cinema,  pause culturelle

La French – à voir pendant l’EUFF

Share

La French , traduit en The Connection  pour la distribution à l’étranger,  sorti en décembre dernier en France s’attaque à une page de l’histoire marseillaise qui avait résonné de part le monde et en particulier aux USA…

 

Cette période, dans le courant des années 60- 70 où Marseille était devenue la capitale mondiale du trafic d’héroïne. (  Si vous voulez vous faire un résumé cinématographique de toute la période, vous commencez par The French Connection de William Friedkin, qui date de 1971 et couvre les années 60 et explique le choix un peu space de titre en anglais) Tout ça parce qu’à l’origine la CIA protégeait les milieux corses qui tenaient le port pour qu’ils fassent barrage aux communistes.  C’est pas moi qui le dit c’est wikipedia!

 

la French poster

 

 

Dans la French, on suit le face à face – romancé bien évidemment – entre le juge Pierre Michel et le parrain de Marseille Gaëtan Zampa à la période de la chute, vu qu’on part du milieu des années 70 jusqu’en 1981.

 

Le juge Pierre Michel a, avec le juge Renaud qui s’était attaqué, lui, au milieu lyonnais, le triste privilège de faire partie des juges anti-“mafia” assassinés.  La French est donc un de ces films que tu vas voir en en connaissant l’issue ( Superchéri qui était déjà sorti des couches, contrairement à moi,  se souvenait raisonnablement bien des circonstances de l’assassinat et me l’avait décrit, moi le seul dont je me souviens c’est l’italien dont la voiture a explosé… )  plus pour le cheminement que pour la résolution même…

( Non parce que soyons honnête la fin de la French laisse un goût de cynisme amer…   vu que les flics infiltrés du milieu corse sauvent leur peau et sont loués en héros…   dur de savoir la part de réalité là-dedans, elle n’est probablement pas nulle )

 

FR - The Connection 2

 

Non tu vas voir le film pour la reconstitution minutieuse du Marseille des années 70:  des décors magnifiques et soignés qui plongent dans l’ambiance de l’époque ( non mais sérieusement la maison du juge, je crois que j’avais plus vu un décor aussi poussé depuis un film vraiment tourné dans les années 70) pas de faux pas ni d’anachronisme le tout appuyé par la musique et la lumière chaude*   ainsi que le traitement de l’image raccord aux images d’archives glissées dans le film – un extrait du discours de Nixon notamment –  ça parlera probablement plus aux photographes ou aux accros aux filtres instragram que – mettons – à Supergranny  mais le grain de l’image, le rendu des couleurs rappellent un film réellement tourné à cette période.     les décors ont décrochés le César 2015

Et pour le jeu des acteurs…   Alors Jean Dujardin dans un rôle dramatique, c’est un peu comme Benoit Poelvoorde, certaines personnes n’arriveront JAMAIS à passer par dessus ses prestations comiques et l’y trouver crédible. Ils verront toujours OSS 117 ou Brice de Nice au détour d’une expression…  mais ceci dit,  au delà de quelques arrêts sur image où le juge partageait l’expression d’OSS 117 juste avant qu’il énonce une énormité, perso, j’avoue que Jean Dujardin en juge cow-boy, j’achète.

 

FR - The Connection

 

Gilles Lellouche en face en parrain de Marseille a la tête de l’emploi et remplit très bien les chaussures.  On parle même pas du reste de la distribution… ils m’y font croire à leurs gangsters étonnamment humains ou leurs policiers pas si blancs que neige.

 

Bref…

 

La French un bon thriller ( avec juste tout ce qu’il faut pour alimenter les théories du complot en cerise sur le gâteau)   qui a le feeling d’un film de gangsters à l’ancienne ( appuyé par une réalisations super réaliste,  ils ont du voir le Mythbusters sur ce à quoi ça ressemble ou pas un corps qui se fait cribler de balles…)

Je conseille vivement si c’est dans vos dadas 🙂 à vos agendas!

 

 

 

 

 

Attention, à Singapour le film a obtenu un M18

Il sera diffusé dans le cadre du festival pour la soirée d’ouverture ( sur invitation )  et le samedi 23 Mai à 16h au Golden Village de Suntech City.

 

Pour en savoir plus sur ce film et les autres, le site de l’EUFF

Pour acheter les billets ce sera directement sur le site de Golden Village

 

Share
Share