la familia,  la miss

Le monde selon Little Miss Singapore III

Share

Coucou du vendredi…

 

 

Je passe à toute vitesse parce que je suis bientôt en retard pour aller au train la rencontre suivante avec deux amies dont une que je n’avais pas réussi à voir depuis plusieurs années!!! Je me réjouis!!!

Mais je vous avais promis hier la dernière de Little Miss Singapore…

Et puis je voulais marquer le coup d’une bonne nouvelle: hier en fin d’après-midi Supergranny avait son contrôle annuel. Traduire la mammographie de contrôle au programme pour toute personne ayant eu un cancer du sein. Deux ans quasi pile poil après que le ciel lui soit tombé sur la tête, hier soir le sourire était là, la photo-pour-vérifier-que-tout-est-toujours-bien-guéri était nickel.

On peut tout oublier jusqu’à l’année prochaine même date.

 

merichan_photos_heidi_gare_train_04_07

 

Donc la dernière de Little Miss Singapore…

On marche dans la rue, et on aperçoit une mendiante-importée-spécialement-pour-la-saison-estivale ( histoire de ne pas la décrire par son origine) – il y en a moins cette année suite aux démantèlements de réseaux d’exploitations, mais il y en a encore-

tu te retrouves donc à expliquer le concept du SDF qui apparemment coulait de source quand tu es au Cambodge et entourée de gamins qui te hurlent “ 1 dollar take pictures” mais qui est visiblement plus complexe dans un pays-pas-pauvre.

Et là Heidi te regarde avec des yeux comme des soucoupes:


“ Mais pourquoi ils prennent pas un taxi?”

Traduire si vous aviez un doute: mais pourquoi ne font-ils pas comme à Singapour et ne deviennent-ils pas plutôt chauffeur de taxi?

Euh parce qu’ici c’est pas un métier réservé aux singapouriens, un permis de conduire taxi c’est pas facile à obtenir ( plus de 400 000 singapouriens ont le permis de conduire taxi) et les formalités pour avoir un véhicule sont d’autant plus complexes.

Fille chérie ah dit ce “ah bon” où tu devines un “ ils sont fous ces Suisses”

Aller faut vraiment que je file!

Bonne journée!

 

Share
Share