instantanés singapouriens,  Singapour,  so singaporean

Pasar Malam à Bukit Panjang

Share

Où la leçon de Singlish du jour

 

Récemment on était dans un taxi,  en train d’aller aux cours de théâtre d’Heidi, quand au détour d’une rue on voit des stands en train d’être monté pour un marché de rue…

 

Heidi s’exclame ” Yeah Pasar Malam!”  dans son accent singlish* pur sucre qui ressort selon avec qui elle parle…

Et le chauffeur de taxi d’ouvrir des yeux ronds comme des soucoupes “ You know Pasar Malam? So clever you know Pasar Malam!

 

( Bin ouais, en même temps on vit à Singapour depuis presque 6 ans et Heidi est en école locale)

 

Et là, te te tasses dans ton siège et tu écoutes le chauffeur de taxi et Heidi qui se lancent dans des comparaisons entre les différents marchés de rue du sud-est asiatique, saupoudrées d’un zeste de ” mais c’était mieux avant, et en allant là-bas tu retrouves un peu l’esprit d’antan”.  ( Pour ceux et celles qui se demandent comment c’était avant:  article nostalgie du smart local ici)

Pasar Malam vient du malais.  Pasar pour marché, Malam pour nuit… oui traduit littéralement Pasar Malam veut dire marché de nuit.  M’enfin, à Singapour les Pasar Malam qui fleurissent au cours d’une année dans les différentes estates sont ouverts dès la mi-journée déjà.

C’est malheureusement – selon les quartiers – une tradition en voie de disparition. Les loyers sont trop élevés pour attirer les exposants,   le MOM fait des descentes pour s’assurer que tout le monde est en règle,  et les habitants du quartier ne les fréquentent plus autant qu’avant.

 

 

 

pasar malam 1
© Heidi, qui a fait les photos en faisant les stands avec sa BFF l’autre jour, parce que sa maman en avait besoin pffff

 

 

Le chauffeur de taxi conseillait fortement de tout lâcher et de partir en Thailande  pour un vrai Pasar Malam, parce que tu sais à Singapour il n’y a pas beaucoup de choix et en plus c’est trop cher…

( il est vrai que le marché nocturne de Koh Samui était plutôt fun dans les choix qu’il proposait…  enfin si vous aimez les légumes aux vers à farine sautés à la sauce au soya, ou la gamme complète de mac – le maquillage hein –  tombée d’un camion  )

Mais les Pasar Malam de Singapour plus que l’occasion d’avoir l’embarras du choix entre 2500 différentes coques de smartphones,  de quelques gadgets plus ou moins utiles et plus ou moins solides ( à la période de folie intense c’est rainbow loom, c’est dans un Pasar Malam que j’ai croisé mes seuls vrais faux rainbow loom)

C’est surtout une explosion culinaire, une occasion d’y croiser plein d’aliments de tout bord… comme les petits gâteaux malais qu’on peine à trouver en grands magasins… des kebabs comme aux fêtes de Genève l’été…

 

 

pasar malam 2
©Heidi

 

 

Heidi, quant à elle,  y aime tout particulièrement les stands qui vendent de la barbapapa à 1 dollar ( en sachet s’il vous plait)

Enfin quand elle ne se rachète pas une coque pour son téléphone!

La prochaine fois que vous apercevez un Pasar Malam depuis votre bus ou votre taxi ( il est malheureusement plutôt difficile d’avoir un calendrier des marchés et leur localisation),  prenez le temps d’y flâner… c’est fun!

 

Bonne journée!

 

 

 

——–

 

* je commence vraiment à voir le singlish d’Heidi comme du suisse-allemand.  Elle ne le parle pas avec nous, sauf quand elle devient émotive,  mais adapte automatiquement sa grammaire et sa prononciation à son interlocuteur, et uniquement par oral.  Elle a fortement augmenté sa vitesse de débit, et les mots de chinois ou de malais qui viennent se mettre dans du singlish avancé font petit à petit leur apparition… c’est fascinant!

Share
Share