en cuisine sans gluten,  sans gluten & sans lait,  sucré

Opération mooncake

Share

Ouiiiii je sais…

 

 

 

Je suis en retard ( le mooncake c’est comme les lapins de Pâques, c’est limité dans le temps et soldé en masse dès qu’on dépasse la date du festival de la mi-automne) !

 

merichan_photos_operation_mooncakes_2

 

J’ai pas le bon moule ( la gentille vendeuse de chez Phoon Huat me l’a expliqué tout en me disant qu’avec ma tronche de caucasienne et vu que c’était par des caucasiens, pour des caucasiens c’était pas vraiment grave de ne pas avoir les bonnes inscriptions dessus, avec l’aide d’une autre cliente parce que la vendeuse ne parlait pas assez anglais pour me le dire. )

Mais cette année Heidi insistait… elle voulait ses gâteaux de Lune.

Ok, soit!

Pas folle la guêpe, j’ai commencé par une recherche approfondie de la situation. Pendant un moment, je l’avoue, j’ai même fantasmé sur la possibilité d’acheter mes mooncakes ( après tout à Hong Kong j’en trouvais des sans gluten)

Et puis il y a les mooncakes snowskin ( peau neigeuse?) qui sont basés sur du riz glutineux donc qui logiquement devraient être sans gluten.

Sans gluten à priori oui ( l’inconnue réside surtout dans le fait que le moule est fariné – avec quoi?- )

Mais pas sans lait, donc les mooncakes transparents du commerce étaient hors compétition.

Après être tombée sur le site de Rasa Malaysia, site de cuisine rassemblant plein de recettes asiatiques, je me suis dit que le ridicule ne tuait pas, et que je pouvais le faire…

D’où l’expédition à Phoon Huat mentionnée ci-dessous qui a fait que j’ai un moule à truc chinois-mais-pas-à-mooncake-mais-c’est-pas-grave-si-vous-êtes-pas-chinois.

Histoire de dénicher le dit-moule, mais aussi de la pâte de haricots azuki déjà faite ( parce que là j’ai la flemme) j’aurais bien pris de la pâte de lotus en plus pour varier mais ils n’en avaient plus, et de la farine de riz glutineux cuit.

( Et puis au passage aussi racheter des moules à muffins, des pépites de chocolat – à l’huile de palme mais bon ça fait 2 mois que celles garanties sans lait sont en rupture de stock au magasin bio donc c’est mieux que rien, pour une fois que le côté avare de l’industrie me sert à quelque chose )

J’adoooore Phoon Huat, non vraiment, pas le moindre sarcasme là-dedans! Déjà ça me rappelle les cavernes d’Ali Baba hongkongaises où tu comprends pas le système de rangement et où tu dois faire le tour du magasin 4 fois pour trouver le truc que tu cherchais. Et que si par hasard tu veux demander de l’aide à un vendeur tu as intérêt à avoir un smartphone et Google image pour lui expliquer ce que tu veux, parce que l’anglais et lui ça fait deux ( à ce jour dans le Phoon Huat d’Ang Mo Kio je ne suis jamais tombée sur quelqu’un qui parlait anglais raisonnablement bien.)

Bien sûr, tu as des gags de type: je recherche de la farine cuite de riz glutineux. Le site où j’ai trouvé ma recette a la gentillesse de mettre la prononciation en pinyin Gao Fen, ok… sauf que… une fois chez Phoon Huat, je ne trouve que de la « Kou Fien ». C’est pas la première fois que ça m’arrive chez eux, je les soupçonne de faire la phonétique en partant du Hokkien et pas du mandarin…

Mais ça rajoute au charme de l’endroit!

Et puis faire ses courses pour un sachet normal de farine au milieu des plaques de chocolat de 2,5kg c’est juste trop trop fun 🙂 Je me sens une vraie aventurière de la pâtisserie à aller faire mes courses chez eux!

