en asie,  la familia

Bali jours 4 & 5 – Bali Safari & Pura Bersakih

Share

Coucou du week-end

 

 

Bon bin ici le week-end commence bien: Heidi chouine depuis son réveil comme quoi elle est pô bien, et pique crise de nerfs sur crise de nerfs si quelque chose la contrarie…

Apparemment elle a mal aux dents 🙁

Effectivement elle a une de ses canines qui branle, et vu les mouvements de dents qu’on voit quasi à vue d’oeil dans sa mâchoire depuis quelques jours, elle a de quoi se plaindre.

Malheureusement Heidi fait partie des personnes qui sentent TOUTES leurs poussées dentaires…

Elle flirte avec la crève en plus à son ton de voix un poil nasal, ceux qui se souviennent ou on des bébés en poussées dentaires en ce moment savent que malheureusement ça va souvent de pair.

Quelque chose me dit qu’on risque de finir chez le médecin :-/

Bref…

 

 

On va passer à des choses plus joyeuses et…

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1088-2

 

On continue donc le very best of de notre séjour balinais,

 

avec une pause en famille le jeudi 7 mars, vu que Superchéri a fait un répit dans sa chasse photographique pour venir avec nous au Bali Safari & Marine Park

En apparemment 6 ans d’ouverture du parc, la partie Marine Park n’est toujours pas ouverte – on continue de lire un peu partout que ça devrait ouvrir dans l’année – mais d’autres bâtiments ont été construit. Ils ont notamment maintenant un spectacle de danse balinaise, qui fait se demander si leur business model c’est pas en train de devenir Ocean Park au lieu du zoo de Singapour.

Donc Bali Safari, arrivée sous une pluie diluvienne ( faut bien nous prouver que c’est la fin de la saison des pluies) on fait une bonne partie de la journée dans un zoo relativement vide et sans attente.

 

saison des pluies?
saison des pluies?

 

Par contre on ressent clairement dans les prix et dans l’encadrement un mercantilisme plus discret à Singapour. On peut toujours se faire prendre en photo avec les orangs-outans et ici ils posent l’orang-outan sur les genoux d’Heidi qui est juste aux anges ( alors qu’à Singapour l’espace de chacun est respecté)

Heidi caresse son lionceau pas si petit… à nouveau pour son plus grand plaisir…

Les adultes serrent un poil les dents de ce sentiment de respect pas vraiment là, même si toute proportion gardée le Bali Safari est sans doute un des endroits en Indonésie qui laisse faire le moins de choses à ses visiteurs…

La partie Safari est toujours magique par contre, à passer au milieu des enclos des fauves et de leurs proies… on se sent transporté pendant quelques minutes… trop brèves si on tient compte du prix du billet.

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1067
Girafe @Heidi

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1068-3-2
Leopard ©Heidi

 

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1066
Gnou @Heidi

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1063
Et encore un dragon de Komodo @Heidi

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1065
Malayan Tiger @Heidi

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1061
Un bébé suricate @Heidi

 

M’enfin Heidi est aux anges, ça se voit dans les photos ci-dessus qui sont TOUTES d’elle 🙂 Que ne ferait-on pas par amour pour ses enfants!

 

ça c'est mes photos à moi... des photos des coulisses...
ça c’est mes photos à moi… des photos des coulisses…

 

Les adultes sont quand même contents, on se dit juste qu’on ne remettra pas ça à une prochaine occasion si on a le choix.

Le soir – après la fameuse pause piscine et relaxation chacun de son côté – on mange de bonne heure à l’hôtel avant d’aller voir une session de Kecak le tout avec Heidi qui explique l’histoire à ses grands-parents – les pauvres- le temps que le spectacle commence.

Morte saison balinaise aidant, on est quasiment les seuls spectateurs occidentaux, par contre une ribambelle d’enfants locaux sont venus voir la performance de leur papa, oncle, grand-frère, grand-père.

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1069

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1071

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1070

 

 

Le lendemain, on se scinde à nouveau en deux groupes, et tandis que Superchéri s’en va pour sa dernière chasse aux oiseaux sous un soleil de plomb dont il rentrera en mode écrevisse à quelques endroits, nous on s’enfonce dans les nuages en direction du Mont Agung

Plus grand sommet de Bali, culminant à plus de 3000m, il est la maison du temple Bersakih – un des sites les plus sacrés de Bali – qui n’a échappé que de justesse à la coulée de lave de la dernière éruption de l’Agung, ce qui les balinais considèrent comme un miracle.

