cinema,  pause culturelle,  singapore-scene

3 Cœurs – Festival de la Francophonie

Share

Au mois de mars c’est le festival de la francophonie à Singapour!

 

 

francophonie 2015

 

 

Dans les films proposés dans le cadre du festival, il y a le film français 3 Cœurs.

 

3 coeurs est un drame, l’histoire d’un triangle amoureux quand il ronge et vous tue à petit feu.  Marc inspecteur des impôts en visite en province pour un redressement, croise sur sa route Sylvie. Ils cherchent tous les deux à se retrouver dans leurs quotidiens respectifs qui les étouffent.  Ils refont le monde en marchant une nuit, se donnent rendez-vous quelques jours plus tard, sans échanger ni noms ni numéros.  Si Sylvie vient au rendez-vous, Marc le manque malgré lui. Il retourne en province, sur ses pas et tente de retrouver Sylvie. Le hasard le fait rencontrer Sophie.  Seul problème?  Sophie est la soeur de Sylvie…   Le film de Benoit Jacquot est emmené par une belle brochette d’acteurs: Benoit Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni et Catherine Deneuve.

 

 

3 coeurs affiche

 

 

En terme d’ambiance, de qualité du jeu et de traitement du sujet, il m’a rappelé un Château en Italie

 

Au sortir du film, force est de constater  – un peu comme pour un Château en Italie d’ailleurs – que 3 Cœurs polarise et parle pour des raisons très différentes à toutes les personnes qui le voient.

Soit on aime soit on déteste.

Encore plus fascinant, qu’on ait aimé ou détesté,  quand on en parle avec d’autres, la plupart du temps c’est pour des raisons totalement différentes. Tout ça pour dire, ne tirez pas forcément un trait sur le film à cause de ma revue en demi-teinte, ce qui m’avoir gêné pourrait être au contraire ce qui vous envoûte!

 

Personnellement j’ai adoré:

 

– l’histoire, dont la poésie tragique ( qui de nos jours se donne encore rendez-vous tel jour à tel endroit sans échanger noms ou numéros de téléphones?? )   me parlait bien.

– le jeu des acteurs-  Si Charlotte Gainsbourg, Catherine Deneuve ne sortent pas vraiment des sentiers battus et ont des rôles taillés sur mesure pour un personnage qu’elles ont maitrisé encore et encore. Personnellement j’ai été soufflée par Benoit Poelvoorde, qui habite un rôle à l’antithèse de ce qu’on le voit habituellement faire et a manqué plusieurs fois de me tirer les larmes dans la peau de ce mec pris en étau dans un problème insoluble, qui refuse d’affronter les doutes qu’il commence à avoir pour éviter de casser ce qu’il a trouvé et se retrouver perdu à nouveau.

 

Ce qui n’a pas marché pour moi:

 

– la musique, oppressante et pour moi plus appropriée à un thriller ou à un film d’horreur qu’à un drame.

– certains choix de réalisation:  notamment la saturation de la lumière dans certains plans,  une voix off qui apparait d’un coup au milieu de l’histoire et pour quelques scènes qui avaient tendance à m’extraire de l’histoire au lieu de m’y laisser.

 

 

 

 

Les détails de la projection?

 

Ce sera le vendredi 27 mars à 20h, dans la salle de l’alliance française.

Attention le film a obtenu un rating M18

Pour acheter les billets c’est ici, sur le site de l’alliance à 10SGD pour les membres et 12SGD pour les non-membres

Le site de l’alliance  pour plus de détails et le catalogue complet des événements prévus dans le cadre du festival de la francophonie

 

 

 

 

 

Share
Share