en asie,  Singapour,  singapour pratique,  Voyages

Week-end à Bintan

Share

Et oui… après presque 5 ans à Singapour, on a -enfin- cédé au cliché du week-end à Bintan!

 

Le timing était idéal: Heidi avait déjà congé le vendredi, on pouvait donc prendre l’avant-dernier ferry du vendredi soir, et elle n’avait rien lundi donc on pouvait rentrer avec le dernier ferry du dimanche.

2 journées complètes les doigts de pieds en éventail, de quoi donner au week-end un vrai parfum de mini-vacances.  Inutile de préciser qu’avec le départ des vacances d’école locale, nous étions de loin pas les seuls à avoir eu l’idée… l’hôtel était plein 🙂

 

 

Vendredi: 

 

Pour un départ de ferry à 17h, nous nous sommes mis en route à 15h de chez nous. Il nous a bien fallu 45 minutes de trajet compte tenu du trafic du vendredi en fin d’après-midi.  En moyenne une arrivée 1h avant le départ du ferry suffit largement ( même s’ils recommandent une arrivée 1 heure et demie avant)

On a enregistré notre sac – honnêtement pour un week-end un bagages à main ce serait mieux,  et l’option prise par la majorité des gens, mais voilà il fallait bien mettre quelque part le trépied de Superchéri qui ne part jamais sans son matériel photo!

On a passé la douane, Heidi a été enchantée de constater que du haut de ses 9 ans et demi elle pouvait passer au portail automatisé

On part dans la purée de pois – haze oblige et particulièrement corsé à Changi comparé à chez nous-  et sur une mer presque houleuse. Voyage sans histoire, on est à Bintan avant d’avoir eu dit ouf.

En bon singapouriens qui se respectent, on a pas un dollar US sur nous… ça joue à notre avantage question queue, vu que du coup on passe la douane avec les groupes.  48 SGD pour un visa 10 jours pour chacun d’entre nous.  Y’a juste ce moment de flottement ou tu te retrouves sans ton passeport en train d’attendre ton bagage, et que l’officier des douanes finisse les formalités et te le ramène devant les bagages.

A l’heure actuelle, les personnes qui paient en dollars sont plus nombreuses, donc la queue était plus longue de leur côté.

 

C’est ce moment de flottement où on réalise le changement d’heure.  Et oui, Bintan est à l’heure de Jakarta donc avec une heure de retard sur Singapour. Ce qui fait qu’à l’aller le trajet en ferry prend grosso modo quelques minutes, contre 2h au retour.  Je le savais pourtant – vu que j’avais bien remarqué le temps de trajet indiqué sur le billet…

 

On trouve notre bus* … enfin sauf qu’ils nous disent le bus vert à gauche… et que des bus verts il y en a deux. On découvrira 20 minutes plus tard qu’on était pas monté dans le bon!  M’enfin au delà de la minute de panique d’Heidi, hotel n°1 appelle hotel n°2, leur signale qu’ils ont leurs hôtes égarés, et ils envoient une voiture pour nous chercher. Comme les resorts étaient juste à côté l’un de l’autre, ça ne prend que quelques minutes pour résoudre le problème.

 

On prend nos quartiers au Nirwana Resort

 

On profite d’un air étonnamment marin et pas du tout teinté par le haze… ça sent bien les vacances! On mange au buffet du vendredi soir, avant d’aller se coucher – pas trop tard – histoire de bien attaquer les vacances le lendemain.

 

Samedi:

 

On se lève avec un ciel nuageux, et la pluie!! Si si, il a fallu qu’on parte en week-end pour qu’enfin le temps tourne… ils n’avaient pas vu la pluie non plus depuis 2 mois à Bintan, tout finalement tout le monde est content de cette matinée pluvieuse.

 

Mieux vaut pas avoir peur des varans par contre...
Mieux vaut pas avoir peur des varans par contre…

 

La pluie n’empêche pas Heidi de prendre ses quartiers à la piscine.

On l’en extrait le temps de la nourrir à midi, puis elle y retourne…  jusqu’à 17h… oui elle aura passé très littéralement sa journée dans l’eau.

Pendant ce temps on la regarde s’épuiser, on la rejoint un moment, on s’épuise, on va se faire une sieste, Superchéri va à la chasse aux petits oiseaux…  le tout dans un rythme indolent de vacances…

 

grimper sur mon papa dans la piscine c'est tellement plus fun que juste nager avec lui...
grimper sur mon papa dans la piscine c’est tellement plus fun que juste nager avec lui…

 

Dimanche: 

 

Jour du check-out, comme l’hôtel est plein impossible d’avoir un late check-out.  On profite de la chambre jusqu’à midi, d’autant plus qu’il pleut de nouveau tout ce qu’il peut ( ahhhh le retour de la pluie… elle nous avait tellement manqué qu’on va pas lui en vouloir de s’inviter dans notre week-end au contraire!)

En début d’après-midi ça se découvre, ça tombe bien, on prend nos quartiers au bord de la piscine, enfin sauf Heidi qui prend ses quartiers DANS la piscine. Superchéri repart à la chasse aux petits oiseaux ( il espère notamment une belle photo d’un brown throated sunbird qu’il a vu la veille mais pas pu photographier correctement, inutile de préciser que du coup il verra plein d’autres oiseaux mais pas celui-ci)

 

Dans la série images d'Epinal de vacances... ça le faisait, non?!
Dans la série images d’Epinal de vacances… ça le faisait, non?!

