Nerd un jour,  Singapour,  so singaporean

Haze mon amour…

Share

Coucou du mercredi

 

 

C’est sur toutes les lèvres, LE sujet de conversation du moment…

Le feu de cheminée perpétuel dans lequel on vit ces jours…

Par moment Beijing avait un air plus pur que le notre ces jours… oh scandale des scandales!

On a passé les seuils de 2006, ne reste que le triste record de 1997, qu’on espère sincèrement ne pas atteindre!

Heidi pleure sur les orangs-outans qui perdent leur maison et ces forêts qui disparaissent 🙁

Les asthmatiques réunis de la maison rament à respirer et à trouver l’énergie de vivre leur vie normalement ( étonnamment on fait moins de cartons ces jours… )

Les relations diplomatiques entre Singapour et l’Indonésie sentent le roussi ( non le mauvais jeu de mots n’est pas un hasard) mais on en dira pas plus que ça, on aimerait bien pouvoir repartir en vacances un jour dans la région, et ne pas risquer des mésaventures ( faites des recherches par vous-mêmes pour savoir ce qu’il arrive aux activistes écologiques étrangers dans la région, on va dire que dans le meilleur des cas on leur refuse l’entrée, et vu les photos de petits oiseaux que mes photographes petit et grand rêvent de faire là-bas on va pas leur fermer la porte à l’avoir un peu trop ouverte… )

En attendant quelques conseils pratiques pour décoder les données du haze… d’autant plus que le site de la NEA a été modifié et que les liens ne sont plus valables ( mais c’est nettement plus facile à trouver qu’avant dans la nouvelle architecture du site! )

Le site de référence est évidemment celui du gouvernement, qui en ce moment donne des données heure par heure…

 

capture d'écran du site de la NEA
capture d’écran du site de la NEA

 

MAIS petit gag… les données qu’ils fournissent ne sont pas complètes, c’est écrit en petit caractères sur la page, la moyenne à 3h du PSI ( qui reste une moyenne à 3h hein même quand ils la donnent heure par heure, ce qui a pour effet d’aplanir la courbe ) n’est calculée que sur les PM10

Du coup ça veut dire quoi?

Non parce que je sais pas pour vous, mais moi j’ai grandi dans un monde où quand on me faisait des alertes à la pollution on me parlait de taux d’ozone, et en Europe quand on a des alertes à la pollution on continue de parler de l’ozone. Si les taux de pollens sont facilement disponibles partout en Europe ( alors qu’ici ils sont impossibles à trouver) les taux de particules fines restent un sujet méconnu, et c’est une culture que j’ai du faire en arrivant en Asie.

Les PM c’est les particules fines.

Il y a deux catégories de particules fines les PM10 soit celles jusqu’à 10 microns ( dont la principale source de production c’est de la poussière liée aux moteurs diesels, à la poussière liée à l’activité humaine, genre la construction)

Et les PM 2.5 ( jusqu’à 2.5 microns soit 100 fois plus petits que le diamètre d’un cheveu) comme produits de combustion par exemple…

Inutile de préciser que les PM 2.5 sont beaucoup plus nocives parce qu’elles pénètrent plus profondément dans les poumons, qu’elles restent vachement plus longtemps en suspension dans l’air en prime..

Sauf que, si Singapour ne triche pas sur ses données ( Beijing le fait… tout le monde sait à Beijing que la seule source valable de la ville sur la pollution atmosphérique c’est la station de mesure de l’ambassade des USA) Singapour les choisit consciencieusement dans ses méthodes de calcul…

En heure par heure, ils ne donnent que les taux de PM10 ( ils récoltent toutes les données pourtant… )

Les PM 2.5 sont toujours moyennées à 24h ( alors que d’autres valeurs sont moyennées aux 3 heures voire à l’heure pour le dioxyde d’azote… )

Moralité la tentation est grande d’aller voire ailleurs pour l’interprétation des données…

Ce matin, quand la NEA annonçait un taux « moderate » avec leurs moyennes, d’autres sites avec les mêmes données arrivaient à des étiquettes moins rassurantes «  unhealthy »

Encore une fois, les données sont celles de la NEA c’est juste le standard de calcul qui n’est pas le même…

 

Les chiffres selon la NEA
Les chiffres selon la NEA

 

Les mêmes données  avec une autre méthode de calcul ne donnent pas exactement les mêmes résultats...
Les mêmes données avec une autre méthode de calcul ne donnent pas exactement les mêmes résultats…

 

Les chiffres en PM10 se tiennent entre les deux sources, l’index n’ayant que peu changé, par contre le standard de calcul pour les PM2.5 est visiblement plus le même. AQI – qui est la référence en Chine pour évaluer objectivement la qualité de l’air – utilise l’EPA 2011 des USA, ils convertissent toutes leurs données selon cette échelle, permettant de recouper les données de manière viables en Chine entre les stations officielles et celles des ambassades des USA. Mais Singapour continue à utiliser une autre formule de calcul – plus ancienne, donc datant d’une époque ou la recherche sur l’influence des PM2.5 sur la santé était pas encore aussi claire qu’elle ne l’est maintenant.

D’où l’énorme différence entre les chiffres des uns et des autres, en partant des mêmes données.

En attendant, en Europe on nous parle toujours pas de pollution aux particules fines quand il y en a… donc on va pas jeter la pierre à Singapour… ils font mieux que les européens en moyenne sur le sujet.

Et sur ce je retourne me calfeutrer dans ma chambre à coucher, la seule pièce de la maison où nous avons un purificateur d’air qui tourne en permanence… ce qui nous permet au moins de bien respirer la nuit… c’est pas du luxe.

Hier à Takashimaya, le vendeur de purificateurs d’airs faisait son beurre et vendait ses machines comme des petits pains…

p.s. sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure… à voir la carte de la région, on a pas fini de pleurer pour le haze…

Le site de la NEA
Le site d’air quality index

 

Share
Share