so singaporean

Ces petits pièges qui guettent une maid

Share

Une petite fable pour ce mercredi…

 

Les événements sont réels, mais pour des questions évidentes de diffamation etc.  l’entreprise concernée n’est pas citée et pas identifiable, d’autant plus qu’elle n’est probablement pas la seule à recourir à ces tactiques…

On connait tous ça version européenne, avec des mailings qui sont destinés aux jeunes tout juste majeurs ou aux personnes âgées. Une offre d’essai gratuite à un journal, un club, etc. et en petits caractères quelque part qui signale qu’en renvoyant la carte, en profitant de l’offre gratuite on prend dans la foulée un abonnement payant si on ne se fend pas d’une lettre recommandée dans les délais X pour signaler qu’on est pas intéressé à poursuivre.

 

Le but de la manoeuvre est limpide après coup: compter sur le fait que les gens qui signent ne réalisent pas qu’ils ont pris un abonnement et doivent explicitement se dédire du contrat dans le délai prévu pour y échapper.

 

Récemment on a découvert la version singapourienne de la manoeuvre: Lovely Nounou a commencé à recevoir du courrier, d’une entreprise qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam, un joli courrier bien phrasé lui laissant croire qu’elle allait recevoir quelque chose ( le fait qu’elle allait devoir le payer était pas exactement mis en évidence) et comme elle est fan des cartes fidélité, elle a bien évidemment…

rempli la carte et répondu, bien que perplexe de savoir pourquoi le courrier lui était adressé*.

C’est quand elle a commencé à recevoir les factures qu’elle a posé des questions à ses amies, et réalisé que la plupart d’entre elles avaient également reçu à un moment ou à un autre un courrier similaire et que toutes celles qui avaient mordu à l’hameçon avaient sué pour se dépatouiller de là. Le seul conseil qu’elles lui ont donné ceci dit était de faire la morte ( même face aux lettres menaçant de passer l’affaire dans les mains d’une société de recouvrement) et d’attendre qu’ils se lassent.

Les montants ne sont pas démoniaques… elle pourrait presque s’en sortir à les payer, mais ça ferait un sacré trou dans son budget… en ce moment elle ne peut pas ( sinon sans doute qu’elle aurait cédé et payé sans jamais nous en parler) Elle suit donc le conseil de ses amies et fait la morte.

 

Là dessus, on finit par remarquer les lettres.

 

On lui pose la question de ce que c’est et de ce qui s’est passé, et on déroule les fils d’une histoires qui nous est arrivé dans nos jeunesses respectives à Superchéri et moi, quand presque adultes ou jeunes adultes insouciants et heureux d’être enfin vu comme tel, on était tombé tête la première dans un panneau similaire…

Donc on se lance dans une opération similaire à celles qu’avaient lancés nos parents respectifs à l’époque: on prend l’affaire en main ( au grand soulagement de lovely Nounou qui avait des sueurs froides à chaque nouvelle lettre et pas la moindre idée de comment se sortir de là)

 

Je monte le scénario et Superchéri le met à exécution:

 

C’est bien connu la maid à Singapour n’est qu’un grand enfant irresponsable qui doit être protégée d’elle-même… je me suis toujours pas remise de la lettre qui nous expliquait comment l’interdire de casino il y a quelques années…

Mais tant qu’à faire, autant savoir jouer sur les codes de la société dans laquelle tu vis, non?

Donc après avoir bien explicité à Lovely Nounou que ce qu’elle pourrait entendre ne refléterait pas ce qu’on pensait vraiment d’elle, Superchéri a appelé la compagnie concernée et leur a taillé un costume propre en ordre sur le fait d’avoir osé faire signer et considérer comme valide un contrat signé par sa maid, alors qu’il est évident qu’elle n’a pas le pouvoir financier d’honorer les factures ( et pas vraiment sous-entendu dans la conversation le fait qu’elle a pas la capacité de discernement nécessaire pour signer quelque chose) Une bonne conversation de singapourien paternaliste, celui qui justement a interdit sa maid de casino pour être sûr et se ronge les sangs de savoir comment ça va se passer à la prochaine signature de contrat quand il devra la laisser sortir tous les dimanches.

Après tout, ils savaient très bien qu’ils envoyaient leur mailing à une maid, ou du moins à WP:  leur offre de masse était envoyée en priorité aux travailleurs à bas salaire de Singapour ( les bases de données avec les numéros de FIN sont explicites quant au type de permis de séjour/ travail, qui n’a pas découvert avec amusement un courrier rempli par madame en DP arriver au nom de monsieur titulaire de l’EP), dans le but – comme quand on envoie aux personnes âgées ou aux jeunes adultes – d’accrocher quelques pigeons au passage.

Et on ne s’est pas gêné pour le leur dire… très poliment hein…

 

Et bien figurez-vous que ça a marché!

 

En quelques minutes de téléphone Superchéri a obtenu l’annulation du contrat et la radiation de Lovely Nounou des mailings, ils ont même passé l’éponge sur les factures en suspens dans un esprit de conciliation 😮

Ce qui me laisse penser que j’avais pas tort, et que des appels du genre ne sont pas un événement rarissime pour ces compagnies…

Parfois ça sert à quelque chose de faire comme les romains quand on est à Rome, parce qu’on l’avait pas joué aussi ouvertement singapourien, on se serait probablement retrouvé à payer les factures – comme l’ont fait nos propres parents pour nous sortir de l’ornière dans laquelle on s’était enfoncé dans notre jeunesse le temps de se dégager légalement du contrat.

Et vous l’aurez compris c’est une fable avec une jolie fin, vu que tout le monde est content, hormis éventuellement la grande méchante compagnie qui avait ciblé Lovely Nounou!

 

Bonne journée!

 

*Elle n’avait pas encore compris que chaque fois qu’elle laisse ses coordonnées pour un concours, etc.  Ils s’empressent généralement de revendre ses coordonnées.

 

——-

 

 

update 2015:   vente des coordonnées oblige, elle a réapparu sur les registres de la dite-société et reçoit de nouveaux des courriers de temps en temps.  Mais Lovely Nounou a appris sa leçon et classe verticalement les enveloppes maintenant… elle ne leur répond plus! 

Share
Share