 

A 17h on se met à table, le temps de terminer dans le calme, on remonte tranquillement vers le lobby et on attend notre shuttle ( départ à 19h de l’hôtel pour un ferry à 20h15)

 

Au terminal on fait queues séparées…  ils s’installent dans la queue du contrôle de sécurité pendant que je prends les boardings pass,  ensuite je remplace Superchéri qui va checker le sac.

 

Gros éclats de rire au passage de la douane, parce qu’Heidi qui passe le contrôle seule ( bin ouais quoi, si elle est assez grande pour le faire aux contrôles automatiques de Singapour elle peut bien le faire en Indonésie aussi )   et discute le bout de gras avec le douanier, qui lui demande si elle veut revenir la semaine prochaine, elle peut pas elle a école…

 

Des fois je me dis qu’elle a gentiment les hormones qui commencent à la titiller… parce que le sourire charmeur qu’elle a pas face à un beau spécimen de sexe masculin en uniforme… c’est effrayant ( on va vite vite vite refermer la boite de Pandore…  noooooon c’est juste pas possible j’ai du halluciner)

 

Dans la salle d’attente Heidi retrouve 2 de ses copains de jeux du week-end**. Ils échangent des photos de leurs chiens respectifs, les numéros de téléphone,  et tentent de se planifier le fait de reprendre en même temps quelques jours à Bintan en juin pour les prochaines vacances!

Trajet retour tout autant sans histoire que l’aller, passage de la douane à toute allure vu le portail automatique.  Gros éclats de rire au scan des bagages, parce que son premier réflexe ( elle est un gros poil au radar, il est passé 22h)  c’est de sortir ses appareils électroniques pour les scanner séparément.

 

Dans le genre vous prenez trop souvent l’avion, ça se pose là!

 

Queue de taxi, avec la loi de Murphy habituelle qui est que le temps de voir arriver son on-call, on était en tête de la queue de taxi…  Il est 23h15 et on est à la maison ( grosso modo conforme à mes estimations d’heure de rentrée, compte tenu d’un départ de Bintan peu après 20h20 )

 

Opération mini-vacances repos et dépaysement réussie!  On est d’attaque pour tenir jusqu’aux prochaines vacances:   on part à Bornéo début juin avec Supergranny et Superpapi 🙂

 

 

Aspects pratiques: 

 

Un week-end à Bintan pour 2 adultes, 1 enfant c’est facilement un plan à 1000 SGD le week-end tout compris.   Bintan n’est pas une destination bon marché, c’est un peu comme aller à Sentosa en terme de prix, sauf qu’on est en Indonésie. Tout est d’ailleurs indiqué en SGD ( mais facturé en roupie lol)

 

– Pour le ferry, on avait pas pris la classe emerald, juste la classe éco, et au final question temps pour passer la douane ça allait très bien ( le fait qu’on payait le visa en SGD a aidé)

 

–  * Pour le transfert à l’hôtel et retour: tous les hôtels de Bintan Resort ont des navettes, c’est compris dans le prix de la chambre,  par contre aux heures les plus en demande, on peut avoir à attendre un second bus pour avoir de la place ( parce qu’ils ne tiennent pas un décompte précis du nombre de personnes par navette donc qu’ils se laissent surprendre.

 

–   Question activités,  pour notre part, avec 2 jours on avait pas vraiment planifié de sortir de l’hôtel, mais bien de se faire 2 jours dans notre bulle au bord de la piscine.   Ceci dit, pour ceux qui ont plus la bougeotte, il y a plein de trucs faisables, comme tour de mangrove, expédition au marché, etc.

 

–   On a pas mis les pieds à la plage:  Si les méduses n’étaient pas un problème lors de notre passage, ils avaient malheureusement pas mal de goudron sur la plage… On dit merci les dégazages sauvages dont les résidus sont poussés sur la côte.

 

En lire plus: le billet des petits globe-trotteurs sur Bintan  et celui de la vie à quartier à East Coast justement sur les fameuses méduses

 

 

V’là je vous souhaite une bonne -pluvieuse – journée!

 

———————

 

 

**   l’occasion de découvrir – outre l’accent singapourien très marqué d’Heidi lorsqu’elle  sait qu’elle parle à un singapourien, au point ou certains peuvent penser qu’elle se moque jusqu’à réaliser qu’elle va en école locale –  qu’Heidi adapte des réflexes valaisans à la sauce singapourienne…

 

les questions existentielles profondes du Valais

 

 

A la question posée par ses copains du week-end de savoir d’où elle venait, Heidi a répliqué du tac au tac:

 

” And you, what school are you?” 

 

On en a déduit, que les singapouriens parfois c’est un peu comme des valaisans… même si au lieu de vaches ou de vignes, c’est de savoir où est ton école qui prime sur toute autre information pour te définir…  Ça doit être pour ça qu’on se plait tellement ici 🙂

 

 

 

 

 

 

 

Share
Share