bla bla quotidien,  touriste en suisse,  Voyages

Drôles de cygnes

Share

Un des effets secondaires marrants quand tu chopes ce virus étrange de l’ornithophilie

 

 

(  comprendre en français intelligible que tu te passionnes pour les oiseaux,  un geek des oiseaux quoi, le nerd étant l’ornithologue qui lui a poussé le vice jusqu’à faire des études poussées dessus et connait vraiment tout)

( et non tu ne peux pas dire que tu es ornithophile pour autant, étrangement alors que ce serait logique, ornithophile ne s’utilise que pour les plantes qui se font pollinisées par des oiseaux… la langue française est folle, je vous le dis! )

 

 

geneve_hiver_20145

 

C’est que tu commences

 

1. à voir des oiseaux partout,

2. à les regarder de plus près,  savoir où il y en a, apprendre leur nom,  au moins les grandes lignes de leur comportement,  et que par exemple même ces fichues corneilles qui te polluent ton quotidien de Suisse, tu les trouves passionnantes dans leur adaptation à la vie urbaine…

3.  et cerise sur le gâteau quand tu pars en vacances, un des premiers trucs que tu cherches c’est un guide sur les oiseaux du lieu…

 

Un des effets kiss-cool absolu de partir en vacances sur les lieux de ton enfance APRES avoir chopé le virus, c’est que du coup, tu vois des tonnes d’oiseaux que tu ne voyais pas vraiment avant, vu qu’ils ne faisaient que partie du paysage pendant tes jeunes années.

 

geneve_hiver_20141

 

( Parce qu’au cas où vous le ne saviez pas, la Suisse est un paradis pour ornithologue et passionnées d’oiseaux.  De très nombreuses espèces entre les migratoires et les résidentes…   même si certaines espèces se font très discrètes ou rares, il y a de quoi continuer à observer encore et encore…  et à chaque saison.  Mais je m’égare…  )

 

geneve_hiver_20146

 

Fascinant, l’évolution qu’on voit chez les oiseaux en quelques décennies… parce que, même si à l’époque je n’y prêtais pas autant attention, je suis formelle:  les cygnes de mon enfance ils ne restaient pas sans broncher pendant que tu les frôles sur la passerelle du Mont-Blanc, ils n’auraient jamais approché une horde de touristes qui se selfisent avec les oiseaux en arrière-fond…

 

Le monde est fou…

 

 

geneve_hiver_20143

 

On l’a constaté au bord du lac lors de notre première semaine de vacances avec Heidi.

 

Bon il est temps de l’admettre… même si je moque régulièrement de mes zouilles et de leur passion des oiseaux,  je peux plus vraiment faire de différences entre Superchéri, Heidi et moi!  Pour être honnête, cette année  j’apprends désormais sciemment ( enfin plus ou moins à l’insu de mon plein gré, c’est quand même de leur faute si j’ai chopé le virus… )  les noms des espèces que l’on voit régulièrement ici et  je redis à Heidi leurs noms en français

 

( parce que déjà qu’on oscille entre Lost in Translation et l’extrait d’une interview de Jean-Claude Van Damme  quand elle parle, si en plus je lui donne pas le vocabulaire du tout, elle n’a aucune chance de s’en sortir la pauvre… )

 

geneve_hiver_20144
©Heidi, enfin je crois c’est compliqué parfois de savoir qui a pris quoi quand tu partages un appareil…

 

Superchéri – qui hiverne lui aussi à Genève en ce moment –  a , lui,  promis à Heidi d’aller chercher un “dictionnaire d’oiseaux”  pour les bestioles d’ici…

Et attendant, il passe un temps certain au bord du lac à faire des exercices pratiques de type: je photographie des oiseaux en vol sur fond d’eau, alors que la bise souffle donc que j’ai une température ressentie dans les -5 ( malgré les 3 degrés affichés officiellement par le thermomètre)

Ça lui fait un bon exercice pour sa prochaine expédition de-style-j’ai-un-grain-et-je-vais-vous-le-prouver photographique en février au Japon ( vous savez pour se faire piquer son iPhone à Nagano par des macaques dans la neige , entre autres réjouissances, c’est tellement plus marrant quand ça t’arrive par des température négative que sous nos températures tropicales!  )

 

geneve_hiver_20142

 

 

Bon bin toutes mes excuses à mon amie ornithophobe  ( qui lui comme mot veut bien dire ce qu’il est sensé dire )  qui lit le blog et à laquelle j’impose de nouveau un article sur les oiseaux…   en fait c’était juste parce que j’ai ramené des photos qui m’ont fait rire des cygnes et que je voulais les partager, alors j’ai brodé autour en vrai 😉

 

Bonne journée!

 

 

Share
Share