bla bla quotidien,  la miss

Non non non et non!

Share

“je veux pas me lever!”

Coucou la compagnie!

Vous l’aurez compris ce matin c’était une fois de plus la bagarre pour se lever… ce qui en soit est plutôt bon signe… parce que les matins ou elle me tourne déjà dans les jambes quand le réveil sonne généralement sont des matins ou elle a rapidement mal à la tête.

Au programme du jour: des courses… non parce que je peux pas continuer à ouvrir le frigo, soupirer et dire à Lovely Nounou d’improviser un fried rice ( injustement appelé riz cantonais en français NdT) – quand bien même mes deux gniolus m’ont fait la fête hier soir face au fried rice

– enfin la miss a baissé l’euphorie d’un ton quand je lui ai rappelé que cet été elle avait mangé des petits pois chez sa meilleure amie-de-suisse

celle pour laquelle je dois prévoir d’acheter un natel l’été prochain pour mademoiselle angel, histoire qu’elle puisse aller seule chez son amie, et les appeler d’une fois qu’elle arrive en bas pour que son amie descende lui ouvrir…

Mais c’est bien sûr ma chérie…. compte là-dessus!

et que par conséquent, vu qu’elle en avait mangé cet été elle allait pas me faire la grande scène du trois comme quoi elle allait au minimum mourir d’empoisonnement si elle en mangeait et qu’elle devait ab-so-lu-ment les trier –

M’enfin du coup devant le succès inattendu de mes fonds de frigo… on s’est regardé en chien de faïence…

Le tout avec un arrière-fond de circonstance: la foudre qui tombait sur le réservoir en face.

Le seul qui manquait dans cet échange de regards digne d’un clan de lions autour d’une carcasse, c’était le chien… qui terrifié par l’orage était parti chercher refuge dans la chambre de Lovely Nounou, parce que, elle, elle comprend ses besoins!

Et puis sinon cet aprem, je vais voir la coordinatrice de l’educational therapy dans le centre ou la miss fait de la logo … ce que j’ai découvert, c’est qu’en anglais ils séparent plus les catégories…

Ce qui en Suisse tomberait tout sous la coupe d’une logo, ici est séparé. Les speech therapists s’occupent du langage oral principalement tandis que les educational therapists, eux, vont plutôt s’intéresser aux mécanismes d’apprentissages, à la maitrise de l’écrit etc.

Que du coup c’est là que mademoiselle angel doit faire la fin de son parcours logo – vu qu’elle le finira en anglais, à priori elle n’est plus assez atteinte pour justifier de prendre une place précieuse chez les rares qui sont capables de le faire en français sur Singapour et en plus contrairement à d’autres enfants ici elle est bilingue donc la thérapie dans une langue est répercutée dans l’autre naturellement.

Affaire à suivre…

Bonne journée et bon week-end!

Share
Share