en cuisine sans gluten,  sucré

Essais de pralinés au chocolat

Share

Coucou du mercredi

 

En attendant je sais pas moi, un billet super-girly demain avec le résultat de notre dévalisage putatif de Uniqlo et H&M qu’Heidi et moi on s’est plus ou moins promis de faire aujourd’hui après l’ergothérapie vu qu’elle a grandi ( en plus y’a plein d’imprimés léopard chez H&M donc ça va lui plaire 🙂 ) en voici un pas-très-sérieux en cuisine, prélude qui sait ( au vu du succès) d’expérimentations plus sérieuses ( genre vraiment chercher des proportions pour mes recettes au lieu de les faire au petit bonheur la chance… )

Attention billet qui peut donner l’envie irrésistible de manger du praliné… je vous aurais prévenu 😉

 

pralines en veux-tu en voilà...
pralines en veux-tu en voilà…

 

Dans la série comme d’habitude mes essais en cuisine sont générés par l’envie pressante de manger quelque chose…

Depuis le passage de Supergranny et Superpapi, Heidi et moi on se livre une guerre sans merci pour définir laquelle de nous deux mangera plus de chocolats de Globus ( l’équivalent suisse de Market Place pour mes lecteurs singapouriens, soit un supermarché haut de gamme) compatibles avec nos allergies rapportés amoureusement par Supergranny dans ses valises.

Et comme les stocks diminuent dangereusement, on se dit qu’il est temps de reprendre une expérimentation qui me titille depuis quelques temps déjà… et si je faisais du praliné… voir plus si affinité 🙂

Et comme en prime c’est pas moi qui récupère les casseroles si je les massacre avec mes expérimentations (oui je sais c’est bas, mais que voulez-vous, je ne suis qu’un être humain! ) je n’avais vraiment aucune excuse pour me retenir…

Premier essai à petite échelle ( d’autant plus qu’à ce jour mes essais pour caraméliser avaient pas vraiment été couronnés de succès)

Je suis partie avec 100gr de noisettes entières ( et cette recette-ci )

Que j’ai torréfié pendant 15 minutes à 150°C via ma friteuse à air ( qui surchauffe nettement moins la cuisine que le four)

Une fois la torréfaction terminée, j’ai mis 40gr de sucre complet ( vu que rien n’en contredisait l’usage pour faire du caramel et qu’il est plus riche en goût ET en minéraux) et un peu d’eau dans mon wok

( J’aime vivre dangereusement vu le taux d’utilisation du dit-wok dans cette maison)

Cette fois-ci j’ai appris ma leçon et je me retiens bien de secouer trop ma casserole, je me contente de tourner mon wok ( vu que le gas sort de manière inégale donc qu’un côté chauffe plus vite que l’autre) le plus doucement possible…

Au moment où tout le mélange est à ébullition depuis quelques secondes, je verse les noisettes et je mélange pour bien répartir la surface des noisettes.

 

merichan_photos_adobephotoshopexpress_2013_03_20_08003a10003a56

 

Jusqu’ici tout va bien!

Le temps que je réfléchisse à la destruction suivante ( vais-je faire succomber mon mixeur en tentant de réduire en purée mes noisettes caramélisées?) je dois en parallèle me battre avec Heidi qui telle un chat s’infiltre en douce régulièrement près de l’assiette pour une piquer JUSTE UNE 🙂

Elle me signale du coup que si la célèbre pâte à tartiner aux noisettes ressemble un peu à ça, elle veut bien que je lui en fasse de la maison 😮

Ensuite je peste contre Lovely Nounou qui a fait disparaitre mes stocks de beurre de cacao ( ils devaient avoir passé la date d’expiration, allez lui expliquer que dans ce cas c’est pas grave… et puis bon c’est toujours comme ça, quand j’improvise de la cuisine le dimanche aprem il y a toujours au moins un ingrédient qui manque… )

Je remplace à la volée par de la graisse de palme ( pas le mieux mais le seul truc qui me restait sous la main) je fais fondre la graisse de palme et le chocolat-au-lait-pas-au-vrai-lait qu’il me restait…

Je fais le bonheur de l’iPatch, quand je change 2/3 de mes noisettes caramélisées en pralin – au péril de la vie de mon mixer – vu que des morceaux giclent partout et qu’il passe derrière moi pour les lécher avant que j’ai eu le temps de dire ouf…

Et j’incorpore mon pralin au mélange chocolat pâtissier fondu, graisse de palme en ajoutant un jaune d’oeuf sur un feu très doux ( puis rapidement hors feu ) pour avoir une espèce de pâte homogène.

Je rajoute quelques éclats de noisettes caramélisées et je mets au frigo pour la nuit la pâte ( histoire de ne pas risquer d’indigestion à la manger de suite à la petite cuillère, ce qui en plus me dégouterait et poserait des problèmes ultérieurs pour les prochaines expérimentations)

Le surlendemain ( après quelques incursions dans le frigo pour manger le praliné à la cuillère, après je m’étonne d’avoir la digestion un poil saturée) on change la masse en truffes en roulant des boules dans du cacao en poudre ( éternuements compris parce qu’évidemment cette %&ç**%&/ de cacao en poudre vole partout et me rentre dans le nez déclenchant une série d’éternuements et de toux digne d’une grande journée de pollens )

Avec l’aide d’Heidi, qui est plus motivée pour les préparer que les manger, vu que mon essai manque de sucre

Avec Superchéri qui m’accuse de vouloir le transformer en bibendum vu la tentation que je lui mets sous le nez

Avec Lovely Nounou qui se doit se dire grosso modo la même chose ( mais se contente de sourire poliment et de dire merci à Heidi quand elle lui en refile)

Avec Supergranny et Superpapi qui trouvent un poil vache qu’on leur montre le fruit de nos oeuvres à la webcam ( note que eux, ils ont accès aux pralines de chez Globus justement!)

Et… et…

Avec l’iPatch qui me poursuit la bouche en coeur parce que la noisette caramélisée il y a pris goût et que le fait qu’elle soit enrobée dans du chocolat ne l’arrête pas vraiment….

 

T'en as pas encore une??? S'il teeeee plait!
T’en as pas encore une??? S’il teeeee plait!

 

Promis au prochain essai je fais les choses plus sérieusement et je vous mets la recette!

Bonne journée!

 

 

Share
Share