so singaporean

Vivre dans une émission de Nat Geo

Share

Coucou du mardi

 

Comme vous le savez peut-être, ces temps on me trouve souvent de bon matin au MacRitchie en train de faire généralement la même boucle, histoire de varier un poil de la natation…

Pis de faire du sport de groupe aussi, vu qu’en général je marche – et donc refait le monde – avec Superchéri ou des amies.

La fréquence de passage sur le même trajet,

– outre le fait que ça fait:

1. mesurer la rapidité de travail des ouvriers qui arrachent l’excédent d’algues dans le réservoir… je les vois se déplacer petit à petit. Même qu’au passage ils ramassent les feuilles.

2. jouer au jeu des nationalités avec les coureurs et les autres promeneurs, vu que se saluer n’est pas systématiquement dans les moeurs de tout le monde

3. lancer des paris sur les espèces qu’on croisera aujourd’hui

 

merichan_photos_macaques_macritchie_illustration_avril_20111

 

Ces derniers temps, par exemple, j’ai ainsi vu une tortue à carapace molle, un serpent arboricole ( parait qu’il est rare), plusieurs espèces de lézards, des varans – il y a deux espèces, les terrestres et les aquatiques, les aquatiques étant les plus grands des deux.

J’ai trouvé un arbre à Durian juste à côté du food court, et constaté que quand il produisait des fruits, les singes s’installaient dans l’arbre et l’occupaient quasi de manière constante jusqu’à la disparition complète du stock de fruits.

J’ai trouvé un arbre à rambutan juste à côté des entrepôts des canoës, en ce moment les fruits sont en train de murir, et inutile de dire que passer sous l’arbre c’est la quasi garantie de se prendre une coquille ou un noyau sur la tête vu que les singes et les écureuils – et les oiseaux – y passent la journée ( mais apparemment le partage est plus démocratique que pour le durian)

J’ai découvert que les varans terrestres montaient superbement bien au sommet des arbres… et en redescendaient en ligne droite à toute vitesse ( ils devaient probablement avoir pillé un nid pour se carapater avec autant de rapidité. ) –

Ça permet aussi de se faire des « amis »

Des acteurs réguliers qu’on croise, genre reality show animalier de National Geographic ou Discovery Channel, soit nos amis les macaques…

Il y a une dizaine de jours, Superchéri et moi on a assisté de loin à un combat de dominance au sein d’un groupe de macaques.

Le perdant nous avait fait mal au coeur, déchiré d’un peu partout, quittant le groupe pour lécher ses plaies.

Les jours suivants on l’avait croisé seul, nettement plus craintif que la moyenne des macaques

Confronté au fait qu’il avait des plaies ouvertes, qu’il était exclu de son groupe, on s’est bien dit que potentiellement on allait le croiser mort un de ces quatres…

Sauf que vendredi d’avant, on l’a recroisé au sein d’un groupe… à surveiller des petits…

Et hier on l’a recroisé – avec ses plaies quasi cicatrisées, mais il reste très reconnaissable vu qu’il a eu toute une partie de la gueule déchirée en plus des plaies sur une de ses pattes avant – toujours au sein d’un groupe de nouveau en train de faire la surveillance de jeunes.

Il a clairement plus un rôle de mâle dominant, son attitude a changé en conséquence… il fait des écarts quand on passe près de lui, alors qu’en général la plupart des macaques vous ignorent royalement si vous passez juste à côté d’eux d’un air décidé comme s’ils existaient pas. Et semble avoir des activités subalternes dans son groupe…

Mais au moins, il est toujours là, guérit somme toute bien compte tenu de l’amplitude de ses blessures…

Et nous on se sent encore plus entrainés dans son aventure que si on était en train de regarder un documentaire animalier 🙂

Singapour c’est aussi ça 🙂

 

 

Bonne journée

 

 

p.s. pour le moment pas de photo du héros de mon reality show animalier digne de ce nom, vu sa timidité et le côté un poil gore de sa tronche des premiers jours..

on en a une d’hier, un poil ratée, on était dans un sous-bois sans lumières quand on est tombé sur lui… mais elle est sur l’ordi de Superchéri et il la retient en otage pour le moment, donc j’éditerai le billet pour la mettre quand j’aurais mis la main dessus 😀

en attendant la photo de tête de billet, c’est un autre macaque d’illustration selon la formule consacrée, une femelle si vous aviez pas remarqué 😉

edit: alors on voit pas grand chose… mais le voilà… il a tout le coin gauche de la gueule complètement déchiré, mais bien cicatrisé.

 

merichan_photos_macaque_blesse_dec_20121

 

 

 

Share
Share