bla bla quotidien,  en cuisine sans gluten,  Les choiseaux

Pêle-mêle n°7

Share

Bon d’accord le dernier datait de 2012… mais  4 ans après c’est un bon moment pour faire un revival, non?

 

 

(  Un peu comme la saison 10 de X-files, quoi 🙃 )

 

 

 

Bon alors vous le constatez, toujours pas beaucoup d’activité par ici…  c’est pas que j’écris pas… c’est juste que suis jamais contente au point d’appuyer sur le bouton publier.

Page blanche maxima, mea maxima culpa!

D’ailleurs ce billet-ci, c’est le 4ième essai que je fais pour pondre quelque chose ce matin…. mais entre les billets qui tournent à des réflexions existentielles profondes indignes d’un lundi, ceux qui tournent en pavé, ou le fait que j’ai du aller chercher Heidi pour cause de migraine post-examen-sur-nuit-quasi-blanche, je remets l’ouvrage sur le métier encore une fois.

 

Bon alors…

 

J’ai réalisé que j’avais jamais donné le fin mot de l’histoire pour ma main…  ( si vous aviez loupé les épisodes précédents sont ici et  )    mi-décembre, la cicatrisation avait enfin assez progressé pour que le médecin puisse écarter définitivement tout risque d’infection dormante en profondeur. Il ne restait qu’à prendre mon mal en patience.  Ce que l’aventure nous a confirmé sur mon processus de cicatrisation c’est que je fais des très jolies cicatrices, mais que pendant le processus j’ai des belles adhérences.  Il a fallu presque 3 mois pour que les couches de peau se re-affinent, que  ça bouge comme ça devait, en surface comme en profondeur.

 

Sinon…

 

C’est Heidi qui grandit tellement vite qu’elle s’en épuise rien qu’à grandir!

Au dernier pointage, elle a plus grandi et grossi sur les 6 derniers mois qu’elle ne l’a jamais fait de sa vie… même la première année de sa vie ou elle n’avait tout juste doublé son poids de naissance soit 3.4kg alors que là elle en a emmagasiné 4kg.  Du coup entre la poussée de croissance de la mort qui tue et le fait qu’ils la comparent aux courbes d’enfants asiatiques,  elle est suffisamment remontée sur les courbes de poids pour qu’enfin ils cessent de l’enquiquiner parce qu’elle est trop maigre.

Elle perd ses dents plus vite que son ombre: presque toutes ses molaires de lait sont tombées, les canines ont commencé à s’y mettre. Il n’y a qu’un côté de sa mâchoire supérieure qui fait de la résistance et ou aucune dent n’est tombée.

Lovely Nounou qui rit jaune parce qu’Heidi lui arrive à la hauteur du nez…

 

C’est sa nouvelle video qui est en ligne…   et c’est l’occasion ( pour moi qui assiste aux aventures en coulisse ) de voir le chemin parcouru en 6 mois.   Heidi reste autodidacte de A à Z pour le moment, elle apprend seule sur la base de ce qu’elle observe dans les autres vidéos.  C’est sa production de A à Z, je n’aide que pour un second oeil afin d’attraper les fautes d’orthographe, corriger ses textes, ou pour vérifier qu’il n’y a rien qui lui a échappé dans son montage.   Cette video-ci, qu’elle a improvisé,  n’avait besoin que de montages mineurs:  elle l’a filmée séquence par séquence, ayant déjà une idée claire de ce qu’elle voulait comme résultat… une évolution énorme depuis ses premiers essais où une impro était une suite sans fin de ” hum” “like”  et qu’il fallait en moyenne couper plus de la moitié de chaque séquence pour avoir quelque chose de digeste lol

J’avoue que mon côté maman-gâteau-fière-de-sa-fille est pas peu fière du chemin parcouru, entre ses premières videos publiées ( à l’époque des tutoriels pour ses rainbows looms)  et la dernière en date:

 

 

 

 

C’est l’Elsa qui continue d’aller couci-couça. Elle va pas vraiment pire, a même repris un peu de poids, mais continue de s’arracher les poils et de se faire passer pour un chat sphinx sur la moitié inférieure de son corps.  On doit tenter de la changer de contre-douleurs pour voir si ça la soulage mieux.

