bla bla quotidien

L’EUFF, l’occasion de se faire une cure de cinéma d’auteur à Singapour!

Share

Coucou du lundi!

 

Une nouvelle semaine commence, pour paraphraser lundi dernier, DEJA!!!

Dernière semaine d’examens de mi-année pour Heidi ( qui du coup en même pas large question stress), le quotidien qui tourne à toute allure, entre Lovely Nounou qui est plus au fond du lit qu’autre chose depuis 5 jours avec une belle pharyngite ( elle frôle l’extinction de voix là )  – et vi je lui transmets vos bons voeux de rétablissement-    et des sorties juste pour vous concocter quelques billets

( bon d’accord je le fais avant tout parce que j’aime ça,  mais cette semaine c’est une projection presse et assister ce soir au Live Cartoon Talk à l’Alliance Française enfin si Lovely Nounou arrive à gérer la logistique de la soirée à la maison 😕 )

Cette semaine, sur le blog,  sera sous le drapeau du cinéma vu qu’il y a 2 billets revue de films au programme de cette semaine, ce sera pour demain et mercredi.

 

 

Brendan Gleason dans Calvary, le film présenté par l'Irlande durant l'EUFF
Brendan Gleason dans Calvary, le film présenté par l’Irlande durant l’EUFF – je trouvais qu’il passait bien là dans le billet en allégorie de mon humeur

 

Accessoirement ce sera aussi cette semaine qui marquera le passage au millième suivant. Ce billet est le 996ième publié sur le blog,  donc le millième sera pour samedi ou lundi prochain au plus tard!

Dans la vraie vie la semaine aura aussi des airs de festival de cinéma ( là faut glisser la quinte de toux stratégique pour laisser transparaitre tout l’enthousiasme qui me dévore face à la programmation espérée de fille chérie )  Elle veut me trainer voir Pitch Perfect 2. Il a obtenu un PG13 donc elle ne peut pas y aller seule, elle a besoin d’un adulte.

Heidi a un problème d’image à Singapour:  quand bien même elle fait de plus en plus grande,  tant dans son attitude que physiquement,  elle est toujours menue et pas si grande que ça par rapport à l’image d’Epinal du caucasien. Donc les gens partent du principe qu’elle est plus jeune qu’elle ne l’est, disons qu’en moyenne, si elle veut pouvoir tricher sur l’âge d’accession à quelque chose, ce sera toujours à la baisse et pas à la hausse!

 

Bref, je digresse…

 

A Royal Afair_1

 

 

Donc je vous disais semaine sous le signe du cinéma…  à commencer par ce billet, non parce que tout ce qui y a déjà été écrit c’était qu’un échauffement, il fallait que je me dégourdisse doigts et cerveau ( et qu’accessoirement le café fasse effet!)

 

Parce que mercredi de cette semaine ouvre l’European Union Film Festival

 

L’EUFF fête sa 25ième édition, ce qui en fait le vieux festival de films étrangers à Singapour.  Et il va fêter ça en grandes pompes pour cette édition.   Je ne peux que paraphraser le conseil de l’ambassadeur de l’union européenne:  si vous aimez le cinéma, ne planifiez rien sur les 10 prochains jours sans avoir au préalable vérifié la programmation du jour du festival!

Ce sont pas moins de 29 films, venus de 29 pays, qui seront projetés durant les 10 jours du festival, le tout dans le tout nouveau multiplex Golden Village de Suntech City donc confort maximal garanti!

L’occasion  de voir des nominés et de gagnants de prix de part le monde, vu que c’est le cas de 17 des 29 films ( si je sais encore compter)  avec évidemment Ida pour l’oscar 2015 du film étranger,  mais aussi le film suisse-italien Le Meraviglie qui a gagné le grand prix de Cannes en 2014. Pour beaucoup  de ces films ce sera le seul passage sur grand écran à Singapour, parce qu’ils n’ont aucune distribution commerciale prévue!

