instantanés singapouriens,  Singapour,  so singaporean

9 août 2015 – Singapour avait 50 ans!

Share

Bon alors on commence par la plaisanterie d’usage, déjà faite sur le compte Facebook de tata Vivi, donc elle va pas tomber des nues que je la répète ici…

 

” M’enfin on se décarcasse, on t’organise une fête d’anni délirante avec parade militaire, meeting aérien, soldes et actions spéciales partout et feux d’artifices en apothéose et tu viens pas???”

Vous l’aurez compris, tata Vivi partage le jour de son anniversaire avec Singapour,  Lovely Yaya ( la helper qu’on avait à Hong Kong) aussi d’ailleurs… et on se prive pas de refaire le gag éculé chaque année…

 

 

Je mets la charrue avant les boeufs, mais voilà la vue qu'on avait pour les feux...
Je mets la charrue avant les boeufs, mais voilà la vue qu’on avait pour les feux…

 

 

Autre gag qu’on aime bien faire [ M*rde!  Je parle de moi à la 3eme personne indéfinie… va falloir étudier ça de plus près] …  le fait que selon les années avec les répétitions de la parade, il y a un feu le 1er août ( fête nationale suisse)  et que comme les couleurs du drapeau sont les mêmes bien qu’organisées différemment sur le bout de tissu,  des feux aux couleurs de Singapour ou au couleur de la Suisse, bin ça marche vachement bien dans les deux cas.

 

Ou encore le fait que le feu des fêtes de Genève ayant lieu le second samedi d’août en général, va parfois coïncider avec la fête nationale Singapourienne…

 

Bref.

 

Cette année c’était spécial… c’était SG50, ah pardon comme on dit dans le monde moderne #SG50

 

Pour le jubilé de ce petit pays devenu indépendant malgré lui, et qui a survécu et prospéré contre toutes attentes… tout annoncerait que ce serait la méga-teuf.

Que d’ailleurs on nous a rajouté un jour de congé bonus ( à Singapour quand un jour férié tombe un dimanche, le lundi est donné en lieu et place)  conduisant à un week-end de 4 jours, plein de monde a sauté sur l’occasion pour aller faire la teuf ailleurs.

Pas nous 😀 on voulait vivre ça de près…

 

L'A380 en rase-motte, je vous jure, d'habitude ils ne passent pas par là, ni aussi bas!
L’A380 en rase-motte, je vous jure, d’habitude ils ne passent pas par là, ni aussi bas!

 

 

C’est là qu’on se heurte à ce grand écart entre nos envies et les habitudes urbaines de la famille meri en milieu naturel.   On est pas des animaux de foule ( certains d’entre nous encore moins que d’autres)   et qui dit méga-teuf de SG50 dit méga-foule.

Si on compte que les feux d’artifices des fêtes de Genève drainent plus d’un demi-million de personnes au bord de la rade,  je dirai à vue de nez vue l’étendue de la marée humaine, qu’il y avait probablement au bas mot un million de personnes au centre ville pour voir tout ou partie de la parade.

Comment dire c’est pas vraiment notre tasse de thé.

 

M’enfin SG50, c’est une fois dans la vie, donc on s’est dit ( et me revoilà en train de me prendre pour Jules César)  qu’on allait faire un effort…

 

Et alors qu’on a évité quasi toutes les autres célébrations ( genre les entrées gratuites du science centre qui a du cesser d’accepter des visiteurs parce qu’à pleine capacité samedi)   on est descendu en ville vivre la parade de plus près, avec en spécial guest star Flo ( comme quoi même si elle écrit plus elle est toujours vivante et ici, on en a la preuve)   qui est venue avec nous, parce qu’on s’est motivé mutuellement à le faire!

