Experimentations à la farine de noix de coco

Coucou du mardi

 

Challenge culinaire de ces derniers temps:  j’ai envie d’améliorer un peu la qualité nutritionnelle des goûters de fille chérie…

Je m’explique: cuisiner sans gluten et sans lait et faire quelque chose de bon c’est finalement assez simple. Faire quelque chose qui tient au ventre et qui maintienne les standards visuels et de texture d’un produit avec gluten, par contre ça peut se révéler plus complexe.

Non, parce que prenons par exemple les roulés… 50% d’amidon et 50% de farine blanche,  c’est un coup dans l’eau si le but est de faire quelque chose qui lui tienne au ventre!

 

bavarois mangue-passion

 

Du coup ces temps je refais un peu le tour d’internet, pour voir ce qu’il y a de nouveau dans les recettes sur la toile, et voire ce que je peux exploiter de nouveau pour arriver à de meilleurs résultats nutritionnels.

 

Premier constat:   la quantité d’alternatives continue à augmenter de manière exponentielle.  A tel point qu’on ne sait pas forcément où donner de la tête quand on commence les recherches.

Second constat – un peu hors sujet, si ce n’est dans le fait que ça diminue le besoin de se dépasser parce qu’on a pas d’alternative –  l’augmentation des choix se voit aussi dans la vraie vie à Singapour. La métamorphose est impressionnante sur ces dernières années: la liste des alternatives pour acheter les produits augmente,  la conscience de la problématique des allergies aussi: on trouve de plus en plus souvent dans les restaurants des indications sur les allergies ( au hasard ces temps, Nando’s  ou la patisserie Canele )  quand on ne trouve pas carrément des restaurants sans gluten ( et autres allergènes pour certains)

 

Donc ces temps je relis un peu plus sur les blogs culinaires, pour trouver de l’inspiration et faire des tests.  Après les blogs vegans ( qui avaient été une grande inspiration pour tout ce qui est frosting végétarien)   je lis pas mal ces temps dans les blogs paleo ( diète paléolithique, wiki n’a pas de page en français )  vu qu’ils proposent des alternatives “sans farine”  ce qui m’intéresse pour diminuer la dépendance à l’amidon dans ma patisserie.

 

J’avais déjà remarqué depuis quelques temps la farine de noix de coco dans les rayons bios des magasins ici.   Et récemment en lisant une explication sur le fait qu’elle était riche en fibre et pauvre en sucre assimilable, je me suis dit hop, il faut que je teste!

 

Cuisiner à la farine de noix de coco ( j’ai bien dit farine, c’est en fait le résidu sec de la chair après extraction de l’huile )  demande de bien supporter les oeufs parce qu’on met une sacrée quantité d’oeufs dans une recette à la farine de coco.  Les proportions de farine elle-même peuvent aussi choquer, parce qu’elles semblent minimes par rapport à celles d’autres farines. La farine de coco absorbe beaucoup beaucoup de liquide.

 

 

muffins  vanille mangue

 

J’ai expérimenté lors de la patisserie pour mon anniversaire. Sur la genoise de mon bavarois ( très réussi, je n’ai pas eu besoin d’humidifier la genoise pour qu’elle reste humide et moelleuse)  et sur des muffins ( j’ai pris une recette toute faite que je vous mets dans le prochain billet ;-))   là aussi un franc succès… mes muffins ont disparu comme d’habitude, en particulier ceux au chocolat…

Les résultats sont très prometteurs ( traduire Heidi les mange!)   je vais donc poursuivre les experimentations 🙂  recettes à venir!

 

Bonne journée!

 

Share