Parc aux oiseaux de Villars-les-Dombes (France)

Coucou du vendredi

 

 

Bon bin finalement j’essaie de vous faire le récit de la journée d’hier AVANT de ne plus avoir le temps et pendant que c’est chaud et frais en tête

( aller pour tout avouer c’est aussi que le temps est gris et FROID en ce vendredi matin, que la môme veut pas décoller du lit et de l’iPad qu’elle regarde au chaud sous le duvet… elle a réussi à trouver encore un autre film piraté sur youtube en épisode, faudra qu’on m’explique COMMENT elle fait… dans ces moments je suis contente de lui avoir fait les laïus sur les détournements et autres parodies parfois inappropriées qui peuplent youtube, je sais qu’elle est armée pour gérer si jamais elle tombe sur quelque chose qu’elle ne voulait pas voir, parce qu’à la fréquence à laquelle elle pratique le sport, ça va finir par arriver. )

 

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_3-2

 

Donc hier

Nous sommes partis dans la vroom à tata/ marraine ( choisir la mention appropriée selon si on est le bout de chou de 3 ans qu’est maintenant devenu le neveu de la marraine d’Heidi ou Heidi justement )

– Lequel neveu regarde toujours Heidi avec des yeux émerveillés et répète maintenant tout ce qu’elle dit et est toujours le même charmeur au sourire ravageur 🙂 –

directement Villars-les-Dombes dans l’Ain

En France. Non je précise parce qu’évidemment j’ai eu droit à l’air ahuri d’Heidi “ Quoiiii on est en France???? Mais depuis quand???? Je croyais on était en Suisse moi! ”

Bin depuis environ 10 minutes après notre départ de la maison quand on a ralenti et dit bonjour au charmant douanier avant de s’élancer sur l’autoroute.

La gamine avec des yeux comme des soucoupes. Le concept des frontières intra-Shengen c’est toujours pas rentré, elle comprend pas vraiment le fait qu’on puisse passer une frontière en se contentant de dire bonjour sans rien montrer comme papiers 🙂

Destination le parc aux oiseaux

De base parce que c’est la faute à Superpapi – qui lit religieusement sa Tribune de Genève tous les jours et qui était tombé sur l’article proposant le parc comme activité estivale – et parce que l’article soulignait qu’ils venaient d’ouvrir une nouvelle volière où on pouvait nourrir les Loris.

Les singapouriens qui me lisent font tout de suite tilt: le Bird Park de Jurong et sa volière aux Loris qu’on peut nourrir aussi

J’étais curieuse, et puis tant qu’à faire c’était aussi une expérience du coup qu’Heidi pouvait faire partager à sa marraine ( sachant qu’elle a une soif inextinguible de faire comprendre d’où elle vient et partager ce qu’elle y vit ) histoire de varier de l’expédition annuelle au zoo de Servion.

Les paysages dans les environs de Villars-les-Dombes sont superbes, ils ont encore ces départementales où les platanes élagués en hauteur s’alignent avec régularité. Des villages d’un autre temps, construits dans une pierre blanche, que la modernité ne semblent pas vraiment avoir atteint.

Et quand on se rapproche du parc, les nuées d’oiseaux dans les étangs. Parce que le site du parc n’est pas un hasard, c’est un site pour les oiseaux migrateurs, il y a une station ornithologique. Plein de cigognes qui se sont arrêtées là pour nicher et qu’on a croisé par dizaines dans les champs fraichement moissonnés.

Une fois dans le parc

– qui comme le Bird Park propose des poussettes en location et des fauteuils pour personnes à mobilité réduite – on passe d’un enclos à l’autre

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_11
-le calao d’abyssinie, un de ceux que j’avais jamais vu avant –

avec Heidi bien plus obsédée par le fait de trouver les bébés: cane-euh-tons ( un de ces mots qu’elle prononce à la française tout le temps c’est drôle, en suisse ce serait plutôt can’tons en accentuant le a et le on ) et autres poussins d’eau en tout que de regarder les pélicans, grues, marabouts, canards philippins, cacatoès des philippines, calaos d’un peu partout en Asie…

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_8
l’ibis chauve

 

le canard des philippines
le canard des philippines

 

 

parce que ça elle connait.

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_7

 

 

Mais des cane-euh-tons, des poules d’eau et les squatteurs d’ici ( les squatteurs c’est comme ça qu’on désigne les animaux et oiseaux qui ne sont pas les animaux du zoo, mais s’y installent et en profitent, au zoo de Singapour vous avez entre autres une espèce de cigogne, qui niche notamment en dessus de l’enclos des Lions, qui est en fait un animal sauvage, parfois vous avez quelques espèces de singes qui passent se servir dans les mangeoires des autres. Dans le cas du parc aux oiseaux c’était les cigognes mais aussi d’autres hérons et canards) ça c’était l’attraction pour elle.

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_4-2

 

“maman des bébés tout frais, tu les prends en photo hein!”

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_10


– les cigognes qui trouvaient la volière de l’ibis plus fun que les promontoires prévus à cet effet pour y faire leur nid-

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_9

 

 

Bon le vautour couché sur le sol dans la volière de la vallée des rapaces, là ça l’a bien tripé quand même…

 

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_12

 

Mais sinon pour Heidi rien n’a égalé les squatteurs… enfin à part peut-être la volière des Loris qu’elle était heureuse comme tout de pouvoir faire avec sa marraine…

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_14

 

 

Et le passage dans la nurserie, où on a vu un canard à peine éclos et des bébés flamants roses ( qui sont tout fluffy c’est trop mignon, maman! )

 

merichan_photos_parc_oiseaux_villars_dombes_fr_15

 

 

La rançon sans doute de l’abo aux parcs animaliers de Singapour.

 

euh calao pie c'est donc le nom en français du "oriental pied hornbill" qu'on ne trouve d'ailleurs pas que sur Pulau Ubin maintenant!
euh calao pie c’est donc le nom en français du “oriental pied hornbill” qu’on ne trouve d’ailleurs pas que sur Pulau Ubin maintenant!

 
-en parlant de Singapour, le fou-rire absolu… tomber sur un programme de conservation et un oiseau “endémique” de Pulau Ubin… en plein dans la visite d’un parc aux oiseaux en France! –

 

 

Avec un regard d’adulte, c’est un superbe parc, qui se met au niveau du Bird Park de Jurong justement, et propose de bonnes alternances entre les haltes pour se défouler pour les enfants et la visite pure, des enclos qui sont autant que possible naturels et sans grillages. Bref, une très chouette visite, qui peut se combiner avec d’autres trucs dans la région si on veut rester plusieurs jours…

Bref, une très belle journée et un parc que je recommande chaudement si vous passez dans la région 🙂

Bonne journée!

Share