Le mois des fantômes

Ou aussi le festival des fantômes affamés.

 

Ça a commencé ce week-end ( vu que comme toutes les célébrations chinoises, elles sont déterminées par le calendrier luni-solaire, ce qui fait qu’apparemment il coincide avec la fin du mois du ramadan – lui sur un calendrier lunaire –  et qu’ils se suivent toujours )  et ça va durer un mois lunaire – donc il s’achèvera le 24 août.

Le point culminant sera le 10 août – compter ce jour-là sur un record d’offrandes; et ne pas oublier vos anti-asthmatiques si vous êtes sensibles au doux parfum de la cendre de papier!

 

Ces tonneaux servent pour brûler proprement les offrandes. En théorie les estates ne veulent pas voir de papier brûlé en dehors des  tonneaux.
Ces tonneaux – joss burner en VO- servent pour brûler proprement les offrandes. En théorie les estates ne veulent pas voir de papier brûlé en dehors des tonneaux.

 

 

Le festival des fantômes affamés c’est quoi?  Âmes superstitieuses s’abstenir…

 

C’est un festival suivi un peu partout sous une forme ou l’autre en Asie.   C’est une célébration bouddhiste et taoïste.  Pour paraphraser la page wiki, tout a commencé comme ça:

 

Les fantômes affamés sont ceux qui errent dans l’enfer chinois, incapables de se nourrir.

 

La légende dit qu’un fils pieux a cherché à savoir ce qu’il était advenu de ses parents décédés. Il a alors découvert que si son père était allé au paradis, sa mère, elle, trop avare avec les esprits avait été envoyée dans l’enfer chinois, condamnée à souffrir de la faim pour l’éternité.

 

Il a alors cherché à alléger ses souffrances et trouver un moyen de la nourrir, et c’est ainsi que pendant le 7eme mois de l’année, les portes de l’enfer s’ouvrent et tous les fantômes affamés sont libres de  venir se satisfaire sur terre.

 

Les offrandes sont là pour satisfaire les fantômes et éviter qu’ils ne se vengent et d’apportent de la mauvaise fortune.  Les soulager lors de leur passage sur terre pour te porter chance.

En effet, tous ceux qui sont en enfer ne le méritaient pas forcément:  c’est parfois que leurs proches ont été trop avares lors du décès, conduisant le défunt en enfer,  ou lorsqu’une personne n’a pas eu les rites corrects de funérailles.

 

Si en vivant en Condo – qui a des règles très strictes sur ce qu’on a le droit de faire ou pas sur la propriété – on n’aperçoit guère les effets du mois des fantômes, les familles pour lesquelles c’est important sont discrètes par nécessité. J’ai ainsi passé 4 ans à Singapour à ne  pas réaliser que le festival avait lieu et à râler pendant un mois des effluves de brûlés que je sentais et les attribuer à des feux de forêts chez les voisins – odeur de feu de bois en moins!

 

En vivant en HDB par contre, on vit au diapason des jours d’offrandes.

 

Tous les food courts ont des tables installées avec de la nourriture en offrande.  On trouve un peu partout au bord des routes de la nourriture déposée là pour les fantômes de passage.   Les marchés pullulent de papiers d’offrandes.

 

Un autel pour les offrandes dans le void deck d'un HDB
Un autel pour les offrandes dans le void deck d’un HDB

 

On brûle à la fois de l’argent de l’enfer, que des représentations en papier des objets de tous les jours dont les défunts pourraient avoir besoin ( une mercedes ou un iPhone par exemple)

 

L’encens devant les maisons porte chance,  et les lanternes en forme de lotus au dernier jour du festival aident les fantômes à retrouver le chemin de l’enfer.

 

On trouve souvent dans les hôpitaux, les salles de spectacle des sièges qui restent vides pendant tout le mois de fantômes, pour leur laisser de la place et ne pas s’attirer leurs foudres ( vous l’aurez compris avec la vie-après-la-mort qu’ils vivent ils vous sont reconnaissants si vous vous en occupez correctement mais plutôt rancuniers dans le cas contraire)

 

Se balader dans une estate HDB pendant le mois des fantômes, c’est un peu se retrouver à Bali: vous marchez avec les yeux à vos pieds pour vous assurer de ne pas marcher sur une offrande. C’est un faux pas au sens propre comme au figuré!

 

Et il y a une liste de tabous qui circule sur le net, ici dans sa version anglaise. Si j’arrive je vous la traduis pour le prochain article!

 

Bonne journée!

 

 

p.s.  pour ceux qui se demandaient, Heidi va mieux, elle est repartie à l’école ce jour –  elle pouvait quand même pas manquer plus d’un jour d’école!  Pour elle c’était l’acclimatation aux dégagements de fumées des offrandes qui posaient problème; elle va passer un mois sous anti-asthmatique et claritine!

Quant à Superchéri, lui, il est toujours à la maison et sous antibiotique pour intoxication alimentaire.  Il est quand même un peu perplexe de se dire qu’il n’a jamais rien chopé dans aucun des food courts improbables où il a mangé dans certaines de ses pérégrinations, pour au final attraper une bactérie dans une chaine de hamburger à Singapour.

Morale de l’histoire, à Singapour le food court c’est plus safe que la chaine d’hamburger!   A voir la tronche du médecin, il était vraiment pas surpris de ce que Superchéri lui racontait.

 

Share