en asie,  la miss,  Voyages

Koh Samui – day 1 & 2

Share

Coucou de quand-on-y-est-encore

 

 

Je sais je devrais avoir autre chose à faire de mes vacances que de vous pondre un billet, mais à vrai dire, j’avais envie de prendre le temps et d’immortaliser quelques unes des pensées qui me traversent la tête.

 

Sans doute l’effet secondaire d’être en train de partager le plus clair de mon temps avec Heidi ( comprendre que oui Superchéri me manque 😉   )

 

Donc Koh Samui.

 

Le trajet Singapour – Koh Samui  sans histoire… un peu longuet soit, mais j’ai eu fait pire! ( je sais pas moi, la dernière fois que j’étais à Phuket et que je m’étais pris 3 heures de retard dans les pattes pour mon vol retour pour Hong Kong, par exemple… )

 

phuket under the rain

 

L’escale à Phuket, où sitôt après notre arrivée le ciel commence littéralement à nous tomber sur la tête.   Le tout avec Heidi qui récite en temps réel la météo sur l’écran géant de l’aéroport… ouais c’est bon je suis au courant qu’il y a une averse…   et qui s’inquiète de savoir si elle a déjà décollé sous une pluie battante – oui ma chérie je te rassure tu l’as déjà fait –  et de savoir si du coup on va pas être en retard.  Moi qui me dit que c’est pas de sitôt que je vais envisager le week-end à Phuket, parce que visiblement le temps de Phuket et moi on est pas copains!

 

rayons de chewing gums

 

 

Oh mon Dieu ça commence...
Oh mon Dieu ça commence…

La tronche d’Heidi quand elle voit l’ATR-72 qui va faire la liaison Phuket-Samui. J’avais beau lui dire qu’elle avait déjà pris cet avion quand on avait été à Ipoh avec Firefly, elle a eu un sérieux doute, d’autant plus quand elle a constaté qu’on était assis près des hélices.

Ma tronche quand on atterrit à Samui et que l’avion fait demi-tour sur la piste elle-même avant de la remonter pour rejoindre le terminal – j’avais beau avoir déjà atterrit sur des petits aéroports, celle-là je l’avais encore jamais faite!

On prend une navette – il ne faut guère qu’une dizaine de minutes pour qu’ils la remplissent et qu’on puisse partir en direction de l’hôtel.  Heidi regarde complètement effarée les fils électriques partout  et se réfugie aussi  sec dans son iPad pour ne plus voir ça ( sous l’oeil cette fois-ci effaré des autres passagers du minibus)

Une fois installés dans la chambre, pas moyen de rejoindre aussi sec  nos amis sur Koh Samui, il faut d’abord s’installer: comprendre tester intensivement la piscine ( dont elle se plaint bien évidemment qu’elle est trop froide)   avant de se considérer comme sociable.

 

samui mae nam beach

 

Petit couac parce qu’ils arrivent côté plage et nous côté route principale donc on se croise.  Mais comme les distances représentent quelques centaines de mètres, on se retrouve vite!

 

heidi on mae nam beach

 

Fille chérie accepte finalement d’aller dans la mer, et s’amusera bien avec ses 3 amies.  La mer n’est pas limpide ni en descente douces pendant des centaines de mètres, mais elle est calme donc les filles en profitent bien.

 

Pendant que nous les adultes on se régale de ce sentiment surréaliste d’être ensemble au bord d’une plage en Thaïlande.

 

L’opération mangeons-le-souper est un peu chaotique, parce que l’anglais est minimal, donc qu’expliquer les restrictions alimentaires tient du parcours du combattant. Il faudra 2 plats pour qu’Heidi obtienne quelque chose qu’elle accepte de manger ( devinez qui du coup a mangé 2 plats pour ne pas laisser perdre/ froisser les sensibilités de la cuisinière qui s’était déjà donnée de la peine pour fournir quelque chose de compatible à fille chérie, mais qui en mettant de la sauce tamarin dans les nouilles sautées a ruiné toute chance que fille chérie les mange)

 

Il est à peine 20h quand on se couche, épuisées par la journée et l’heure de décalage horaire.  On ne rouvre pas l’oeil de la nuit.

 

Day 2

 

C’est le plaisir de prendre son petit déjeuner avec vue sur la plage ( enfin quand tu occultes la bande son d’Heidi qui râle parce que les chaises sont pas comme elle aime, que les jus et le buffet il est pas comme d’habitude – non ma chérie tu ne peux pas transposer un hôtel partout avec toi, tu es obligée de t’habituer à l’hôtel version Samui …  )

 

kohsamui_sept14_1

 

Le cuisiner qui lave sa poêle pour enlever le beurre et y mettre de l’huile… si la langue est une barrière les gens sont super attentifs et prévenants!    Que tu peines à comprendre les vagues régulières d’agressivité que tu chopes par-ci par-là à cause d’extension de séjour à la dernière seconde qui ne sont pas possible, où de conflits sur les prix…

 

On monte rejoindre nos amis dans le resort où ils sont, et on passe le reste de la journée avec eux.

 

koh samui septembre 14

 

Les gamines passent le plus clair de leur temps dans la piscine.  Et n’en sortent qu’au moment du repas.  Repas pendant lequel j’ai enfin l’éclair de génie, et que je cherche enfin des cartes allergies en thai pour expliquer les restrictions de fille chérie ( moi j’adapte mon choix de plat à des trucs qui fonctionnent tels quels, donc oui je mange beaucoup de fried rice, mais il est pas pareil qu’à la maison donc je me lasse pas 😉  et puis honnêtement avec les années et une santé digestive retrouvée, je peux me permettre des petits écarts tant que ça reste occasionnel, donc je profite de ne plus traumatiser les serveurs en vacances!  )

 

Donc fille chérie a une assiette qui ressemble quasi exactement à ce qu’elle veut, et mange avec appétit… elle décide du coup – bien évidemment – qu’elle voudra manger tous les autres repas dans le même restaurant!

 

kohsamui_sept14_2

 

 

D’autant plus que les propriétaires s’occupent d’un chiot d’à peine un mois, abandonné par sa mère,  et qu’ils ramènent le chiot au restaurant pour faire plaisir aux filles.  Donc qu’elles ne s’en remettent littéralement plus de bonheur.

heidi et le chiot

 

Un après-midi aussi piscine que la fin de matinée…

 

Vous allez me dire que c’est pas très sérieux de faire tout le trajet jusqu’à Samui pour passer des journées à la piscine et ne rien visiter hormis le bout de la rue principale qui relie nos deux lieux de résidence du moment…

 

Mais à vrai dire, après le rythme de folie de ces deux derniers mois, c’est plutôt cool,  de faire quelques jours comme ça.

 

La suite au prochain épisode!

Bonne journée!

 

 

 

 

Share
Share