On a démarré en fin de matinée par 2 heures à courir dans dans la maison comme des dératés pour emmener un pique-nique digne de ce nom.  Tromper le chien à lui faire croire que c’est plus tard dans la journée et déjà lui donner à manger ( faire de même pour le chat, parce que sinon d’ici à ce qu’elle ait faim ça allait mal se passer), le promener…

Le tout pendant que Superchéri prépare son matériel photo, et Heidi son kit de survie ès foule et longues attentes ( comprendre son matos électronique et une batterie supplémentaire pour que le dit-matos survive à une utilisation intensive)

 

 

Le passage des hélices qui baladent le drapeau géant ( et non c'est pas Heidi en premier plan,  Heidi avait le cheveux attachés ce jour-là)
Le passage des hélices qui baladent le drapeau géant ( et non c’est pas Heidi en premier plan, Heidi avait les cheveux attachés ce jour-là)

 

Avec comme espoir d’arriver au bord de l’eau avant 16h…

Superchéri – qui a évidemment une app pour ça –  nous fait sur le trajet le décompte de l’annonce des fermetures de sites…

Parce qu’à chaque fois que les autorités estiment qu’ils sont arrivés à pleine capacité dans un lieu, ils cessent d’accepter du monde.   Comprendre que si tu voulais voir la parade ( enfin la partie feux d’artifice, parade aérienne  parce que la musique tu ne l’as pas)  depuis le Merlion tu devais être en place quelque part entre midi et 14h au plus tard pour avoir une place ( le tout pour une parade qui a lieu entre 17h30 et 20h30 hum… )

Flo étant arrivée avant nous, elle déniche un coin où on va pouvoir attendre assis,  pallier à l’éventuelle rincée de pluie,  à la hauteur de Customs House et du fullerton by the bay, donc en retrait,  mais où on a encore une belle vue!

 

 

On est un peu avant 16h et  l’attente commence…

 

Alors on refait le monde, on papote de tout et de rien, on grignote les pizzas embarquées…

Une heure passe…

Ayant une vessie de lilliputienne, j’embarque fille adorée qui jurait ses grands dieux qu’elle n’en avait pas besoin dans une expédition toilettes, sous le prétexte  -foireux selon elle – que le spectacle ne finissait que 4h30 plus tard, et qu’on en aurait encore pour au moins deux heures pour rentrer chez nous…

 

 

Les Black Knights en train de faire des acrobaties au dessus du Marina Bay Sands
Les Black Knights en train de faire des acrobaties au dessus du Marina Bay Sands ( avec l’hélico à drapeau en arrière-plan, si si cherchez bien)

 

 

Mon calcul d’embarquer fille chérie n’était pas innocent, face à la marée humaine qui peuplait les bords de Marina Bay,  tous les accès à des toilettes pseudo-publiques ( par exemple les toilettes communes qui desservent les restaurants de one fullerton) étant déjà bloqués, on a fini par s’enfiler dans le fullerton via les souterrains et obtenir qu’ils nous laissent accéder à leurs toilettes ( ce qui est plus facile à obtenir quand tu leur demandes un accès pour un enfant).

L’expédition toilettes était un bon calcul pour faire passer le temps…  plus de 30 minutes pour ça.

 

17h30, on voit le spectacle commencer au loin ( on voit la plateforme flottante du coin de l’oeil… )  et sur l’écran au pied du Marina Bay Sands, parfois le son des hymnes arrive jusqu’à nous…  ah et puis des fois aussi, on peut suivre le streaming live sur l’écran du smartphone d’une de nos voisines, qui pour une raison obscure arrive – elle- à obtenir l’accès alors que nous on se fait tout le temps jeter, le réseau est complètement saturé.

 

L’avantage de notre position – par rapport à d’autres essais qu’on avait eu fait dans le passé, genre descendre à Marina Bay Garden by the Bay East ( du côté de Kallang, où là généralement tu peux encore accéder au bord de l’eau à 18h30-19h00)   c’est qu’on arrive vaguement à deviner ce qui se passe du côté des gradins,  et donc appréhender le fait que c’est pas une parade aérienne, un feu d’artifice mais un spectacle de chant, parade AVEC des effets aériens et de feux d’artifices coordonnés à ce qui se passe sur scène.

