singapore-scene,  Singapour

Envie d’Apéro euuuuh d’Opéra?

Share

Coucou du premier lundi de février

 

 

Vous cherchez quelque chose à faire de vos soirées de mardi et mercredi sur les 3 prochaines semaines?

(  Si tel est le cas vous avez de la chance, moi avec mon expérience un peu dramatique de sortie en terme d’heures de coucher d’Heidi, me fait dire que je suis mal barrée pour les sorties en semaine. L’équation heure de coucher tôt et fixe factorisée par la mainmise de Lovely Nounou sur la dite-heure me revient pour le moment comme insolvable!  En gros je peux sortir, mais après avoir couché ma fille…  )

 

Vous aimez l’opéra ou au contraire vous n’y connaissez rien et êtes tentés d’en savoir un peu plus: L’Alliance Française fait un cycle Opéra-Apéro sur le mois de février.

 

carmen-opera-bastille.jpg-2219-650x300

 

Ils ouvrent le bal demain – apéro et présentation comprise dans le prix des billets – avec Carmen.

Sur la première quinzaine de février, ce seront 3 opéras qui seront projetés à l’alliance, dans une salle de spectacle fraichement rénovée, avec à chaque fois un apéro et des interventions exceptionnelles.

 

Vous me direz pourquoi aller à un opéra projeté?

 

Les productions d’opéra sont des productions rares, couteuses,  aussi sur les dernières décennies,  le recours à la projection gratuite en direct ou en différé est un phénomène qui s’est beaucoup développé et qui a permis de renouveler le public des opéras…

 

Là autant vous le dire tout de suite, tout ce que je dis quant à l’opéra et son histoire, c’est de la paraphrase – je l’espère correcte-  des discussions qui ont eu lieu avec Robert Casteels ( et croyez-moi c’est passionnant de discuter avec Robert Casteels, tant sur tout ce qu’il a raconter sur le développement de la musique à Singapour sur les dernières décennies, que sur la musique elle-même)  lors de la présentation à laquelle l’alliance m’a convié.

 

L’opéra et moi, contrairement au cinéma c’est pas exactement une longue histoire en multiples volumes.

 

J’ai du voir un opéra en tout et pour tout.  Dans mes souvenirs c’était dans le cadre de l’école, j’avais moins de 15 ans ( parce que si je fais confiance à ma mémoire pour la tête de ma prof, j’étais au cycle d’orientation – le collège pour mes lecteurs français –  et je me souviens surtout d’avoir stressé des heures pour savoir comment m’habiller

 

– parce qu’on nous avait poliment expliqué que le look jeans/baskets ferait tâche au Grand Théâtre-

 

et d’avoir du stresser pour arriver à l’heure, ayant du coup passé toute la représentation pliée en deux de crampes digestives ( courir au sortir de table pour 15 minutes… mauvaise idée )

 

Bref…

 

Pour paraphraser Pretty Woman,  j’ai pas fait partie des personnes que leur premier opéra fait faire pipi dans la culotte ( euh pardon qui trouvent ça plus joli que Don Quichotte )

 

Mais comme j’ai peur de rien ( et qu’après tout dans Pretty Woman, Edward*  explique que si c’est pas le coup de foudre on peut apprendre à l’apprécier ) j’étais super curieuse de la présentation de Carmen.

 

carmen2-650x300

 

 

Carmen est incontournable dans notre inconscient musical francophone: ses mélodies phares viennent et reviennent à toutes les sauces dans la culture populaire francophone et d’ailleurs.  On passera sur les pubs d’Ajax  qui ont bercé mon enfance, ou plus récemment son utilisation intensive dans les épisodes des petits einsteins. Même Stromae a fait sa version de Carmen sur son dernier album en date.

 

L’histoire de l’opéra lui-même est fascinant.  Dernière oeuvre de Bizet, elle a fait un flop retentissant lors de son premier montage.   Peut-être parce que l’histoire était un peu trop avant-gardiste lors de sa sortie originelle…  C’est seulement à sa reprise – modifiée de sa version originale en intégrant plus de dialogues aux chansons, que Carmen a pris son envol.

 

Carmen a été fusillée par la critique d’alors, qui décrit la musique comme insipide au delà de quelques mélodies qui restent en tête.

 

Alors pourquoi Carmen reste-t-il l’un des opéras les plus joués au monde?

 

Pour son histoire très réaliste peut-être.   Mais la musique de Bizet n’y est de loin pas pour rien. Expressive et colorée – aussi propice au ver d’oreille que n’importe quel morceau de pop de nos jours –  elle est faussement simple et abordable.

 

Ça fait de Carmen un bon opéra pour débutants 😉

 

Faussement?  Parce que pour les mélomanes qui s’y intéressent…   Carmen c’est un peu comme des poupées russes, on continue à y découvrir plein de petits trésors au fil des écoutes.

 

Bon vous l’aurez compris…   vous me laissez dans une assemblée avec un compositeur/ chef d’orchestre et assez rapidement je me transforme en nerd d’opéra…  je crois que j’ai besoin d’aide lol 😉

 

En attendant si vous voulez en savoir plus, en découvrir plus…

 

C’est:

 

 

Carmen les 3 et 4 février dès 20h,  au théâtre de l’alliance à 22 SGD pour les membres ( 28 pour les non-membres)

Attention la projection a reçu un NC16, les billets c’est par ici 

 

 

La Traviata les 10 et 11 février dès 20h, au théâtre de l’alliance à 22SGD pour les membres ( 28SGD pour les autres)

Attention de nouveau un NC16 pour cet opéra-ci, pour les billets rendez-vous ici

 

Et enfin

 

Les contes d’Hoffmann les 16 et 17 février à 20h, au théâtre de l’alliance avec cette fois un PG, billets toujours à 22SGD pour les membres ( respectivement 28 dollars)   en vente sur le site de l’alliance

 

 

Le site de l’alliance pour plus de détails sur les projections

 

 

Bonne soirée!

 

 

 

—————–

 

 

* Comme quoi on avait pas eu besoin d’attendre Twilight et Edward Cullen pour soupirer sur un prince charmant qui de base aurait du être le vilain, au nom à priori démodé

 

 

Share
Share