la familia,  so singaporean

La semaine de Noël-Nouvel An III

Share

Coucou du mardi

 

Wouahhh on est déjà mi-janvier!!! J’en reviens pas!!!

Il est d’autant plus vital du coup que je me colle fissa à la suite du récit des vacances de Noël, d’autant plus que Supergranny et Superpapi seront là aux prochaines, qu’on a de la visite en ce moment donc qu’on refait des visites…

 

Bref!

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-990

 

Donc je vous avais laissé hier aux Gardens by the Bay, le jeudi 27 décembre on enchaine avec un de nos classiques auquel 1 seule de nos visites a résisté: j’ai nommé le zoo!

Bon d’accord c’était pas le plan de départ, mais le plan était un peu bancal à cause de SMS qui n’arrivaient pas à destination et ne nous aidaient pas à fignoler nos préparatifs.

Du coup Heidi et moi avons retrouvé nos cousins dans le hall de leur hôtel – Superchéri ayant de base décidé qu’avec le plan A il préférait passer son tour – pour passer au plan B soit le zoo.

On a sauté dans le taxi, et hop Superchéri nous a retrouvé directement là-bas, au moment où nous terminions la queue pour les tickets avec la réalisation que seuls nos cousins iraient voir Kai Kai et Jia Jia, vu qu’ils ont pris les deux derniers tickets.

On s’est lancé dans la visite, dans un zoo bourré de touristes, version on-voyage-en-groupe-et-on-se-croit-tout-permis-grâce-à-loi-du-nombre, mais comme on le faisait un peu à contresens, c’était finalement gérable malgré tout.

Le zoo en ce moment c’est un long passage devant l’enclos des loutres, avec 5 bébés c’est parmi les favoris d’Heidi qui reste des heures à les observer et s’imaginer ce que serait sa vie si elle était née dans une fratrie de 5 loutres, à n’avoir qu’à jouer toute la journée ( inutile de dire que quand on lui explique que maman et papa loutres doivent aussi avoir des idées saugrenues du genre apprendre l’hygiène à leurs enfants, elle est pas convaincue… )

 

merichan_photos_zoo_bb_loutres_27_12-993

 

merichan_photos_zoo_bb_loutres_27_12-994

 

 

 

On a une des espèces de singes en stabulation libre qui nous fait risette…

 

merichan_photos_zoo_27_12-1

 

 

On se retrouve sans Heidi devant les tigres, parce que depuis la mort de Jippie c’est plus pareil et de ne voir que deux tigres blancs lui brise le coeur – il doit tellement leur manquer Jippie à Omar et Winnie… – donc elle refuse de s’approcher de l’enclos.

 

merichan_photos_zoo_27_12-2

 

 

Le temps d’arriver vers l’enclos des babouins, un des soigneurs vient leur lancer quelques bananes…. c’est un spectacle: les dominants des groupes qui sautillent sur place pour signaler que c’est à leur tour d’en recevoir une…

 

merichan_photos_zoo_27_12-3

 

 

Et puis c’est surtout Heidi qui une fois de plus se lance dans une grande histoire d’amour avec un babouin: un jeune s’approche de la vitre et ils passent un long moment à se regarder, s’imiter.

 

merichan_photos_zoo_27_12-4

 

 

On sort à 18h passé du zoo, la queue pour les taxis est interminable, donc on se décide à aller manger au Night Safari avant de rentrer. L’avantage? Le temps qu’on ait fini, la queue s’est complètement résorbée et on a notre taxi sans attendre!

En parlant de Night Safari on le planifie pour le lendemain… donc vendredi ce sera journée light en visite histoire d’avoir la forme le soir venu.

Vendredi 28 décembre on se scinde en deux groupes pour la matinée: le groupe touriste, qui s’en va faire un tour en bus à ciel ouvert ( ceux des duck&hippo tours) et le groupe il-va-quand-même-falloir-aller-à-l’orthophonie-à-14h

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-982

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-985

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-984

 

 

 

 

L’amusement de constater qu’après 3 ans et demi à Singapour, je peux faire le commentaire du bus en temps réel, voire même ajouter des détails en plus.

J’apprends quand même quelques trivias absolument vitaux que je n’avais pas encore emmagasiné comme le fait que Beach Road était à l’origine littéralement les pieds dans le sable, et méritait donc son nom, ce qui veut dire aussi que la quantité de terrain récupéré sur la mer est considérable quand on y pense…

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-983

 

 

Je constate qu’en ce moment toute personne qui vient pour admirer les bâtiments du civic district reste sérieusement sur sa fin vu qu’ils sont presque tous en rénovation/transformation

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-987

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-986

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-988

 

merichan_photos_bus_tour_29_12-992

 

 

 

 

 

Au terme de nos deux heures de trajet en bus, on est de retour à notre point de départ, et après une opération lunch, on se sépare jusqu’au souper à la maison avant de partir au Night Safari.

L’affluence est record: quand on arrive les admissions sont suspendues à cause de la foule. Le tram ne s’arrête pas à la station d’East Lodge. On se lance donc à faire le circuit à pied ( qui est de toute façon nettement moins plein de monde que les trams pour lesquels en plus il y a une heure et demie d’attente au minimum)

C’est la meilleure des tactiques sur les jours d’influence, de commencer par faire le circuit pédestre et d’enchainer par le tram, vu que la plupart des gens font le contraire, voire ne font que le tram!

Samedi 29 décembre on fait calme, pour récupérer de la fatigue de la veille… et être en pleine forme pour attaquer aux aurores ou presque le Bird Park le dimanche!

Au Bird Park, on est surpris en bien par l’impression de calme, pour la première fois on a l’impression de ne pas partager les lieux avec une foule immense ( bon quand on arrive à la serre des Lorries on se rend compte que c’est quand même le cas, parce que les lorries n’ont aucun intérêt à manger alors qu’un jour de faible affluence ils sont 10 sur toi si tu fais mine d’avoir de la nourriture.

 

merichan_photos_bird_park_30_12-979

 

 

Le trivial absolument essentiel du jour c’est qu’un groupe de Pélican en anglais c’est un « squadron » on va dire que ça nous donne des images de descentes en piquées en groupe qui nous font bien rire… parce qu’escadron n’évoque pas vraiment des oiseaux dans notre imaginaire collectif.

On essaie de trouver les squatteurs dans les cages, comme le héron cendré dans l’enclos des cigognes, les pélicans qui volent et nichent au sommet des arbres contre ceux qui ont les ailes rognées.

 

merichan_photos_bird_park_30_12-978

 

merichan_photos_bird_park_30_12-977

 

 

 

Le moment le plus fun, c’est quand on pense dans le coin des perroquets: Superchéri tente de rapprocher son objectif des barreaux pour sublimer le grillage et pouvoir prendre une belle photo…

 

merichan_photos_bird_park_30_12-981

 

 

Ni une ni deux, les perroquets viennent étudier l’objectif de plus près et tentent même de manger le pare-soleil. Du coup impossible pour lui de prendre les photos souhaitées.

On termine la journée par une virée au restaurant, avant de réaliser -ohhhh horreur – qu’on allait faillir à la promesse de montrer Orchard illuminé des feux de Noël vu qu’on les avait pas encore montré à Heidi donc de s’enfiler dans le métro, pour les apercevoir dans la frénésie d’Orchard en fin d’année, avant d’aller se coucher.

Faut dire que le lendemain on démarre de nouveau relativement tôt, on refait une seconde visite au jardin botanique.

Ce sera pour le prochain et ultime épisode de nos vacances de Noël…

 

 

Bonne journée!

 

Share
Share