je scribouille,  Nerd un jour,  singapour pratique,  so singaporean

On est allé voir la présentation de Crowdonomic

Share

Coucou du mercredi

 

Bon alors, ce matin tout s’annonce sous les meilleurs auspices pour qu’enfin je puisse je vous faire le billet promis

1. Heidi s’est levée sans problème ( mais ne va pas rentrer en forme à 13h c’est une autre histoire)
2. J’ai finalement fait l’école buissonnière sur la réunion du LFS pour les langues ( je vais faire comme plein d’autres parents et attendre le compte-rendu ) donc que je n’ai pas d’envie envahissante de vous en parler
3. le chantier ne fait pas -encore- trop de bruit
3. J’ai mis une super musique d’ambiance pour contrebalancer la pollution sonore quand il en fera

Donc je reprends là où j’en étais restée hier…

 

Le Crowdfunding, Késako?

 

Crowdonomic la première plateforme asiatique
Crowdonomic la première plateforme asiatique

 

 

Quelque part, c’est reprendre à l’heure d’internet, des concepts comme celui de la pré-commande, qui au 17eme siècle déjà permettait de financer l’impression des livres, du mécénat collectif…

Au lieu de compter sur une personne, ou des professionnels comme les banques, les maisons d’édition pour financer son projet, on passe via la famille, les amis, les réseaux de connaissance, les fans, les personnes qui choisissent de financer des projets en crowd funding par conviction éthique ou sociale, etc. et chacun donne un petit montant – ou plus – en échange d’un accès personnalisé au produit, d’une récompense…

Le Crowd funding a démarré sous sa forme actuelle de plate-formes web via les Etats-Unis. Il a fleuri sous l’impulsion des musiciens à la recherche d’une solution de financement alternative, vu qu’avec la crise qui continue de transformer l’industrie de la musique, ils peinent à se faire leur place au soleil s’ils ne sont pas exactement ce que la maison de disque recherche au moment exact où elle le recherche.

A l’heure actuelle il y a plus de 450 plateformes répertoriées de part le monde, certaines sont spécialisées, d’autres plus généralistes. Projets humanitaires, projets artistiques, Start-ups, il y en a pour tous les goûts.

La plateforme la plus connue est sans conteste Kickstarter, qui finance désormais des projets avec des montants assez hallucinants – de l’ordre de plusieurs millions de dollars – et qui est – évidemment – celle par laquelle j’ai entendu parler du phénomène…

Un peu par hasard, parce que justement un auteur indépendant que je lis, a financé la sortie de son second livre comme ça. Lancé un projet de Crowdfunding lui a permis d’avoir directement une édition papier pour son livre et donc de faire un lancement simultané, sans avoir besoin d’attendre les premières recettes de l’édition électronique pour financer l’édition papier.

 

Le géant kickstarter aux USA
Le géant kickstarter aux USA


Le Crowd funding, pourquoi ça marche?

 

Parce que c’est personnel, même via la toile, et des gens qu’on ne connait personnellement ni d’Eve ni d’Adam on donne pour un projet, pour des gens… parce que ce qu’ils font nous intéressent, nous a fait rire, nous tiens à coeur…

Un projet humain où on sait pourquoi on a donné… et ce qu’on recevra en retour…

Parce que c’est un pied de nez aux grands, quelles que soient la motivation, il reste la teinte d’avoir soutenu un projet différemment, non pas pour une action, une récompense financière, mais pour des récompenses non pécuniaires.

Une alternative au grand méchant capital quelque part, au même titre que les coopératives locales de distribution de légumes, les sites d’échanges de compétences et autres initiatives de partages qui refleurissent dans une nouvelle dimension via la toile.

 

Et la réunion de présentation de Crowdonomic dans tout ça?

 

Crowdonomic est une plate-forme naissante de Singapour, qui aspire à devenir une référence du crowd funding en Asie.

C’est une équipe dynamique, drôle et motivante, qui outre nous avoir fait passer une super soirée – vu que je le rappelle de base on se faisait une sortie de couple geek avec Superchéri, donc que c’était un avantage non-négligeable… parce que c’est surtout moi que l’idée intéressait de base, Superchéri n’avait aucune idée de ce à quoi je le trainais, ni à quoi ça servait, donc que conférence motivante et intéressante, c’était un grand plus pour la paix des ménages – enfin du ménage – on s’est d’ailleurs dit en sortant de là qu’on devrait faire ça plus souvent, c’est dire! –

m’a donné l’occasion d’en apprendre plus sur la façon dont fonctionne une campagne, parce que je dois avouer que depuis quelques temps, l’idée de lancer une campagne me titille.

C’est pas un secret que mes projets de bouquins sont…

1. des gestations à rallonge et des accouchements difficiles… depuis le temps que j’en parle et que personne ne les a encore dans les mains…

2. un truc que le moment venu je refuse de mettre dans les mains d’une maison d’édition établie

( bon comme il ne faut jamais dire jamais… si par hasard ils me faisaient le pont d’or d’une E.L. James, que mon bébé restait mon bébé comme je l’avais imaginé et pas comme eux le décident, etc. – ça fait beaucoup de si hein vous notez – comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis si le contrat proposé était intéressant, nul doute que je reviendrai éventuellement sur ma position ( à voir le nombre d’écrivains indépendants qui passent dans les maisons d’éditions quand leur série a déjà commencé à décoller dans des proportions stratosphériques sur le marché américain… quand ils sentent une affaire de gros sous… ils font probablement des propositions que vous ne pouvez pas refuser, selon le terme consacré…. ) )

Alors voilà…

On va mettre ça dans la case des aventures à suivre… je suis un peu à tous les râteliers en ce moment, et comme pour les projets autour de l’iPatch ( qui sont ceux pour lesquels je progresse le plus et je suis le plus inspirée en ce moment) je dois remettre à niveau mon dessin, et faire progrès sur l’ordinateur… je vais pas avoir d’autre choix que vous demander de la patience 😉

 

Sur ce… je vous souhaite une bonne fin de journée 🙂

 

 

Share
Share