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1057-002810029

 

On commence par manger dans un petit restaurant avec vue sur le mont Agung – déjà pris dans les nuages. Vue sublime, restaurant super sympa, mais à vrai dire on a eu quelques sueurs froides le temps d’y arriver parce qu’on a fait une partie du chemin sur une route tellement étroite et défoncée qu’on se demandait sur quoi on allait arriver. Le tout avec une Heidi qui avait piqué du nez et ronflait affalée sur moi, du jamais vu!

Superpapi s’est même inquiété pour la voiture de notre chauffeur en entendant les bruits ne réalisant pas que POUR UNE FOIS Heidi s’était endormie en voiture!

Du coup elle est super grinche quand on arrive au restaurant, n’appréciant pas spécialement d’avoir été réveillée, mais quelques chips de crevette et c’était reparti.

Après le repas on reprend la route pour le temple, et on arrive malheureusement en même temps que la pluie. Ce qui à l’avantage ceci dit de faire se réfugier plein des vendeurs à l’abri et les décourager de continuer à nous harceler. D’autant plus qu’on se tient rigoureusement aux instructions de notre chauffeur, et qu’on achète rien!

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1058-002810029

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1060-002810029

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1062-002810029

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1064-002810029

 

Après une visite sous une pluie diluvienne, on rentre en direction de l’hôtel et une fois arrivé là-bas, Supergranny et Superpapi proposent de prendre Heidi un moment avec eux.

 

 

 

 

merichan_photos_bali_familia_03_2013-1063-002810029

 

Pas folle la guêpe, je dis oui, et profite d’un peu de calme avec Superchéri quand la porte s’ouvre et Heidi toute pâle nous dit «  j’ai une mauvaise nouvelle: Grand-papa il est tombé dans les escaliers, il saigne de partout son pied et c’est grave »

Une fois son message transmis elle cède enfin à la panique qui la rongeait depuis la chute, et je la laisse à Superchéri pendant que je vais voir de propres yeux ce qu’elle voulait dire par là.

Superpapi a dévalé une dizaine d’escalier en pierre à cause d’une flaque d’eau, Supergranny l’a vu tomber et l’a vu mourir au moins 6 fois. Il est sonné, blanc et son pied n’est effectivement pas beau à voir.

On fait venir le médecin, on l’emballe dans de la glace pour limiter l’enflure, on rassure Heidi sur le fait que c’est pas si grave que ça: y’a même pas de sang sur le sol donc il est vraiment pas en train de se vider de son sang ( Heidi et le sang ça fait deux)

L’hôtel est en ébullition et on a le défilé du personnel qui balise et essaie de nous aider au mieux, le temps que le médecin arrive. Un médecin comme on sait en faire en Asie: elle arrive avec sa blouse, ses habits sérieux mais moulants, sa moustache, sa valise ET des talons de 15cm de haut!!!!

Elle manipule le tout, ne pense pas le pied cassé, le déplacement qu’on voit est pour elle la conséquence de l’hématome qui comprime l’articulation. Elle ne peut par contre rien faire pour l’ongle à part l’enlever ( en Suisse ou Singapour, ils auraient eu la possibilité de désinfecter correctement et remettre l’ongle dans son lit le temps de protéger la repousse) , ce qui voudra dire une longue convalescence le temps de pouvoir remettre une chaussure fermée…

On mesure tous la chance rétrospective de n’avoir “que ça“ pour une chute pareille… Superpapi l’a échappé belle et s’en sort finalement bien! ( le défilé des éclopés de vacances en chaise roulante lors du vol retour achèvera de le convaincre: lui, il a pu reprendre l’avion sans avoir besoin d’assistance!)

Ce soir-là, après un moment passé à se remettre de nos émotions, on se retrouve tous au restaurant de l’hôtel. Ça tombe bien, on a avait de toute façon prévu d’y manger le fameux canard cuit à l’étouffée dans une feuille de bananier ( qu’on avait commandé la veille auprès du staff)

On va dire qu’un festin pareil réconcilie avec l’univers!

 

Share
Share