instantanés singapouriens,  Singapour

Les chats des estates HDB

Share

Coucou du vendredi

 

 

Bon le billet sur 50 nuances est toujours en chantier, il promet d’être un pavé comme j’ai pas/plus souvent le temps d’en écrire*.  En attendant, je termine en vitesse celui-ci que j’avais dans mes drafts le temps de trouver quelques sujets d’illustrations.  LE sujet qui fédère toujours sur la toile…  nos amis les chats!

 

Singapour,  comme tout pays, a ses populations de chats errants.  La large majorité d’entre eux vivent dans les parcs et les estates HDB.  Ils sont plus ou moins sociables, plus ou moins bien nourris,  mais suite à des larges campagnes de stérilisation, et des programmes de santé chapeautés notamment par la Cat Welfare Society ( qui ont été lancées pour empêcher l’AVA et les autorités communales de procéder à des campagnes d’abattage des dits-chats errants tout en stabilisant les populations)  les chats errants singapouriens sont – en moyenne – en bonne santé.

 

 

AdobePhotoshopExpress_2015_02_26_20:00:03

 

Les chats des estates sont souvent des community cats – à fortiori quand ils sont sociables –  ils appartiennent à un peu tous les résidents, qui s’en occupent, les nourrissent.

 

Passer le soir dans les estates, et souvent vous trouverez des résidents qui amènent bols d’eau et croquettes aux chats qui se rassemblent pour l’occasion.

 

Les chats des estates chassent le rat, le myna quand ils ne vont pas chercher les restes du chicken rice au food court de l’estate.

 

Les chats des estates sont maîtres dans l’art du miaulement déchirant qui te prend aux tripes et te laisse croire qu’ils n’ont pas mangé depuis au moins 2 semaines malgré le petit bide bien rempli qu’ils affichent.

 

 

chat HDB

 

 

 

Les chats des estates sont souvent pas très farouches, et partant pour des sessions de caresses.

 

Les chats des estates quand ils sont stérilisés via des programmes, ont un petit bout d’une oreille qui a été coupé, histoire de pouvoir les identifier comme stériles d’un coup d’oeil.

 

Les chats des estates ne sont parfois pas des chats errants mais des chats avec un propriétaire qui les laisse sortir.   Ceux qui ont un collier appartiennent la plupart du temps à quelqu’un même quand on le croise très souvent dehors.

 

Sur le papier,  un habitant d’HDB n’est pas autorisé à avoir un chat, dans la pratique levez le nez et vous verrez bien souvent les chats aux fenêtres des immeubles.   2 estates ont depuis 2011 un programme officiel pour autoriser et recenser les chats de l’estate,  les autres vivent toujours dans une espèce de zone grise légale : si le chat est stérilisé,  ne sort pas et ne provoque pas de plaintes du voisinage,  on peut avoir un chat dans son HDB.  ( La SPA donne à l’adoption ses chats à des personnes qui vivent en HDB pour autant qu’ils sécurisent les lieux s’assurant ainsi que le chat reste purement un chat d’intérieur )

 

 

Bonne journée et bon week-end!

 

 

p.s.  pour plein de photos de singaporean kitteh ( c’est mignon écrit version locale lah, non? )   je conseille très fortement la page satirique de Cats of Singapore  parce que d’une part c’est la preuve que l’humour satirique même à Singapour ils savent le manier,  et parce que c’est plein de photos de chaaaaaaaattttsss!

 

 

—————

 

*le problème quand j’écris plus, c’est que je me transforme en caricature d’écrivain…   à vivre en pyjama avec du café en perfusion, et avec des difficultés non-négligeables à gérer les contraintes du quotidien ( comment ça il faut se nourrir? )    L’artiste en trance créative et la mère de famille ne font pas bon ménage et je peine à trouver l’équilibre je dois dire 😉

Share
Share