C’est aussi l’occasion de lire des sous-titres à gogo ( ne serait-ce que parce que le film suisse est en suisse-allemand) une discipline qui se perd à Singapour selon son niveau d’anglais à moins qu’on aime les films d’horreur coréen!

 

100year_old_man_3.jpg.pagespeed.ce.ba1B46b3tg
Le film suédois… Visiblement ils ont des personnes du 3ieme âge fascinantes en Suède!

 

L’occasion de voyager à travers les genres:  de la comédie au drame en passant par des thrillers,  les époques de l’épopée biblique pour Saul: the journey to Damascus pour Malta au film contemporain avec notamment le film suisse-italien déjà cité.  Ceci dit pas mal de films qui se déroulent au vingtième siècle entre les guerres mondiales et les traces à long terme qu’elles ont laissé.

L’occasion de voir une très belle concentration de films avec des ratings oscillant entre le NC16 et le R21  pour à priori la moitié d’entre eux

( le film suisse, de nouveau lui , est le seul R21, en même temps Der Kreis c’est un docu-fiction qui traite d’homosexualité dans la scène underground zurichoise, alors le R21 coule de source)

 

800x1189xdreamteam_4.jpg.pagespeed.ic.TgBm4I3-Rb

 

C’est des films inspirés d’histoires vraies:  Le film allemand – The Banklady – retrace les pas de la première braqueuse de banque,  les films de Latvia – Dream Team 1935  – et de Serbie  – See you in Montevideo –  retracent les qualifications de leurs équipes respectives à l’UEFA de 1935 et la coupe du monde de 1930.  Avec mention spéciale pour les Serbes qui ont réussi à faire un film sur la qualification d’une équipe de football qui obtient un M18 pour scènes sexuelles… là ça me rend curieuse!

Je n’ai pas le temps de faire le tour de tous les films projetés,  mais allez, allez, sur le site de l’EUFF vous faire une idée du choix de la programmation!

Outre l’occasion unique de voir ses films dans une salle ‘0op  ( je vous laisse la faute de frappe c’est Elsa qui a voulu m’aider à écrire le billet)   flambant neuve de multiplex ( pour les films qui auront une autre diffusion, il y a une bonne chance qu’elle se fera au Projector, qui salle historique oblige n’a pas la même modernité de sièges si comme moi vous avez un postérieur qui râle facilement, ni de places pré-établies, the Projector fonctionne à l’Europe premier arrivé, premier servi )  c’est en plus l’occasion d’être en contact avec le vivier du cinéma local vu que chaque projection sera précédée d’un court-métrage singapourien issu des bancs de la Puttnam School of film.

 

704x1000xPioneer_2.jpg.pagespeed.ic.iaPWQcS0V3

 

 

Le programme dans son intégralité – avec les synopsis de tous les films – sont à trouver sur le site de l’EUFF 

 

Les billets pour les projections sont à acheter directement chez Golden Village   ( il faut aller sur l’onglet “advance sales” pour trouver les billets) Certaines projections sont déjà complètes malheureusement, reste alors à faire marcher les comptes iTunes, ou espérer une seconde diffusion au Projector!

 

Et juste pour le plaisir, quelques bandes annonces…
Celle du film suédois… ( que je sens que je vais de ce pas aller prendre les billets… ) :

https://youtu.be/3BOoPKQGNjg

 

Celle du film belge ( dont vous l’aurez compris la musique est un délice si vous aimez ce genre de musique) :

 

 

Celle du film danois:

https://youtu.be/FGXNQu3fpP8

 

Celle du film norvégien ( qui m’angoisse rien qu’à voir la bande-annonce les huis-clos en mer et en profondeur ça me terrifie!) :

 

Le film suisse-italien:

 

Le film irlandais:

 

 

Et puis pendant que j’y suis, celle du film serbe:

 

Share
Share