Et ce dimanche, entre l’alibi de rester au calme, celui de l’orage qui nous tombait dessus, et des yeux dilatés de mademoiselle qui avaient encore besoin de repos, on a fait l’étape 2 de l’opération mooncake.

 

merichan_photos_operation_mooncakes_3

 

 

Ingredients:

Enveloppe extérieure du mooncake:

130g de farine de riz glutineux cuite (Gao Fen) tamisée
160g de sucre glace tamisé
130 ml de jus de carotte, de dragon fruit rose, ou de jus de feuilles de Pandan portés à ébullition puis refroidi ( selon la couleur qu’on veut pour nos mooncakes carotte va faire un orange, le pandan un vert)
2 CS de lait ( ici de soya)
1 CS de shortening ( c’est 100% de masse graisseuse contrairement au beurre ou la margarine qui n’en ont que 80% 😉 )

Fourrage:

1 kg de fourrage à mooncake (Red Bean, Lotus, Green tea) si vous ne le trouvez pas en magasin ( ce qui est le cas à Singapour et j’avoue m’être simplifié la vie et avoir pris un truc tout fait pour ce premier essai) vous pouvez trouver les recettes pour faire les fourrages vous-mêmes sur le net

 

merichan_photos_operation_mooncakes_4

 

 

Je vous passe l’énervement à extraire mon jus de dragon fruit rouge ( qui allait donner une belle couleur digne d’une betterave à la pâte) parce qu’avec les pépins et la pulpe c’est un cauchemar d’avoir 130ml de jus… La prochaine fois j’en fais à la carotte!

Tout ça parce que c’est sa couleur préférée! Qu’est-ce qu’on fait pas par amour pour son enfant!

 

Pour l’enveloppe

Porter à ébullition le jus de fruits et le laisser refroidir

Mélanger la farine et le sucre glace, ajouter le shortening et sabler le mélange. Incorporer le liquide frais, le lait, mélanger jusqu’à obtenir une pâte compacte et lisse. Laisser reposer 10 minutes puis séparer en boule de 60gr chacune ( on arrive à en faire 8 avec ces quantités) qu’on emballe dans du film plastique transparents pour éviter qu’elles ne sèchent.

 

ça donne une jolie couleur le dragon fruit rouge...
ça donne une jolie couleur le dragon fruit rouge…

 

 

Ensuite pour 60gr d’enveloppe externe, on prépare 120gr de fourrage qu’on roule en une boule compacte.

On étale la pâte de l’enveloppe ( bien fariner les instruments pour éviter qu’ils ne collent ) on met le fourrage au centre et on referme ( on peut s’aider d’un goutte d’eau pour aider à bien refermer les extrémités ) puis on l’enfonce dans le moule à mooncake ( préalablement fariné pour pouvoir démouler sans encombre)

 

merichan_photos_operation_mooncakes_1



On met nos mooncakes ainsi obtenu au frais un minimum de 4 à 6h avant de pouvoir les déguster.

Ici comme j’ai pas le bon moule ( oui je sais, c’est la 3eme fois que je le dis) il a fallu que je réévalue mes quantités pour faire tenir le tout dans le moule. Donc je faisais des boules de 20gr d’enveloppe extérieure et de 40gr de fourrage.

On a découpé le mooncake ainsi obtenu en 8 parts… histoire de pas en mettre trop à la fois dans la bouche ( si vous le saviez pas déjà qu’un mooncake c’est bourratif) … et moralité Heidi en a un mangé un quasi complet au dessert hier soir à coup de petites tranches.

Je crois qu’on peut le dire… l’opération mooncake est un succès!

 

 

Sur ce, je m’en vais m’attaquer à mon lundi…

Des courses, de l’admin, un poil de natation… bref comme un lundi quoi 🙂

 

 

 

p.s. je tiens à rassurer les apple addicts inquiets: aucun iPhone n’a été maltraité durant la prise des images, j’ai fait un effort pour me laver les mains AVANT de prendre les photos de mon assistante en cuisine 🙂

 

 

Share
Share