 

Et puis on a profité complètement des passages aériens…

 

Si l’A380 en rase-motte passait un peu trop au dessus de nous…  et que les hélicoptères avec le drapeau le temps qu’ils soient assez prêts pour être photographiés nous laissaient voir une ligne au lieu d’un beau drapeau…

 

 

Le criss cross des Black Knights au dessus de MBS, le plus beau c'est la mâchoire qui se décroche chez Heidi je crois...
Le criss cross des Black Knights au dessus de MBS, le plus beau c’est la mâchoire qui se décroche chez Heidi je crois…

 

On a par contre profité de toutes les autres formations…

Les Black Knights ( la version singapourienne de la patrouille suisse ou des Blue Angels américains ) qui se baladent en F16- spécialement repeints en rouge et blanc pour l’occasion –  et qui n’ont parfois même plus quelques mètres de distances entre eux…

Ceux qui regardaient le tout depuis le sommet du Marina Bay Sands pouvaient presque les toucher en levant les bras tellement ils passaient bas ( si je me base sur des chiffres obtenus sur un Mythbusters ousqu’ils avaient obtenu la permission de faire des fly-by avec les Blue Angels à une cinquantaine de mètres au dessus du sol…   c’est probablement ce qu’on avait, voir même encore plus proche…   )

Alors déjà les F16 c’était délire…

 

 

Là c'est les F15 en train d'entamer leur "flat burst", qui était le bouquet final des démonstrations aériennes...
Là c’est les F15 en train d’entamer leur “flat burst”, qui était le bouquet final des démonstrations aériennes…

 

Mais quand on est passé aux F15 et aux sensations complètement hallucinantes physiquement d’être quasi dessous un F15 qui fait une remontée verticale aux afterburners… comment dire…  ah ouais…  tu peux le décrire autant que tu veux,  on va dire que c’est comme une attraction grand-huit qui décoiffe, c’est indescriptible…

 

C’est juste délirant ( ouais je me répète je trouve juste pas d’autres mots) …  physiquement et mentalement… à cet stade-là tout de le monde applaudissait,  Heidi sautait sur place en criant.  M’enfin si vous voulez une définition technique de ce qu’ils ont fait…  le site de la NDP décrit le tout

 

Et moi, pour la première fois de ma vie, j’avais le souvenir attendri du nombre débile de meetings aériens auxquels Superpapi m’a trainé, que j’ai toujours détesté mais adoré…   et qu’en étant adulte je comprends enfin pourquoi…

 

A chaque fois que je vois ces manoeuvres de fou, j’ai cette envie qui prend aux tripes que si pour une raison X,Y ou Z on me proposait un vol d’essai…  je saute sur l’occasion, peu importe la certitude de vomir, de perdre conscience, la semaine au lit pour récupérer et autres indignités…  c’est  juste magique à voir et à vivre…

 

Le Marina Bay Sands aux couleurs de Singapour
Le Marina Bay Sands aux couleurs de Singapour

 

Pis bon bin après çs, il restait plus qu’à attendre la tombée de la nuit, et les feux entre chaque derniers numéros…

Des coeurs rouges et blanc…    et une foule qui vibrait…

Heidi qui avait complètement oublié qu’elle avait juré ses grands dieux qu’elle nous haïssait de l’avoir forcée à venir… et hurlait de joie et d’excitation.

 

Quand je vous disait qu'Heidi le vivait à fond...
Quand je vous disait qu’Heidi le vivait à fond…

 

 

Ne restait plus ensuite qu’à rentrer… et là ça a commencé à tourner au cauchemar vu les masses de gens  qui avaient la même idée que nous (  Vers 22h, l’app annonçait quelques 45 minutes d’attente pour monter dans un métro à Marina Bay) et la miss qui redescendait d’autant plus bas qu’elle avait été au paroxysme de l’engouement ( je mets un peu la charrue avant les boeufs, mais pour vous donner une idée, elle s’est endormie pendant la partie transport du trajet retour…  Heidi… s’endormir en transport!!!  Je veux bien qu’elle s’adolescent-ise m’enfin on l’a pas changée pour autant!)

 

Allez... encore quelques feux pour la route...
Allez… encore quelques feux pour la route…

 

 

En voyant la foule, on a pris la décision de marcher 15-20 minutes pour arriver jusqu’au terminus du bus qui remonte chez nous depuis Chinatown.   Et oh miracle inattendu sur lequel on avait absolument pas compté, on a trouvé un taxi juste avant d’arriver à notre arrêt de bus.

 

Au final, de la fin de la parade à 20h30 jusqu’à notre arrivée à la maison on a mis grosso modo 1h30 pour rentrer, un plutôt bon score par rapport à d’autres.

 

 

Le bouquet final...
Le bouquet final…

 

3 jours après, on essaie encore de récupérer de la fatigue…   mais ça valait la peine!

 

Allez,  à la prochaine!

Share
Share