels, la plus compétitive parce que comme toute école de niche, beaucoup de singapouriens rêvent d’y faire étudier leur progéniture,  les enfants commencent à préparer leur portfolio pour le concours quasi 2 ans à l’avance de nos jours…

 

 

 

 

Share
Share