 

C’est l’entente entre elle et Marichat qui du coup en est un peu au point mort…  il y a des progrès, mais c’est des pas de fourmis et on calcule avec des mois de patience pour espérer ne plus avoir à les séparer tout le temps.

 

En attendant on se marre avec les comparaisons:

 

l’Elsa léopard de poche qui tape d’abord et discute ensuite, mais se laisse basculer sur le dos quand tu la portes ( bon ok y’a que moi qui arrive à la porter)  chat super énergique ( en temps normal, là avec la maladie et la petite forme c’est plus vraiment le cas) qui aime jouer ( même si des fois tu as plus l’impression de jouer avec un canin qu’un félin, entre le fait qu’elle ramène la souris ou qu’elle attaque en sautant sur sa proie comme un renard)  mais le fait sans les griffes…

Qui te lèche mais ne se frotte pas contre toi…   ne sait pas ce qu’est un griffoir ( au grand désespoir d’un de nos fauteuils)

Qui adore te faire sursauter en te chopant les jambes quand tu as le dos tourné…

 

 

Marichat crazycat - 1

 

 

et Marichat qui est une grosse peluche, la quintessence du chat domestique…

enfin sauf quand tu veux la porter… là elle fait des cris d’orfraie comme si tu l’égorges et elle se transforme en poulpe spécialiste de l’évasion avec des griffes en cadeau bonus.

Elle est pas agressive, aime dormir – surtout au milieu du tas de peluches d’Heidi –  va bien vouloir jouer quand tu lui propose mais n’est pas demandeuse mais attention, parce que lorsqu’elle accepte l’invitation c’est toutes griffes dehors, elle ne sait pas faire autrement. Il faut du coup avoir de bons reflexes pour éviter de payer de sa personne.

Elle ne te lèche pas mais se frotte version elle t’assomme au passage d’un coup de boule, aime qu’on lui caresse le bas du dos, de préférence à contre-sens du poil.

Au passage elle bave de contentement…   et pas qu’un peu…

 

Depuis les derniers incidents, elles sont strictement séparées,  avec chacune son territoire personnel ( pour Marichat la chambre d’Heidi et pour l’Elsa notre chambre) et le reste de l’appartement en timeshare.   Elles ont donc conscience de partager le territoire,  et tout petit à petit…  on espère pouvoir les remettre plus souvent en présence l’une de l’autre…  mais sachant qu’on doit composer avec la nervosité d’Heidi en cas de bataille, et le fait qu’il n’y a que moi qui peut toucher l’Elsa si elle n’est pas bien ou pète un cable…  on prend notre temps.

 

 

C’est les aventures en cuisine qui battent leur plein…

 

 

Je fais maintenant des pizza de la mort qui tue…  comprendre j’arrive à lui donner une texture acceptable, mais surtout elles ont exactement le bon goût,  et la pâte fait des bulles comme une vraie pizza italienne fine est sensée en faire.

Adolescence et taille du four obligent, tu fais trois pizza et tu regardes Heidi en manger plus que Superchéri ou toi!  ( Elle n’en est pas peu fière!)

 

 

pizza_sans_gluten - 1

 

 

Je fais des pains plats à la poêle ces temps… mais à un moment ou à un autre je me remettrais bien à la poursuite du beau pain de mon enfance… le truc c’est qu’Heidi est pas trop partante pour des pains à belles croutes en ce moment: il lui manque trop de dents!

 

Et des fois, je me demande si je pourrais pas détourner l’appareil à charbonnade pour faire des pains plat cuits à la pierre…

 

Reste à voir si je peux faire du fromage vegan maison qu’Heidi accepte de manger… parce que maintenant qu’elle a augmenté la cadence de pizza, j’ai de la peine à trouver des stocks du fromage qu’elle aime en suffisance.

 

C’est le système D pour remplacer le yaourt que je n’ai souvent pas la patience de faire. Je rajoute une cuillère à soupe de jus de citron dans du tofu avant de le mixer pour lui donner l’acidulé du yaourt et pouvoir faire du gâteau au yaourt.

 

Sur ce…

 

Je vous souhaite une bonne fin de journée…  et vous pouvez dès à présent reprendre une activité normale 😉

 

 

 

 

 

 

Share
Share