la miss

tristesse et incompréhension

Coucou du mercredi

 

 

On a été réveillé par la foudre ce matin, il pleut depuis 6h00 et des poussières, mais ça ne change pas grand chose à la merveilleuse odeur du smog qui nous donne l’impression d’être en plein feu de forêt.

 

 

merichan_photos_adobephotoshopexpress_2013_04_17_08003a36003a53

 

 

Un sujet pas très gai aujourd’hui…

Les jours de catastrophe ( naturelles ou non) commencent toujours de la même manière chez nous.

Evaluer la probabilité qu’Heidi en entende parler, et prendre le cas échéant la décision de lui briser le coeur nous, en anticipation du fait qu’elle va y être exposée.

Heidi qui est exposée à des images ou des infos sans y avoir été préparée réagit beaucoup plus mal que si elle a eu le temps de digérer l’information.

L’effet balancier étant que du coup elle y pense, en parle autour d’elle ( donc que potentiellement c’est d’autres parents qui nous remercient )

Hier matin, nous nous sommes réveillés pour découvrir les images du marathon de Boston. Sachant qu’il y avait une sortie scolaire, donc que la probabilité qu’elle entende des adultes en parler augmentait d’autant plus, nous lui avons fait la version condensée de ce qui s’était passé.

Insistant sur le peu de morts, passant comme chat sur braise sur les nombreux blessés, disant que c’est des gens un peu pas bien dans leur tête qui ont fait ça, mais qu’on sait pas encore lesquels… Des informations toutes véridiques mais soigneusement éditées pour être le plus digestes possibles quand on est une petite fille de 8 ans et demi idéaliste et hypersensible.

Au final, pas trop de discussion dans la périphérie d’Heidi, donc on a presque mis la charrue avant les boeufs.

Ce matin, on était bien content d’en avoir déjà parlé hier: les guignols de l’info ( Heidi a la manie de les regarder de bon matin, ce qui nous sert à la faire démarrer en cas de matin difficile) ne parlaient que de ça, mais comme elle avait eu 24h pour digérer l’information, elle a pu les regarder sans soucis.

Elle est même arrivée avec une demande, elle voulait voir une photo. J’ai soigneusement choisi la photo ( il y en a des bien gores) et je la lui ai montrée.

Elle voudrait comprendre pourquoi…

Mais comment lui expliquer la bêtise humaine dans toute sa splendeur? C’est inexplicable, incompréhensible! Toujours la même stupeur, la même peur viscérale, la même tristesse qui s’entremêlent à chaque événement du genre.

En pensées pour les victimes de Boston, ceux qui sont partis pour une fête et ont rencontré la tragédie.

Le coeur qui saigne sur les photos qu’on voit circuler de ce petit garçon de l’âge d’Heidi

L’Etre Humain est vraiment incompréhensible parfois… même quand on est un adulte, ma fille!

 

Share